Devenir prof de français au Japon: les erreurs à ne pas faire (partie 2/2)

  1. Avoir mauvaise haleine: rappelez vous monsieur Guichard votre prof de math au collège qui puait de la gueule quand il vous expliquait les équations à 30cm de votre nez: brossez vous les dents. Vous devrez parler face à face à votre étudiant, et il/elle n’aura certainement pas envie de sentir votre haleine de chacal.
  2. Ne pas reconfirmer sa leçon le jour même ou la veille: toujours envoyer un SMS ou mail à votre étudiant pour reconfirmer la leçon du jour, avant de partir de chez vous ! confirmez bien le lieu et l’heure du RDV! Il se peut que votre étudiant vous ai complètement zappé, donc avant d’aller dépenser vos yen pour rien en transport et café soyez sûr que votre étudiant sera présent.
  3. Oublier le prénom de son étudiant: la loose… notez le sur le coin d’une feuille de brouillon.
  4. Dire quand on va partir au Japon: mieux vaut rester vague, dite que vous ne savez pas exactement quand vous quitterez le pays. Certains japonais cherchent un prof qu’ils pourront voir sur le long terme et régulièrement. S’ils savent que vous risquez de partir n’importe quel jour ils chercheront quelqu’un d’autre…
  5. Ne pas noter ses cours dans un agenda/sur un calendrier: TRÈS important, il faut toujours noter la date de votre prochain cours dans un agenda ou le calendrier de votre téléphone au moment même où vous en prenez connaissance, par exemple lorsque l’étudiant vous le dit en face ou qu’il vous confirme la date par email/SMS. Il m’est déjà arrivé d’oublier d’aller à un cours alors que l’étudiant venait de m’envoyer une confirmation par SMS, mais que je n’ai pas noté directement dans mon calendrier… prenez le temps de le faire de suite, même si vous êtes occupé ! Aussi, évitez de noter vos RDV sur des feuilles volantes que vous risquez de perdre !


  6. Se placer près du coin fumeur: normalement dans les cafés il y a des coins séparés pour les fumeurs/non-fumeurs mais attendez-vous à respirer quand même une bonne dose de fumée, donc éloignez vous le plus possible des zones fumeurs. Et si vous fumez et que vous vous en foutez, faites-le pour votre étudiant qui n’apprécie peut-être pas l’odeur du tabac.
  7. Ne pas donner de devoirs: erreur fatale ! il faut donner des devoirs ! deux raisons à ça: déjà pour que l’élève se rappelle de vous entre chaque leçon, et donc se dise « ha tiens je vais lui filer un coup de téléphone pour réserver une prochaine leçon », et enfin pour que vous ayez matière à discuter lors de votre prochain cours. Vous pourrez facilement passer 10 à 15 minutes à corriger un exo de français s’il y a du vocabulaire un peu compliqué ou si certains points n’ont pas été compris.
  8. Ne pas être concentré sur son étudiant: si vous êtes un mec, je sais qu’il y a beaucoup de jolies filles au Japon mais gardez les yeux sur votre étudiant(e). Il/elle va vous payer plutôt bien, vous devez le/la faire se sentir spécial donc ne laissez pas traîner vos yeux ailleurs et concentrez-vous sur ce qu’il/elle a a dire.
  9. Venir avec la gueule de bois ou une grosse crève: si vous ne pouvez pas vous concentrer sur la leçon ou que vous êtes malade comme un chien, mieux vaut annuler le cours et repousser à plus tard. En plus il/elle n’aura certainement pas envie de choper vos microbes. Et évitez de bailler.
  10. Boire du café en début de soirée: encore une erreur fatale si comme moi vous êtes sensible à la caféine. Si vous avez cours après 16h/17h, évitez de boire un café ou un thé. A la place, prenez un muffin, un sandwich ou un chocolat chaud.
  11. Amener de nouvelles choses à la fin du cours: si vous faites une leçon qui a pour thème (au hasard) les animaux, commander au restaurant ou qui a pour sujet l’imparfait ou un point de grammaire en particulier, évitez de vous lancer dans un nouveau sujet cinq minutes avant la fin du cours. Concentrez-vous sur la leçon du jour, et si votre étudiant vous pose une question sur un point différent notez le sur un papier et abordez ça dans une autre leçon.
  12. Ne pas laisser de note: à chaque cours, prenez une feuille blanche ou vous noterez des exemples de phrases, point de grammaire ou vocabulaire sur lesquels l’étudiant à du mal. Ne laissez pas l’étudiant noter les mots lui-même, faites le à sa place car il risque de noter avec des fautes et en plus il/elle mettra quinze ans à écrire. Mieux vaut le faire soi-même pour gagner du temps et se focaliser sur le dialogue. Notez ce qu’il faut et laissez lui la feuille en partant, ça lui fera un support de cours et il sera content de repartir avec quelque chose.

13 commentaires

  1. Merci pour ces précieuses informations. Tu crois qu’il serait possible de donner des cours privés de français au Japon avec un visa touristique ou le visa de travail est obligatoire?

    1. Salut, avec n’importe quel type de visa tu peux donner des cours privés au Japon, personne ne va venir te demander ton passeport sauf si tu souhaites travailler dans une école de langue.

      1. Salut
        merci pour ces infos pratiques
        je pars pour une année de cours en juillet prochain quels conseils me donnent tu pour trouver des éleves ? Par l’institut franco japonais ? Mettre une annonce dans une librairie française ?
        Merci a+
        Vlad

  2. Salut Mathieu! j’espère que tu liras ce commentaire j’ai besoin de ton aide!
    je m’appelle Yenissseï, j’ai vécu 6ans au Japon entre mes 7 et 13ans. Je parle japoanais… enfin je diras plutot le Kansai-ben, ma mère vit toujours au Japon car elle est mariée et a donc un statut de Résident permanent. Je m’intéresse à retourner à Kyoto pour y vivre peut etre deja une année pour commencer, mais voilà, maintenant que j’ai 25ans, je suis majeur et du coup ma mère ne peut rien faire pour moi même si je suis sa fille. Je pense que la meilleure chose à faire pour moi serait de devenir prof de français là-bas pour obtenir un Visa de travail mais voilà, je suis complètement perdue, tout ça me dépasse. par où dois-je commencer? comment as-tu fait dans ton cas?
    p.s je précise que je suis suissesse, au cas où ca change qqch… merci de me contacter par Mail
    yschneeberger@hotmail.fr

  3. Merci pour ces informations. J’aimerai devenir professeur de français au Japon, mais même soutenue par ma mère ce rêve me semble un peu irréalisable. Je compte aller dans une faculté de lettres avec comme option: japonais. J’aimerai connaitre votre avis sur le sujet.

    1. Obiwan Kenobi.


      Je plaisante. Je n’ai pas fait de fac de lettres et j’ai réussi à être prof ici, donc tu as tes chances ! en plus les japonais préfèrent les diplômés si jamais tu veux un visa de travail.

      Good Luck.

  4. Bonjour Mat,

    Merci pour cet article et tes conseils.
    Je suis actuellement au Japon et c’est assez difficile de trouver un job sans parler couramment le Japonais.

    Pense tu qu’un étudiant souhaite un prof qui parle Japonais?
    Je parle seulement Français et Anglais et j’ai juste quelque notion de Japonais.

    Merci

    Lio

    1. Salut, pas de problème si tu as un niveau moyen en japonais, c’était le cas pour moi et j’ai pu trouver des étudiants.

  5. Je me disais que cet article etait plutot cool… encore toi Mathieu :)
    Merci pour tes conseils, je vais donner un cours demain apres le boulot ! Bonne continuation ++

  6. Salut,
    Informations tres appreciables effectivement. Merci de partager ton experience.
    C7est mon 2eme sejour au japon (4 et 3 mois) et je commence a avoir qlq contacts ici.
    Je dois partir (90 jours) mais apres un petit asian trip je vais revenir (Sarah Connor… ah pardon).
    Donc, prof de francais oblige… Pour l instant ce n est pas avec mes dream catchers (meme plein d Amour et d’energie) que je peux payer un loyer…
    Cependant, je ne parle pas encore japonais je bredouille qlq verbes, mots et adj… Ppenses tu que je puissse quand meme enseigner ? (\ecole et/ou prive) et je pensais aussi a bosser dans une guest house ou qch comme ca, vu que je parle anglais…
    Et derniere question : je ne suis pas un francais « regular », comme je l’ai svt entendu (pensee, nourriture, reflexion, fringues, cheveux… ) et mes qlq relations ici, gaijin ou nippons, sont plutot aussi « contre culture »… Donc : as tu d’autres pistes hors sentiers battus, genres events (ou je pourrait cuisiner, apporter mes dream catchers, faire du tchai ou du planteur…..) ou des shops particuliers ou je peux proposer ce genre de « prestations » ??
    Desole c etait un peu long。
    Merci encore
    Greg

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *