Catégorie : Le Japon pour les Noob

Guide: les plats japonais à connaître absolument avant de venir au Japon

Voici la liste des plats et aliments japonais les plus populaires, et à connaître avant tout voyage au Japon, ne serait-ce que pour savoir quoi commander au restaurant ou ce que vous achèterez au supermarché ou en conbini pour ne pas mourir de faim.

Vous aurez sûrement l’occasion de manger l’un ou l’autre…

Parmi ceux que je mange très régulièrement: kara age, soupe miso, ramens, curry, onigiri… et il y en a d’autres que je ne mange que très rarement: shabu shabu, omuraisu, sashimi…

Ils ne sont pas dans un ordre précis, j’ai juste mis les principaux plats japonais:




Le bol de riz:  L’ingrédient le plus important dans la cuisine japonaise. Servi dans un bol à part avec la plupart des plats, parfois même au petit déjeuner. Vous pouvez y ajouter un oeuf cru ou du natto.

bol de riz Japon

Le wasabi:  Fait à base de racine de wasabi, une plante proche du raifort ou radis. On l’utilise en condiment pour les sashimis, mélangée avec de la sauce soja.

wasabi japon

Le macha:  Du thé vert

macha

Le nori:  Des algues comestibles et riches en protéines, utilisées pour la soupe miso, les onigiri…

Nori algues Japon

Le shoyu (sauce soja):  Sauce de couleur brune fabriquée à base soja. C’est un produit courant au Japon, comme l’huile ou le sel. On l’utilise pour assaisonner les viandes, poisson (avec du wasabi), faire des sauces, soupes…

La soupe Miso:  Faite à base de pâte de soja fermenté, avec de l’algue wakame, parfois de la ciboulette et du tofu.

miso

Les sushis:  Le nom sushis désigne n’importe quel préparation à base de riz vinaigré combinée avec des fruits de mer ou poisson cru. Un des plats japonais les plus populaire en dehors du Japon.

sushi

Chikuwa:  Un genre de surimi en forme de mini-tube que l’on peut acheter en conbini. Se mange tel quel, comme un snack.

Les sashimis:  Des tranches de poisson cru que l’on mange avec du wasabi et de la sauce soja.

sashimi

Les onigiris:  Des boulettes de riz de forme triangulaire ou ovale fourrées au thon/mayo, saumon ou boeuf et enveloppées dans de l’algue nori. Pas vraiment considéré comme un plat, mais plutôt comme l’équivalent d’un sandwich. On en trouve dans tous les conbini.

Onigiri Japon

Les ramens:  Un bol de nouille dans un bouillon à base de viande ou de poisson, accompagné de légumes et de tranches de porc. Mon plat japonais préféré.

ramen

Le bento:  Un repas dans une boite qui contient différentes portions de nourriture (salade/riz/kara age…), vendus partout au Japon. Pratique pour manger dehors.

bento japonais

Les cup noodles et cup ramen:  Des nouilles lyophilisées, pas cher et il suffit d’ajouter de l’eau bouillante pour que cela soit prêt.

Cup Noodles Japon

Le nato:  Aliment à base de soja fermenté, consommé avec du riz ou seul, parfois au petit-déjeuner. Très gluant, ne sent pas très bon et vraiment pas pratique à manger car ça fait des fils.

Nato Japon

Le tofu:  Une pâte blanche et molle à base de lait de soja. Se mange seul, dans une soupe, en salade…

Tofu Japon

Les nikuman:  Des boules de farines fourrées à la viande de porc hachées et aux légumes, cuites à la vapeur. Plat d’origine chinoise. On peut en acheter dans tous les conbini (Family Mart, 7 Eleven…).

Le fugu:  Un poisson toxique pour l’homme s’il est mal préparé et qui se mange en sashimi (cru).

fugu

Les gyozas:  Un genre de raviolis chinois avec une farce à base de viande de porc et de légumes. Généralement servis avec des ramens. Plat d’origine chinoise.

gioza

Takoyaki:  Spécialité d’Osaka, ce sont des boulettes faites de pâte à crêpe avec des morceaux de poulpe à l’intérieur. Vendu généralement dans la rue, dans des petites échoppes. Attention à ne pas se brûler avec.

takoyaki

Okonomiyaki:  Un genre de crêpe à base de choux principalement, avec des ingrédients variés (fruits de mer, légumes etc…) et recouverte de sauce mayo et sauce okonomi. On peut en manger dans des restaurants spécialisés où ils sont préparés sur une grande table de cuisson, sous vos yeux.

okonomiyaki

Yakisoba:  Des nouilles sautées accompagnée de sauce pour okonomiyaki., avec des tranches de bœuf, des carottes, du chou… Assez simple à faire.

Yakisoba Japon

Yakisoba Pan:  Un pain fourré au yakisoba. Double dose de glucide.

Yakitori: Des petites brochettes de poulet (tori) cuites sur un grill et assaisonnées de sel et sauce spéciale. N’importe quel morceau du poulet peut-être utilisé pour les yakitori: le cou, la peau…

yakitori

Yakizakana:  Du poisson grillé (maquereaux, saumons…). Sakana veut dire poisson en japonais.

Kare Raisu (riz au curry):  Curry japonais, très populaire. Moins épicé que le curry indien. Il est servi avec des pommes de terre, carottes, oignons… On peut facilement acheter des sauce curry déjà préparée dans les supermarchés japonais.

kurry rice

Chahan (Riz frit):  Du riz frit d’origine chinoise, parfois accompagné d’un œuf, de viande, légumes…

Chahan Japon

Tempura:  Des beignets croustillants de légumes, poissons ou fruits de mer enrobés de pâte à friture. Plat introduit au Japon par les portugais au 16ème siècle.

tempura japon

Udon:  Des pâtes épaisses faites de farine de blé. Sont servies chaudes ou froides, avec un accompagnement varié de légumes, tofu…

udon

Soba:  Des spaguettis servis chaud ou froid faites à base de farine de sarasin, consommées dans un bol de bouillon chaud ou rincées à l’eau froide.

Sukiyaki:  Cuisiné dans une marmite spéciale placée au centre de la table, c’est un plat proche du shabu-shabu dans lequel chacun trempe soi-même des morceaux de bœuf, des champignons et des légumes.

Donburi:  Un grand bol de riz combiné avec n’importe quel garniture posée dessus. les plus populaires sont le gyudon (avec des lamelles de bœuf) et le katsudon (avec du porc pané tonkatsu).

Gyudon Japon

Tonkatsu:  Du porc pané frit. Généralement accompagné d’une salade de choux émincé et de riz, mais aussi parfois de curry. Plat inventé dans les années 30.

Shabushabu:  Plat proche du sukiyaki. Cuit dans une marmite traditionnelle (appelée ‘Nabe’) installée au milieu de la table, posée sur un réchaud à gaz. On trempe les ingrédients dans le bouillon (bœuf -de Kobe-, champignon, légumes…). Les morceaux cuits sont ensuite trempés dans une sauce spéciale avant d’être mangés.

shabu shabu

Oden:  Disponibles dans les conbini genre Family Mart, les oden sont des gâteaux de poisson ou d’œufs trempés dans un bouillon.

Oden Japon

Omuraisu (contraction de ‘omelette rice’):  Omelette en forme de ballon de rugby contenant du riz frit et servi avec du ketchup. Le riz est parfois cuit avec des légumes ou de la viande. Pas terrible je trouve, car le gout de ketchup est généralement trop fort.

omuraisu

Kara age:  Du poulet frit dans l’huile, genre nuggets. J’aime bien. Je recommande.

kara age japon

Edamame:  Des fèves de soja bouillies puis salées qui se consomment pour l’apéro, en buvant une bière.

Edamame Japon

Korokke:  Croquette de pomme de terre, parfois avec du mince et de l’oignon émincé. Elles sont enrobées de farine, jaune d’œuf et panure.

koroke

Unadon:  Un domburi avec des anguilles grillées (‘unagi’) et de la sauce teriyaki.

Umeboshi: Des prunes au goût salé et acide que l’on trouve parfois dans les bento. Existe aussi séchées.

umeboshi japon

Hambagu:   Un steak haché servi avec de la sauce, des légumes, des frites ou du riz.

hambagu

Tsukemono:  Des légumes macérés dans du vinaigre servis en accompagnement ou en garniture de plat dans les restaurants.

tsukemono Japon

Taiyaki:  Des gâteaux en forme de poisson faits en pâte à gaufre et généralement fourrés d’anko (pâte de haricot rouge sucrée), mais aussi de chocolat, crème pâtissière…

Taiyaki Japon

Dango:  Des boulettes à base de mochi servies en brochettes, généralement sucrées et recouverte d’un sirop à base de sauce soja, sucre et amidon.

dango japon

Horumonu:  Des abats de bœuf (tripes, estomac, gras…) que l’on cuit soi-même sur grill. Dégueulasse.

horumonu

Yakiniku:  Du boeuf mariné et grillé, accompagné de légume et de sauce soja.

Mochi:  Des gâteaux à base de riz gluant pétri, parfois fourrés à la pâte de haricot rouge. La fabrication du mochi, souvent en pleine rue, est un vrai spectacle: ils sont préparés à coup de massue dans des grands mortiers.

Liste de verbes japonais courants et utiles

Liste des verbes japonais les plus courants et les plus utiles: forme en ru / masu / te (impératif) / passé / négatif (ai / masen)

Il y a parfois un exemple pratique pour utiliser ce verbe. Les formes en ‘Te’ (impératif) sont omises lorsqu’elles ne s’emploient pas avec ce verbe.

J’ai fait relire cette liste à des amis japonais mais n’hésitez pas à laisser un commentaire s’il y a des corrections à faire.




  • abandonner (jeter, balancer) : suteru / sutemasu / sutete / sutetemashta / sutenai / sutemasen
  • accepter : ukeru / ukemasu / ukete / ukemashta / unkenai / ukemasen
  • accompagner (qqun): tsureru / tsuremasu / tsutete / tsuremashta / tsurenai / tsuremasen
  • acheter : kau / kaimasu / kaite / kaimashta / kainai / kaimasen
  • accrocher : kakeru / kakemasu / kakette / kakemashta / kakenai / kakemasen
  • aider (assister) : tetsudau / tetsudaimasu (sauver: tasukeru / tasukemasu) (De l’aide: Tetsudai)
  • aimer : suki desu
  • aimer (faire qqe chose) : tanoshimu / tanoshimimasu
  • ajouter : kuwaeru / kuwaemasu / kuwaete / kuwaemashta
  • aller : iku / ikimasu / ite / itta (Ex: « Est-ce que tu es déjà allé en France ? » > « Furansu wa mo ikimashta ka ? »)
  • aller (s’en) : tatsu / tachimasu (signifie également=se mettre debout)
  • allumer (la lumière) : tsukeru / tsukemasu  (être allumé: tsuku)
  • amener  (apporter): motte / totte kimasu / kuru mottekite / mottekimashta (Ex:’Totte kite’=apportes-moi ça!)
  • amuser (s’) : tanoshimu / tanoshimimasu
  • annuler : kyanseru shimasu / suru
  • apercevoir (=voir) : miru / mimasu / mitte / mimashta
  • appeler (téléphoner) : yobu / yobimasu / yonde / yobimashta
  • appeler (=faire venir) : yobu / yobimasu / yonde / yobimashta
  • apporter  (amener): mottekuru / mottekimasu / mottekite / mottekimashta
  • apprendre : narau / naraimasu (découvrir: shiru / shirimasu)
  • appuyer (sur) : osu / oshimasu / oshite / oshimashta
  • arrêter (un voleur) : taiho suru / shimasu / shite / shimashta
  • arrêter (s’) : tomaru / tomarimasu / tomatte / tomarimashta
  • arriver (qque part) : tsuku / tsukimasu / tsukite / tsukimashta
  • arriver (=se passer) : okoru / okorimasu (Ex: ‘Il y a eu un accident’=’Jiko ga okorimashta’)
  • arriver (à faire) : dekiru / dekimasu / dekitte / dekimashta
  • asseoir (s’) : suwaru / suwarimasu / suwatte / suwarimashta
  • assurer (avec une assurance) : hoken o kakeru / kakemasu / kakete / kakemashta
  • attacher : tsukeru / tsukemasu / tsukete / tsukemashta (être attaché: tsuku)
  • atteindre : todoku / todokimasu
  • attendre : matsu / machimasu / matte / machimashta
  • avaler : nomikomu / nomikomimasu / nomikonde / nomikomimashta
  • avoir : aru / arimasu
  • avoir besoin de : iru / irimasu (irimasen / irinai=je n’ai pas besoin)
  • avoir soif : nodo ga kawaku / kawakimasu / kawakimashta
  • avoir le temps : jikan ga aru / arimasu
  • balader (se) (=promener) : sanpo suru / shimasu
  • bavarder : oshaberi o suru / shimasu
  • blesser : kegao suru / shimasu (Ex:’Je me suis blessé’=watashi wa ude ni kegaoshimashta’)
  • boire : nomu / nomimasu / nonde / nomimashta
  • bouger : ugoku / ugokimasu / ugoite / ugoita (Ex:’Ne bouges pas!’=’Ugokunai de !’)
  • brancher (prise électrique): sasu / sashimasu
  • brûler (qque chose) : yakeru / yakimasu / yaketta
  • cacher (qque chose): kakusu / kakushimasu
  • cacher (se) : kakureru / kakuremasu / kakurete / kakuremashta
  • calculer : keisan suru
  • calmer (se) : otchisuku / otchisukimasu / otchisuke (‘calmes toi’)
  • casser : se casser (un bras): oreru / oremasu / oreta (tomber en panne: kowasu / kowaremasu)
  • casser (un objet): wareru / waremasu
  • changer (de bus, prendre une correspondance en avion/train): norikaeru / norikaemasu
  • changer (de l’argent) : ryoogae shimasu
  • changer (de vêtements): kigaeru / kigaemasu / kigaete (changes-toi) / kigaemashta
  • chanter : utau / utaimasu
  • chercher : sagasu / sagashimasu / sagashte / sagashimashta (Ex: ‘je cherche du travail’: ‘shigoto wa sagashimasu’)
  • choisir : erabu / erabimasu / elande / elabimashta
  • coller : kuttsukimasu
  • commander (passer une commande) : chuumon suru / shimasu / shite / shimashta
  • commencer : hajimeru / hajimemasu / hajimete / hajimeta
  • communiquer (=contacter) : renraku suru / shimasu / shite / shimashta
  • comparer : kuraberu / kurabemasu
  • comprendre : wakaru / wakarimasu
  • compter : kazoeru / kazoemasu
  • conduire : unten suru / shimasu / shite / shimashta
  • confirmer : kakunin suru / shimasu / shite / shimashta
  • connaitre : shiteru / shitemasu
  • contacter : renraku suru / shimasu / shite / shimashta
  • continuer : tsuzukeru / tsuzukemasu
  • corriger : naosu / naoshimasu / naoshite / naoshimashta
  • coucher (se) : neru / nemasu / neteimasu (=’je dors’)
  • couper : kiru / kirimasu
  • courir : hashiru / hashirimasu / hashite / hashirimashta (hashita) / hashiranai de (=’ne cours pas!’)
  • coûter : kakaru / kakarimasu / kakarimashta (=kakata)
  • crier : sakebu / sakebimasu (hurler: donaru / donarimasu)
  • croire : shinjiru / shinjimasu
  • cuisiner : ryoori suru / shimasu / shite / shimashta
  • danser : odoru / odorimasu
  • décider : kimeru / kimemasu / kimete / kimeta
  • décoller (avion) : ririkusuru / ririkushita / ririkushinai
  • découvrir (=apprendre une nouvelle) : megasameru / megasameta
  • demander (une faveur, de l’aide) : tazuneru / tazunemasu / tazunemashta
  • démarrer : sutaato suru / shimasu / shite / shimashta
  • dépenser : tsukau / tsukaimasu
  • descendre (du train / bus / métro) : oriru / orimasu
  • déshabiller: nugu / nugumasu / nuide / nugimashta
  • dessiner : kakiru / kakimasu / kaite / kakimashta / kakanai de ! (=ne dessines pas !)
  • devenir : naru / narimasu / naritai (=je veux devenir)
  • deviner : iateru / iatemasu / passé=attata
  • devoir : doit faire: ~nakereba narimasen / ne doit pas faire: ~shi te wa ikemasen
  • dire : iiu / (…to) iimasu (Ex: il a dit « ça pue! » > Kare wa Kusai to itta.)
  • discuter/bavarder : shaberu / shaberimasu / shabeta / shaberanai de ! (=ne discute pas)
  • disparaître : kieru / kiemasu / kiemashta (=kieta)
  • disputer (se) : kenka suru / shimasu / shite / shimashta
  • distribuer : kubaru / kubarimasu
  • divorcer : rikon suru / shimasu / shite / shimashta
  • donner : ageru / agemasu / agete / ageta
  • donner rdv : machiawaseru / semasu / semashta
  • donner un coup de pied : kerimasu
  • dormir : nemuru / nemurimasu (Ex: »j’ai dormi jusqu’à 10h »> « (watashi wa) ju-ji made nemurimashta »)
  • échanger : torikaeru / kaemasu / kaete / kaeta
  • écrire : kaku / kakimasu / kaite / kakimashta
  • écouter : kiku / kikimasu / kiite / kikita
  • embrasser : kissu suru / shimasu / shite / shimashta
  • emmener (qqun avec soi) : tsureru / tsuremasu
  • emprunter : kariru / karimasu / karite / karimashta (Ex:’je peux emprunter ça ?>’Kore karite ii ?’)
  • enseigner : oshieru / oshiemasu / oshiete / oshiemashta (oshieta) (Ex:’J’enseigne le français’=’furansugo oshiete imasu’)
  • entendre: kikoeru / kikoemasu / kikoete / kikoemashta
  • entrer : hairu / hairimasu / haite / hairimashta
  • étudier : benkyo suru / shimasu
  • envoyer (du courrier) : okuru / okurimasu / okurite / okurimashta
  • envoyer (un email) : meeru suru / shimasu / shite / shimashta
  • envoyer (un sms) : meeru o okurimasu
  • enseigner : oshieru / oshiemasu / oshiete / oshiemashta
  • épouser : kekkon suru / shimasu / shite / shimashta
  • espérer : nozomu / nozomimasu
  • essayer (de faire qque chose / des vêtements) : yatemimasu / yatemiru / yatemite / yatemimashta
    • (Ex: »Je peux essayer ? » > « Yatemite ii desu ka ? »)
  • essuyer : fuku / fukimasu / fuita / fuite / fuiteimasu (=j’essuie)
  • éteindre (la lumière) : kesu / keshimasu
  • être différent : chigau / chigaimasu
  • être en retard : okureru / okuremasu
  • être nerveux : kincho shimasu / suru (Ex:’j’étais très nerveux’=’mecha kincho shiteta’)
  • être ouvert : hiraiteimasu
  • être prêt : dekite imasu / iru
  • être reposé : yoku yasumimashita (passé)
  • être sur : tashkameru / tashkamemasu / tashkamete (MAIS « je ne suis pas sur »> »Yoku wakaranai »)
  • étudier : benkyou suru / shimasu / shite / shimashta (Ex: »J’apprend le japonais tout seul »: « nihongo o jibun de benkyou shimasu »)
  • excuser (s’) : ayamaru / ayamarimasu
  • expliquer : setsumei suru / shimasu / shite / shimashta
  • exploser : bakuhatsu suru / shimasu / shite / shimashta
  • faire: suru / shimasu / shitte / shimashta
  • faire des courses : kaimono suru / shimasu / shite / shimashta
  • faire la queue : narabu / narabimasu
  • faire du stop : hitchi haiku suru / shimasu / shite / shimashta
  • faire la vaisselle : sara arau / araimasu
  • faire le ménage : soji suru / shimasu
  • fermer : shimeru / shimemasu / shimete / shimeta
  • finir : owaru / owarimasu / owate / owatta
  • freiner : yukuri hashiru / hashite (=’freines’)
  • fumer : suu / suimasu (Ex: ‘Tabako o suu ? = est-ce que tu fumes ?)
  • gagner : katsu / katshimasu / katshimashta (‘katta!’)
  • gagner (de l’argent) : kasegu / kasemasu (ex: ‘jai gagné beaucoup d’argent’ > ‘Ipai okane kasegimashta’)
  • garder : motte okiru / oite (=’gardes-le)
  • garer (se) : tomeru / tomemasu / tomette / tomemashta
  • glisser : suberu / suberimasu / subette / suberimashta
  • goûter : aji o mimasu
  • gratter (se) : kaku / kakimasu / kaite / kaita
  • grimper (escalader) : noboru / noborimasu / nobote / noborimashta (nobotta)
  • grossir : futoru / futorimasu / futote / futotta
  • habiller (s’) : kigaeru / kigaemasu / kigaete / kigaeta
  • habiter : sumu / sumimasu (ou ‘sunde imasu’=vivre)
  • hésiter : mayou / mayoimasu / mayota
  • imaginer : sozo suru / shimasu
  • informer (notifier/faire savoir) : shirasemasu
  • inquiéter (s’) : shimpai shimasu (Ex: ‘Ne t’inquiètes pas’=’Shimpai shinai de’)
  • inviter (à la maison) : maneku / manekimasu / maneita (Ex: ‘tomodachi o maneita’ > ‘j’ai invité un ami’)
  • inviter (à un RDV, rencard) : sasou / sasoimasu
  • jeter : suteru / sutemasu / sutete / suteta
  • joindre (=contacter/communiquer) : renraku suru
  • jouer : asobu / asobimasu
  • lever (se) : okiru / okimasu / okite / okita
  • laisser tomber : otosu / otoshimasu / otoshte / otoshita
  • laver : arau / araimasu
  • lire : yomu / yomimasu / yonde / yomimashta
  • louer : kasu / kashimasu / kashita
  • maigrir : yaseru / yasemasu / yasette / yasetta
  • manger : taberu / tabemasu / tabete / tabemashta
  • marcher : aruku / arukimasu / arukimashta
  • mélanger : mazeru / mazemasu / mazette / mazetta (mazemashta)
  • mentir : uso o tsuku / ‘jai menti’= uso o tsukimashta (tsuita)
  • mettre (poser): oku / okimasu / oite / okimashta (oita) (Ex:’où tu as posé les clés ?’>’Doko ni kagi oita?’)
  • mettre debout (se) : tatsu / tachimasu / tatte / tachimashta
  • mettre en colère (se) : okoru / okorimasu (Ex: Il s’est énervé: Kare wa okotta/okorimashta)
  • monter (à bord du train) : … ni noru / norimasu / notte / norimashta
  • montrer : miseru / misemasu / misete / miseta
  • mordre : kamu / kamimasu (Ex: ‘J’ai été mordu par un chien/moustique’>’Inu/Ka ni kamareta’)
  • mourir : shinu / shinimasu / shine / shinimashta
  • nager : oyogu / oyogimasu / oyoide / oyoida
  • naître : umareru / umaremasu / umaremashta
  • nettoyer (rendre propre) : kirei ni suru / shimasu / shite /shimashta
  • noyer (se) : dekishi suru / shimasu / shite / shimashta
  • occuper de (s’) : …no sewa o suru / shimasu
  • offrir : ageru / agemasu / agette / agetta
  • organiser – planifier : kumi-tateru / kumi-tatemasu
  • oublier : wasureru / wasuremasu / wasurete / wasureta
  • ouvrir : akeru / akemasu / akete / aketa
  • pardonner : yurusu / yurushimasu
  • parler : hanasu / hanashimasu (Ex: « est-ce que tu parles français ? » > « furansugo hanasemasu ka ? »)
  • partager : wakeru / wakemasu / wakete / waketa
  • partir : deru / demasu / dete / demashta (detta)
  • passer (qque chose, un stylo par ex.) : watasu / watashimasu / watashite / watashita
  • passer (le temps) : kakaru / kakarimasu (Ex:’ça prend 20 min.’>’Ni ju pun kakarimasu’)
  • passer (la nuit) – loger : tomaru / tomarimasu
  • payer : harau / haraimasu/ harate / harata
  • pendre (pendouiller) : kakeru / kakemasu
  • penser : omou / omoimasu /omotta
  • perdre (qque chose) : nakusu / nakushimasu / nakushita (Ex:’J’ai perdu mon portefeuille’>’Saifu nakushta’)
  • perdre (se) : mayou / mayoimasu / mayotta
  • permettre : yurusu / yurushimasu
  • piquer (se faire piquer par) : sasu / sashimasu / sashimashta
  • plaisanter : jodan suru / shimasu / shite / shimashta
  • pleurer : naku / nakimasu / naite / nakimashta / nakanaide (‘ne pleures pas !’)
  • pleuvoir : ‘Il pleut’> ‘Ame ga fut-te imasu’
  • plaindre (se) : monku o iiu / iimasu (Ex:  ‘kare wa itsumo monku o iiteimasu’ (il se plaint tout le temps))
  • plonger : tobikomu / tobikomimasu / tobikonde / tobikonda
  • porter (un sac) : motsu / mochimasu / motte / mochimashta
  • porter un chapeau: kaburu / kaburimasu / kabutta
  • porter des vêtements: kiru / kimasu
  • porter un pantalon/des chaussettes: haku / hakimasu
  • poser (=mettre): oku / okimasu / oite / okimashta (oita) (Ex:’où tu as posé les clés ?’>’Doko ni kagi oita?’)
  • pouvoir : dekiru / dekimasu / dekita




  • pousser : osu / oshimasu / ose / oshita
  • préférer : … no hoga suki (Ex:’Lequel tu préfères?’>’Dochira no hoga suki desu ka ?’)
  • préparer : jumbi suru / shimasu / shite / shimashta
  • prêter : kasu / kashimasu / kashite / kashita
  • prendre : toru / torimasu / totte / totta
  • prendre une douche : shawa o abiru / abimasu
  • prendre un médicament : kusuri o nomu / nomimasu
  • prendre une photo : shashin o toru / torimasu
  • prendre un médicament : nomu / nomimasu
  • présenter : shookai suru / shimasu / shite / shimashta
  • promener (se) : sanpo suru / shimasu / shite / shimashta
  • promettre : yakusoku suru / shimasu / shite / shimashta
  • prononcer : hatsuon suru / shimasu / shite / shimashta
  • protéger : mamoru / mamorimasu
  • quitter (partir loin): tatsu / tachimasu
  • raconter : iu / iimasu / imashta (itta)
  • ralentir : speed otosu / otoshimashta
  • ranger : katazukeru / katazukemasu / katazukete / katazuketa (Ex:’Ranges ta chambre’>’Heya wa katazukete !’)
  • rapporter (ramener) : motte (totte) kuru / kimasu
  • rapprocher : chikazukeru / chikazukemasu / chikazukete / chikazuketa
  • rappeler (se) : omoi-dashimasu / omoi-dasu / omoidashta (MAIS ‘Se souvenir’=oboeru)
  • raser (se) : hige o soru / sorimasu / sotte / sotta
  • rater (son train) : nori okureru / okuretta (Ex: ‘J’ai loupé mon train’>’Densha ni nori okuretta’)
  • rater (louper) : hazureru / hazuremasu / hazureta
  • recevoir (qque chose) : uketoru / uketorimasu / uketotta / uketoranakata (‘je n’ai pas reçu’)
  • recharger (un smartphone, pc) : juden suru (Ex:’Je dois recharger mon tel’>’Keitai o juden shinaito ikemasen/ikenai’)
  • reconnaître : mitomeru / mitomemasu / mitomenai
  • recommander : susumeru / susumemasu
  • refuser : kotowaru / kotowarimasu / kotowatte / kotowatta
  • regarder (=voir) : miru / mimasu / mite / mimashta
  • regretter : kokai suru / shimasu / shite / shimashta
  • rejoindre : sanka suru
  • remarquer : kizuku / kizukimasu / kizuita
  • rembourser : hensai suru
  • remercier : orei o iu / iimasu
  • remplir (un formulaire) : kyniuu suru / shimasu / shite / shimashta
  • rendre (restituer) : kaesu / kaeshimasu / kaeshte / kaeshimashta
  • rentrer (chez soi) : kaeru / kaerimasu (Ex: « je vais pas tarder à rentrer » >  » Sorosoro kaeru »)
  • rencontrer : au / aimasu
  • renverser (faire tomber ) : taosu / taoshimasu / taoshta
  • réparer (corriger/dépanner) : naosu / naoshimasu
  • répéter (redire) : mo ichido iimasu / kurikaeshimasu (Ex: Pouvez-vous répétez svp ? > ‘Mo ichido it-te kuremasen ka ?’)
  • répondre (à) : … kaito suru / shimasu / shite / shimashta
  • répondre : kotaeru / kotaemasu (réponse=kotae)
  • reposer (se) : yasumu / yasumimasu
  • réserver : yoyaku suru / shimasu / shite / shimashta
  • rester : todomaru / todomarimasu
  • ressembler à : niteiru (Tu ressembles à … > … niteiru)
  • retirer (de l’argent) : hikidasu / hikidashimasu (Ex:’Je dois retirer de l’argent’> ‘Okane o hikidasanakia’)
  • retrouver : kaifuku suru / shimasu
  • réveiller (se) : okiru / okimasu / okita / okita
  • revenir (chez soi) : kaeru / kaerimasu
  • revenir (à la position précédente) : modoru / modorimasu
  • rire : warau / waraimasu / warate / warata / warawanai
  • saigner : shukketsu suru / shimasu / shite / shimashta
  • salir : yogosu / yogoshimasu / yogoshita
  • salir (se) : yogoreru / yogoremasu / yogoreta
  • sauter: tobu / tobimasu / tonde / tonda
  • sauvegarder (sur pc) : save suru / shimasu / shite / shimashta
  • savoir: shiru / shirimasu / shitte / shita
  • secouer : furu / furimasu / futte / futta
  • sécher : kawaku / kawakimasu
  • sembler : mieru / miemasu
  • sentir (odeur) : niou / nioimasu / niotte / niotta
  • séparer : wakeru / wakemasu / wakete / waketa
  • servir de (se) (=utiliser) : tsukau / tsukaimasu
  • signifier : …to iu imi desu / o imi shimasu
  • signer : shomei shimasu / sain shimasu
  • sortir : deru / demasu
  • sourire : niko niko suru / shimasu / shite / shimashta
  • souvenir de (se) : oboeru / oboemasu (Ex: Je ne me souviens pas: oboete imasen (oboemasen))
  • suivre : … no ato tsukeru / tsukemasu / tsukette / tsuketta
  • surveiller (des affaires par ex.):  miharu / miharimasu / mihate / mihata
  • suspendre (accrocher qque part) : tsuru / tsurimasu / tsutte / tsurimashta
  • téléphoner : denwa shimasu / denwa o kakemasu
  • tenir : motsu / mochimasu
  • terminer (se) : owaru / owarimasu
  • tomber (faire) : otosu / otoshimasu
  • tomber amoureux de… : …ni horemasu / horeru
  • tomber malade : unzari suru / shimasu / shite / shimashta
  • tomber en panne : kosho suru / shimasu / shite / shimashta
  • toucher : sawaru / sawarimasu / sawate / sawata
  • tousser : seki o suru / shimasu / shite / shimashta
  • tourner : magaru / magarimasu / magate / magata
  • traduire : hon-yaku suru / shimasu
  • transférer (de l’argent) : sookin suru / shimasu / shite / shimashta
  • transpirer : ase ga demasu / deru (Ex:’Je transpire’>’Ase ga deteimasu’)
  • travailler : hataraku / hatarakimasu / hataraite / hataraita
  • traverser (la rue) : wataru / watarimasu / watate / watarimashta
  • trouver : mitsukeru / mitsukemasu / mitsukete /mitsuketa / mitsukenai
  • tuer : korosu / koroshimasu
  • utiliser : tsukau / tsukaimasu / tsukate
  • venir : kuru / kimasu / kite / kimashta (kita)
  • vendre : uru / urimasu (‘Je vend’=’Ute imasu’)
  • vérifier : shiraberu / shirabemasu / shirabete / shirabemashta
  • vieillir: toshi o toru / torimasu
  • visiter : homon suru / shimasu / shite / shimashta  (tokyo, amis…) —   kenbutsu suru (voyager)
  • vivre : sunde iru / imasu
  • voir (=regarder): miru / mimasu / mite / mimashta
  • voler (dérober) : nusumu / nusumimasu / nusumimashta (‘A été volé’: nusumareta)
  • voler (avion, oiseau…) : tobu / tobimasu
  • vomir : haku / hakimasu / hakimashta (Ex: ‘j’ai envie de vomir’: hakitai/hakiso)
  • vouloir : hoshigaru / hoshigarimasu
  • voyager : ryoko suru / shimasu / shite / shimashta

Pourquoi les japonais portent-ils parfois des masques ?

Si vous êtes déjà allé au Japon vous aurez sûrement remarqué que certains japonais se baladent dans la rue avec un masque de protection comme on en voit dans les hôpitaux, en particulier au printemps. Il y a plusieurs raisons à cela:

  • Ils sont malades et ne veulent pas ‘partager’ leur microbes.
  • Ils ne veulent pas attraper les microbes des autres
  • Ils sont sensibles au pollen et ne veulent pas choper une allergie: il y a énormément de cèdres au Japon et de nombreuses personnes sont allergique au pollen et attrape facilement le rhume des foins.
  • A cause de la pollution
  • Pour ne pas montrer leurs émotions. C’est un peu l’équivalent des grosses lunettes de soleil que certains portent en France pour se planquer derrière.
  • Certains s’en servent comme d’un accessoire de mode.
  • Ou pour avoir l’air ‘cool’ ou mystérieux… vu qu’on ne voit que les yeux
  • Pour se réchauffer (pratique en vélo ou en scooter)
  • Si ce sont des filles, car elles ne sont pas maquillées et ne veulent pas être vues sans maquillage.
  • Ils/elles ne veulent pas être reconnu(e) dans la rue, ou veulent passer inaperçu.
  • Ils/elles ne veulent pas être reconnu(e) sur youtube:

  • Ils/elles ont un bouton sur la figure à cacher, ou ont des dents pourries.
  • Ils/elles se trouvent moche.
  • S’ils travaillent dans la restauration, ils doivent en porter un pour ne pas répandre leur microbes ou postillonner dans la nourriture.
  • Enfin, car la personne qui le porte s’apprête à commettre un crime et ne veux pas être reconnu.

A prendre avec des pincette: il semblerait que l’origine du port de masque au Japon remonte à 1918, lors d’une épidémie de grippe espagnole durant laquelle 390 000 japonais sont morts et où le port du masque était recommandé pour se protéger du virus.

Si vous allez dans une pharmacie ou même au conbini du coin vous verrez parfois un rayon entier avec ce genre de masque, en différentes tailles, couleurs et style:

masques japon 2

Et vous, que pensez-vous de ce genre de masque ? seriez prêt à en porter en France ?

Y’a t’il des animaux dangereux au Japon ?

J’ai une fascination pour les bestioles mortelles genre araignées, requins, etc… ça doit être l’effet « Australie », après avoir vécu deux ans là-bas.

Je me suis donc posé la question: y’a t-il des animaux potentiellement dangereux pour l’homme au Japon ? La réponse est oui ! mais heureusement vous avez plus de chance de mourir étouffé avec un takoyaki plutôt que de mourir à cause d’une de ces bestioles:




1/ Le frelon géant japonais (osuzumebachi)

frelon japonais

Et voilà l’insecte le plus dangereux du Japon: le frelon géant japonais. 30 à 40 personnes meurt chaque année à cause de ces sales insectes qui peuvent faire jusqu’à 5 cm de long. Rassurez-vous, il y a peu de chance d’en croiser à moins d’habiter à la campagne et ils attaquent seulement si vous allez l’asticoter ou si vous passez à côté d’un nid. Des panneaux sont parfois installés sur les chemins de rando en forêt pour signaler la présence des frelons. En fait, leur venin n’est pas plus toxique que celui d’une guêpe mais ils en injectent une dose beaucoup plus forte.

2/ Les serpents

Snake

Depuis quatre mois au Japon j’en ai vu deux: un à Kyoto (photo) et un dans le parc ou je vais faire du sport toutes les semaines. On trouve des serpents venimeux dans tout le Japon mais Okinawa abrite les plus dangereux, dont le serpent ‘Habu’, le plus mortel. Comme pour les frelons, vous pourrez trouver des panneaux signalant leur présence là où il y en a. Une dizaine de personnes meurt chaque année des morsures de serpent au Japon.

3/ Les ours

ours japon

Le packaging m’a fait acheté ce paquet de Ramen (oui je suis faible!). Mais avouez qu’il envoie du pâté hein ? Bref, les ours brun sont les plus gros animaux terrestres du Japon et peuvent s’avérer très dangereux s’ils sont avec des petits. Vous en croiserez peut-être à Hokkaido avec un peu de chance mais normalement ils habitent dans toutes les régions montagneuses du pays.

4/ Les 1000 pattes géants (Mukade)

1000 pattes japonais

Pour moi, le pire de tous. Même les araignées ne me font pas autant flipper. Le mukade rentre parfois dans les maisons et apart et peut faire jusqu’à 20 cm de long. Sa morsure n’est pas mortelle mais très douloureuse et peut mener à une nécrose des tissus: mieux vaut voir un toubib si vous vous faites mordre. Il semblerait qu’ils soient davantage présent durant la saison des pluie. Plutôt dur à tuer, l’eau bouillante semble être une solution efficace.

5/ Les veuves noires

veuve noire japon

Importée directement d’Australie, je vous présente la Red Back ! Cette photo m’ été envoyée par un lecteur de Japanoob (merci Quentin) qui a trouvé ce panneau à la campagne. Il semblerait qu’elle soit arrivée au Japon depuis l’Australie par avion ou dans des conteneurs de bateau. On en a découvert dans un rayon de 100 Km autour du Kansai International Airport, ainsi qu’à Fukuoka pour la première fois en 2007. En septembre 2012, une japonaise de 80 ans a du être hospitalisée après avoir été mordu. Aucune mort recensée, sauf en Australie.

6/ Les requins, fugu et autres saletés sous-marines

fugu

Il y a déjà eu quelques attaques de requin au Japon, vraisemblablement par des grand requins blanc. La dernière attaque fatale en date que j’ai pu trouver sur le net s’est passée en 2000 à Miyako Island, où un surfeur s’est fait attaqué par un grand requin blanc à seulement 30 mètres de la plage. Parmi les autres bestioles mortelles vivant sous l’eau, il y a le fugu (mais à moins de manger les parties venimeuses vous ne risquez rien… quoique 17 personnes ont été empoisonnées en 2011 et une est morte), certaines méduses et serpents de mers que l’on trouve à Okinawa.

7/ Les sangliers sauvages

sanglier sauvage japon

Les sangliers sauvages peuvent poser parfois problème à la population japonaise lorsqu’ils descendent des montagnes et s’en prennent aux jardins et plantations dans les fermes ainsi qu’au poubelles, vu qu’ils ont moins de nourriture disponible dans leur habitat naturel. Des chasses sont organisées pour garder leur population sous contrôle, mais le problème est que certaines personnes les nourrissent et ils s’habituent de plus en plus à la présence de l’homme. D’ailleurs plusieurs personnes ont été attaquées le 6 avril 2013 par un gros sanglier sauvage à Kobe (voir cet article en anglais).

31 faits à connaître sur le Japon

  1. Plus de 70% du Japon est constitué de montagnes
  2. Il y a environ 100 volcans actifs au Japon (10% du total mondial)
  3. La dernière éruption du Mont Fuji date du 16 décembre 1707
  4. Il y a environ 1500 tremblements de terre au Japon chaque année
  5. Il y a quatre systèmes d’écriture au Japon: romaji, katakana, hiragana, et kanji
  6. Le Japon importe 85% de la production annuelle de café de la Jamaïque
  7. Le baseball est un des sports les plus populaires au Japon
  8. Le marché au poisson de Tsukiji à Tokyo est le plus grand au monde
  9. Le Japon est le deuxième constructeur automobile au monde après les Etats-Unis
  10. Le Japon est le plus gros importateur de bois au monde (principalement de Malaisie)
  11. Plus de 70% des produits alimentaires sont importés
  12. Le Japon est composé de 6852 îles
  13. Les quatre îles principales, Honshu, Kyushu, Shikoku et Hokkaido, représentent 97 % du territoire
  14. 23 % de la population est âgée de plus de 65 ans
  15. Tokyo est la plus grande métropole du monde, avec plus de 35 millions d’habitants (inclus les gens vivant dans les alentours immédiats de la ville)
  16. La seule langue étrangère obligatoire à l’école est l’anglais
  17. Hiroshima a été la cible du premier bombardement atomique de l’Histoire le 6 août 1945
  18. Il est dit que la population du Japon aura diminué de plus de moitié en 2100 si aucune mesure n’incite efficacement les Japonais à la procréation
  19. La constitution japonaise a un article qui dit qu’elle renonce à toute agression ou guerre
  20. La ville la plus chère au monde où vivre en 2012 est Tokyo. Osaka arrive en troisième position
  21. 98% de la population est composée du même groupe ethnique
  22. Le Brésil a la plus grande communauté japonaise en dehors du Japon (en particulier à São Paulo), suivis par la Chine et Hawaii
  23. Les brésiliens sont le plus grand groupe ethnique non-asiatique au Japon (315000 personnes)
  24. Le Japon est habité depuis 30000 ans
  25. Les premiers européens à être arrivés au Japon était des marins portugais en 1542
  26. Les Ainu sont les premiers habitants du Japon (arrivés depuis la Sibérie)
  27. Le Bouddhisme est arrivé au Japon durant la période Asuka, entre 538-710
  28. En japonais le numéro 4 est associé à la mort et le numéro 9 à la souffrance
  29. Le Japon a le sixième taux de suicide au monde (première place Corée du Sud)
  30. Le suicide est la cause de mortalité principale au Japon pour les femmes âgées de 15 à 34 ans
  31. Enfin, environ 24 personnes seraient décédées à Tokyo ces cinq dernières années après s’être cogné la tête en faisant le salut traditionnel japonais. Pas pu vérifier cette info cependant, mais tout est possible !

10 films à voir avant d’aller au Japon

Voici une sélection de films qui vous donneront un coup d’oeil rapide sur la culture japonaise. J’en ai mis seulement 10 mais bien sur il y en a beaucoup d’autres à découvrir.

les 7 samouraïs

Réalisateur: Akira Kurosawa (1954)

L’histoire se passe en 1587, à l’époque du Japon médiéval ravagé par des guerres civiles: un village de paysans demande les services de sept ronins, des samouraïs sans maître, afin qu’ils combattent les bandits qui menacent les villageois. C’est probablement un des films japonais les plus connu et il a eu une grande influence sur le cinéma mondial.

The Cove

Réalisateur: Louie Psihoyos (2009)

Un film documentaire américain, Oscar du meilleur film documentaire 2010, sur la pêche controversée de plus de 23 000 dauphins dans une petite baie à Taiji dans la préfecture de Wakayama au Japon. Choquant mais à voir.

The Ring

Réalisateur: Hideo Nakata (1998)

Un film d’horreur adapté d’une nouvelle de Kōji Suzuki et qui a eu droit à un remake américain en 2002. C’est le film d’horreur qui a rapporté le plus d’argent au Japon (12 milliards de yen).

Departures

Réalisateur: Yōjirō Takita (2008)

Ce film a reçu reçu l’Oscar du Meilleur film étranger en 2009. L’histoire est celle d’un violoncelliste au chômage qui commence à travailler dans une entreprise de pompe funèbre, une activité taboue au Japon. Malgré le thème du film il y a des passages vraiment drôles (gardez quand même le paquet de mouchoir à côté).




Train Man (Densha Otoko)

Réalisateur: Shosuke Murakami (2005)

L’adaptation d’un manga lui même adapté en drama: l’histoire d’un otaku (un geek) qui protège une femme d’un mec bourré dans un train et tombe amoureux d’elle. Il rencarde la jeune femme mais n’a aucune expérience avec les femmes et demande de l’aide sur un forum de discussion internet. Ce film est un bon moyen de découvrir le phénomène des otakus au Japon.

Battle Royale

Réalisateur: Kinji Fukasaku (2000)

Adapté du roman du même nom, où des lycéens sont envoyés sur une île et obligés de s’entre-tuer à l’aide des moyen du bord. Le concept et l’histoire sont prenants (il existe aussi un manga Battle Royale).

Lost in translation

Réalisateur: Sofia Coppola (2003)

Le seul film américain de la liste, il raconte l’histoire d’un acteur sur le retour qui débarque à Tokyo pour y filmer une pub. Dans son hôtel il rencontrera une jeune femme délaissée par son mari photographe. Le film montre bien le choc des cultures ressenti en arrivant au Japon.

 

L’été de kikujiro

Réalisateur: Takeshi Kitano (1999)

Un film touchant qui raconte une histoire triste tout en étant drôle: celle d’un garçon nommé Masao qui part à la recherche de sa mère durant les vacances d’été et qui croisera le chemin d’un ex-yakuza (un mafieux).

 

Love exposure

Réalisateur: Sion Sono (2008)

Film super long (4 heures) et assez difficile à résumer: Yu est un ado dont le père est un prêtre catholique qui lui demande d’avouer tous ses pêchés, mais vu qu’il n’en commet aucun il se forcera à en faire et deviendra un pervers photographe de petites culottes. Il tombera amoureux d’une fille qui se retrouvera sous l’emprise d’une secte…  Le film a beau être très long il n’est pas ennuyant une seule seconde et aborde plusieurs thèmes (amour, sexe, religion…)

Kamikaze girls

Réalisateur: Tetsuya Nakashima (2002)

Une comédie assez déjantée et inventive tirée d’un manga lui-même tiré d’une nouvelle pour ados. L’histoire tourne autour de l’amitié de deux lycéenne au caractère et au style totalement opposé (une lolita et une yanki) qui vivent à la campagne.

Pourquoi les japonais ont peur du chiffre 4 et autres superstitions

Tout simplement car le numéro 4 se prononce ‘shi’ qui signifie ‘mort’ (même chose en chinois). Mauvais présage… Il n’y a d’ailleurs pas de quatrième étage dans certains immeubles et hôpitaux.

Les nombres comportant un quatre sont aussi évités (14, 214, 34, etc…). D’ailleurs, il n’y a pas de chambre 43 dans les maternités car cela signifie littéralement ‘fausse couche’. Lorsque l’on donne des cadeaux, on évitera d’en donner quatre.

  • Même si c’est moins populaire que le numéro 4, le numéro 9 porte aussi malheur car il se prononce ‘ku’ qui signifie ‘souffrir’ en japonais.
  • Certains japonais pensent aussi que le 13 porte malheur mais c’est plutôt une superstition importé de la culture occidentale.
  • Autre superstition venue d’occident: si un chat noir croise votre route ça vous portera malheur.
  • Ne jamais écrire le nom d’une personne en rouge car les noms sur les tombes sont en rouge.
  • Si vous cassez votre lacet de chaussure, cela signifie qu’un malheur est arrivé.
  • Se couper les ongles le soir porte malheur: on dit que vous ne serez pas avec vos parents lorsqu’ils mourront. Ou peut-être que vous mourrez avant eux…
  • Il ne faut pas dormir la tête au Nord sinon votre vie sera courte: c’est ainsi que l’on dispose les corps lors de funérailles (même si je ne pense pas que les japonais y prêtent attention).
  • Si vous voyez une araignée le matin ça vous portera chance et vous ne devez pas la tuer, si vous en voyez une le soir ça porte malheur et vous devez la tuer.
  • Si vous croisez le regard d’un corbeau, quelque chose de grave va vous arriver.
trop tard!
  • Si vous éternuez, cela veut dire que quelqu’un dit du bien de vous. Deux fois: quelqu’un est en train de vous critiquer.
  • Il ne faut surtout pas planter ses baguettes droites dans un plat, en particulier du riz, car cela se fait seulement lors de funérailles. De même, ne jamais pointer quelqu’un avec ses baguettes.
  • Il ne faut pas se passer la nourriture de baguettes à baguettes car cela se fait uniquement lors des cérémonies funéraires où l’on se passe des fragments d’os de la crémation des morts pour les placer dans une urne (on appelle ça ‘hotokebashi’).
  • Si vous allez à des funérailles, vous devez vous jeter du sel par dessus la tête avant de rentrer chez vous, apparemment c’est pour se purifier.
  • Si un objet auquel on tient se brise, cela veut dire qu’il est arrivé malheur à la personne qui vous l’a donné.
  • Il ne faut pas siffler durant la nuit, car on se fera attaquer par un serpent.
  • Pour éviter que la foudre nous tombe dessus lors d’un orage, il faut dire ‘kuwabara kuwabara’
  • Le chat porte bonheur (ou ‘maneki neko’) est présent dans de nombreux magasins japonais. Il est censé porter bonne chance au propriétaire et il est souvent placé à l’entrée ou sur le comptoir, avec la patte qui bouge de bas en haut.
Tags: superstitions japon, superstitions japonaises, porte malheur au japon, numéro quatre japon, croyances japon, maneki neko japon,

45 mots japonais que tout le monde (ou presque) connaît

Il m’en manque seulement cinq pour arriver à 50 !

J’ai essayé de faire la liste la plus complète possible, si vous en avez d’autres dites-le moi ! Il y a beaucoup de mots japonais qu’on utilise sans le savoir, même si certains dans cette liste ne sont connus que dans un domaine particulier.

  1. Aikido: un art martial utilisant la force de l’adversaire.
  2. Anime: Dessin animés japonais. Se prononce ‘Animé’ !
  3. Banzai: Une exclamation, littéralement « dix mille ans », soit « longue vie ». C’est aussi un film de 1983 avec Coluche.
  4. Bento: Une boîte pour mettre son déjeuner dans de petits compartiments.
  5. Bokeh: Connu des photographes, c’est le flou d’arrière plan dans une photo qui lui donne un côté esthétique.
  6. Bonsai: Des arbres miniatures qui ont été taillés de façon artistique.
  7. Bonze: un moine bouddhiste
  8. Dojo: un endroit ou s’entraîner pour un art martial.
  9. Fugu: un poisson a la chaire toxique, qui doit être préparé de façon spécifique par les chefs japonais.
  10. Futon: matelas japonais posé au sol.
  11. Geisha: dame de compagnie (hôtesse) pratiquant des arts traditionnels japonais comme la musique, la poésie ou la danse.
  12. Ginkgo: un arbre japonais d’origine préhistorique.
  13. Haiku: un genre de poème très court.
  14. Hara-kiri: forme de suicide en s’ouvrant le ventre.
  15. Judo: un art martial.
  16. Jujitsu: encore un autre art martial.
  17. Kabuki: un genre de théatre japonais traditionnel.
  18. Kamikaze: signifie ‘vent divin’. En français ça réfère à une attaque suicide.
  19. Karaoke: une façon de chanter en suivant les paroles de la chanson sur un écran, en étant bourré et avec des potes.
  20. Karate: encore un art martial.
  21. Kawaii: signifie ‘mignon’.
  22. Kendo: art martial, encore un !
  23. Kimono: vêtement japonais traditionnel.
  24. Manga: bande dessinée japonaise.
  25. Miso: pâte faite de soja, plus connue pour son utilisation en soupe.
  26. Ninja: des assassins habillés en noir et silencieux.
  27. Onsen: bain thermal japonais.
  28. Origami: l’art de plier du papier en forme d’animaux, plantes, etc…
  29. Otaku: un fan d’anime, de mangas, de jeux vidéo (souvent représenté en puceau asocial).
  30. Ramen: une soupe avec des nouilles.
  31. Sake: de l’alcool fait à base de riz.
  32. Samurai: un guerrier de l’ère féodale japonaise.
  33. Sashimi: un plat japonais qui consiste de poisson et fruits de mer crus et servis avec du wasabi et de la sauce soja (ne pas confondre avec les sushis).
  34. Seppuku: une forme de suicide en s’ouvrant le ventre, comme le hara-kiri.
  35. Shiatsu: un genre de massage.
  36. Shogun: le titre donné au dirigeant du Japon de 1192 à l’ère Meiji.
  37. Sudoku: un puzzle qu’on trouve dans les magazines et journaux.
  38. Sumo: sport de lutte ou deux japonais obèses essaient de se faire sortir du terrain; Bichon maltais hargneux appartenant à Jaques Chirac.
  39. Surimi: bâtonnet à base de chaire de poisson et d’additifs.
  40. Sushi: tout le monde connaît: un morceau de riz avec d’autres aliments à l’intérieur ou au dessus.
  41. Tofu: pâte blanche d’origine chinoise, issue du caillage du lait de soja.
  42. Tsunami: Grosse vagues causant un bazar pas possible.
  43. Wasabi: pâte verte au goût extra fort faites à base de raifort japonais.
  44. Yakuza: mafieux japonais.
  45. Zen: une secte issue du bouddhisme japonais. Signifie aussi une méditation silencieuse.




Comment font les Sumos pour grossir ?

La lutte de Sumo est un sport de contact ou deux obèses japonais (il y en a d’autres nationalités aussi) doivent se pousser en dehors d’un ring circulaire pour gagner, ou alors faire toucher le sol avec une partie du corps autre que les pieds à leur adversaire. C’est peut-être le seul sport ou les compétiteurs doivent prendre le plus de gras possible.

Bien que ce sport soit apprécié au Japon, presque comme une religion, le terme Sumo renvoit plutot a un japonais obèse en string.
On peut se demander alors comment font-ils pour être aussi gros et rapide ? la réponse est double: l’entrainement, et un régime spécial.

Le poids est important pour un entrainement de sumo car il n’y a pas de divisions par poids dans ce sport. Un lutteur sumo mange environ 8000 calories par jour, soit le double d’un adulte japonais moyen.

Les secrets du régime sumo

  • Ils zappent le petit-déjeuner: la journée d’un sumo commence autour de 5h du mat’. Il se réveille et va directement s’entraîner. Faire de l’exercice avec un estomac vide aide à gagner du poids, car le métabolisme est bas et il est plus difficile de brûler des calories, donc plus facile de conserver de l’énergie.
  • Ils mangent deux gros repas par jour, des portions ÉNORMES  Leur premier repas se fait à 11h. Ils mangent ce qu’ils appellent le ‘Chanko’ (diminutif de chanko nabe), un genre de fondue hypercalorique composée de beaucoup de protéines: du poulet, du poisson, du boeuf mais aussi beaucoup de légumes: du chou chinois, du daikon (radis) et des champignons. Le tout mijote dans un « nabe », une marmite japonaise. Cela dit il n’y a pas vraiment de recette fixe et ils mettent un peu tout ce qu’ils trouvent dedans. Curieusement ce n’est pas très gras. D’ailleurs, certains lutteurs à la retraite tiennent des restaurants spécialisés dans le chanko.
  • En plus du chanko, ils se tapent des tonnes de riz et de plats additionnels. Et oui ce sont surtout les glucides qui font grossir !
  • Ils boivent de la bière avec tout ça. Pas besoin de vous faire un dessin, le bide à bière tout le monde connait.
  • Ils font la sieste après manger, au moins 4 heures.
  • Ils mangent dans une atmosphère sociale, ce qui pousse à manger davantage (c’est prouvé scientifiquement !)
  • Ils mangent tard le soir, vers 19h-21h: manger juste avant d’aller se coucher fait que leur corps stocke le gras.

Devenir Sumo est risqué

Même si ce sont des athlètes, des études ont montrées que leur espérance de vie allait de 60 à 65 ans. Ils ont beaucoup de risques d’attraper une maladie cardio-vasculaire, du diabète, d’avoir une pression sanguine élevée et d’avoir une attaque cardiaque. En gros (haha), tout ce qui est associé à l’obésité.

Pour les sumos les plus minces, ça peut toutefois s’avérer difficile de prendre du poids. Ils se gave comme des oies jusqu’à gerber. Pas si simple de devenir sumo.

Si vous songez à le devenir, réfléchissez-y à deux fois. Et si vous voulez perdre du poids, vous savez désormais ce qu’il ne faut pas faire.




Quelques faits intéressants sur les sumos

  • Les femmes ne sont pas admises dans le dojo où s’entraînent les sumos. Il n’y a même pas eu une exception pour une ministre qui voulait présenter les prix à un tournois. Une femme a essayée de rentrer dans le ring durant un combat en 2007 mais a été arrêtée.
  • Les sumos doivent se laisser pousser les cheveux assez long pour les coiffer en chignon.
  • Quand le gouvernement Meiji a ordonné que tout le monde défasse son chignon, seuls les sumos eurent le droit de le garder. Cependant ils doivent le couper lorsqu’ils sont à la retraite.
  • Ils doivent tout le temps porter leur vêtement traditionnel en public.
  • Les combats étaient toujours faits à l’extérieur, jusqu’à ce que le premier Kokugikan (centre sportif) fut construit en 1909 à Tokyo.
  • Les sumos ne doivent pas conduire de voiture, plus par tradition que par sécurité à cause de leur poids.
  • Le mawashi (le truc qu’ils portent autour de la taille) fait environ 9 à 14 mètres de long. Seulement les sumos les plus forts peuvent en porter des faits en soie. C’est censé protéger les organes vitaux en plus de pouvoir s’y accrocher pour saisir son adversaire.
  • A ses début, le sumo permettait au vainqueur de danser et d’entendre sa musique préferée. Un peu comme lors des combats de catch ou de boxe de maintenant.
  • Les lutteurs de sumos sont appelés au Japon ‘rikishi’, et non pas ‘sumotori’.
  • Les lutteurs les mieux classés se font servir leurs repas par les apprentis.

Pourquoi les japonais font le signe V sur les photos ?

Réponse:

Personne ne sait vraiment. Pas même les japonais ! C’est bon, vous pouvez fermer cette page… je plaisante bien sûr: il y plusieurs explications à ce phénomène.

Durant les jeux olympiques de Sapporo en 1972, la patineuse artistique Janet Lynn tomba durant une épreuve de figure libre, mais continua à sourire même lorsqu’elle était à terre (ou plutôt sur la glace). Même si elle ne termina que troisième, sa bonne humeur toucha de nombreux téléspectateurs, la rendant célèbre. Plus tard, Lynn (qui était une activiste pour la paix) apparue dans les médias en faisant le signe V sur des photos. Même si le signe V était connu au Japon avant qu’elle ne le fasse, du à l’occupation des américains à la fin de la guerre, on dit que c’est elle qui a rendu ce signe populaire dans les photos.

Une autre théorie veut que ce soit l’acteur et chanteur Jun Inoue qui rendit le signe populaire grâce à une publicité pour les appareils photos Konica en 1972 (la même année donc).

Autre explication: deux en japonais se dit ‘ni’, et prononcer ce mot donne l’impression que l’on sourie (c’est comme dire ‘cheese’ ou ‘ouistiti’). D’où les deux doigts.

Entre 1972 et 1980, le signe V était souvent accompagné d’un ‘piisu!’ (‘peace’ en anglais), mais plus personne ne prononce ce mot même si les japonais continuent à faire le signe V.

C’est aussi un signe très présent dans les mangas et anime, mais aussi le cosplay et les pubs à la télévision ce qui le rend populaire auprès des gamins japonais.

Si même Mario le fait…

Grâce à l’influence de la culture japonaise, le signe V est devenu populaire à travers l’Asie. Ce n’est pas uniquement les japonais qui font ce signe sur les photos, mais aussi les chinois, coréens, taïwanais, thaïlandais…

J’ai remarqué que la plupart du temps c’est surtout les filles qui le font. Jamais vont ne verrez un salaryman (homme d’affaire japonais) faire ce signe là, à moins qu’il ait trois grammes dans chaque bras.

Je crois que pour la plupart des japonais c’est juste une petite tradition sans réelle signification, qui veut juste montrer que quelqu’un est prêt à se faire prendre en photo et sert à rendre plus expressif, et pour les filles japonaises c’est censé leur donner un côté ‘kawaii’ un aspect de la pop culture et de la mode japonaise.