Y’a t’il des animaux dangereux au Japon ?

J’ai une fascination pour les bestioles mortelles genre araignées, requins, etc… ça doit être l’effet “Australie”, après avoir vécu deux ans là-bas.

Je me suis donc posé la question: y’a t-il des animaux potentiellement dangereux pour l’homme au Japon ? La réponse est oui ! mais heureusement vous avez plus de chance de mourir étouffé avec un takoyaki plutôt que de mourir à cause d’une de ces bestioles:




1/ Le frelon géant japonais (osuzumebachi)

frelon japonais

Et voilà l’insecte le plus dangereux du Japon: le frelon géant japonais. 30 à 40 personnes meurt chaque année à cause de ces sales insectes qui peuvent faire jusqu’à 5 cm de long. Rassurez-vous, il y a peu de chance d’en croiser à moins d’habiter à la campagne et ils attaquent seulement si vous allez l’asticoter ou si vous passez à côté d’un nid. Des panneaux sont parfois installés sur les chemins de rando en forêt pour signaler la présence des frelons. En fait, leur venin n’est pas plus toxique que celui d’une guêpe mais ils en injectent une dose beaucoup plus forte.

2/ Les serpents

Snake

Depuis quatre mois au Japon j’en ai vu deux: un à Kyoto (photo) et un dans le parc ou je vais faire du sport toutes les semaines. On trouve des serpents venimeux dans tout le Japon mais Okinawa abrite les plus dangereux, dont le serpent ‘Habu’, le plus mortel. Comme pour les frelons, vous pourrez trouver des panneaux signalant leur présence là où il y en a. Une dizaine de personnes meurt chaque année des morsures de serpent au Japon.

3/ Les ours

ours japon

Le packaging m’a fait acheté ce paquet de Ramen (oui je suis faible!). Mais avouez qu’il envoie du pâté hein ? Bref, les ours brun sont les plus gros animaux terrestres du Japon et peuvent s’avérer très dangereux s’ils sont avec des petits. Vous en croiserez peut-être à Hokkaido avec un peu de chance mais normalement ils habitent dans toutes les régions montagneuses du pays.

4/ Les 1000 pattes géants (Mukade)

1000 pattes japonais

Pour moi, le pire de tous. Même les araignées ne me font pas autant flipper. Le mukade rentre parfois dans les maisons et apart et peut faire jusqu’à 20 cm de long. Sa morsure n’est pas mortelle mais très douloureuse et peut mener à une nécrose des tissus: mieux vaut voir un toubib si vous vous faites mordre. Il semblerait qu’ils soient davantage présent durant la saison des pluie. Plutôt dur à tuer, l’eau bouillante semble être une solution efficace.

5/ Les veuves noires

veuve noire japon

Importée directement d’Australie, je vous présente la Red Back ! Cette photo m’ été envoyée par un lecteur de Japanoob (merci Quentin) qui a trouvé ce panneau à la campagne. Il semblerait qu’elle soit arrivée au Japon depuis l’Australie par avion ou dans des conteneurs de bateau. On en a découvert dans un rayon de 100 Km autour du Kansai International Airport, ainsi qu’à Fukuoka pour la première fois en 2007. En septembre 2012, une japonaise de 80 ans a du être hospitalisée après avoir été mordu. Aucune mort recensée, sauf en Australie.

6/ Les requins, fugu et autres saletés sous-marines

fugu

Il y a déjà eu quelques attaques de requin au Japon, vraisemblablement par des grand requins blanc. La dernière attaque fatale en date que j’ai pu trouver sur le net s’est passée en 2000 à Miyako Island, où un surfeur s’est fait attaqué par un grand requin blanc à seulement 30 mètres de la plage. Parmi les autres bestioles mortelles vivant sous l’eau, il y a le fugu (mais à moins de manger les parties venimeuses vous ne risquez rien… quoique 17 personnes ont été empoisonnées en 2011 et une est morte), certaines méduses et serpents de mers que l’on trouve à Okinawa.

7/ Les sangliers sauvages

sanglier sauvage japon

Les sangliers sauvages peuvent poser parfois problème à la population japonaise lorsqu’ils descendent des montagnes et s’en prennent aux jardins et plantations dans les fermes ainsi qu’au poubelles, vu qu’ils ont moins de nourriture disponible dans leur habitat naturel. Des chasses sont organisées pour garder leur population sous contrôle, mais le problème est que certaines personnes les nourrissent et ils s’habituent de plus en plus à la présence de l’homme. D’ailleurs plusieurs personnes ont été attaquées le 6 avril 2013 par un gros sanglier sauvage à Kobe (voir cet article en anglais).

7 commentaires

  1. Salut Mat, super article comme d’hab, vivement la suite de tes aventures. Je pars en working holliday en avril tu y seras toujours ?

    1. Salut, je sais plus si je t’avais déjà répondu ou pas, je ne sais pas encore si je resterais jusqu’en avril car mon visa working holiday se termine en février mais je pensais peut-être rester plus longtemps avec un visa touriste…

  2. Je n’avais jamais pensé qu’il existerait des animaux dangereux au Japon.
    Le mille pattes géant et la veuve noire sont les premiers que je ne voudrais pas rencontrer au Japon !
    En tout cas sympa le sujet de l’article :)

  3. Bonjour a tous,je vis au Japon depuis bientot 3 ans maintenant,et tous ces animaux,je ne les ai pas encore rencontres,et heureusement lol. Pour la Veuve noire,il y en a en Europe,Espagne,Italie,France, je ne pense pas qu’elles viennent specialement d’Australie,le probleme c’est qu’elle sont petite,tres agressive. Ensuite, il y a aussi (mais absolument inoffensive) Ashidaka gumo,une araignee de 12 cm d’envergure, qui prend toute une main humaine,imaginez le truc, apparement elles vivent dans le sud du Japon,c-a-d sur l’ile de Kyushu,et dans le Kanto area, heureusement pour moi,je suis sur l’Ile Honshu. J’ai ete impressionne par les セミ(semi),de par leur taille,mais surtout de part le boucan que ca fait l’ete. Vive le Japon,je trouve que ca va encore pour une ile au climat tropical par endroit, on aurait pu avoir des mygales par exemples mdr. Le plus dangereux,ce sont evidement les ours

    1. Je viens de regarder l’Ashidaga dans google image, plutôt balèze en effet. Les semi c’est les cigales, elles sont insupportables. Moi aussi j’ai été surpris par leur taille.

  4. Pour ce qui concerne le mukade qui s apparente au scolopendre aux Antilles ( y en a aussi en Provence) on peut l éliminer au coutelas, couper la tête (carapace dure!) Rentrent ds les maisons en rez de jardin

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *