Guide: prendre l’avion pour le Japon

xv

Konbawa !

Pendant que c’est encore frais dans ma tête, je vous écrit ce petit guide pour vous expliquer comment prendre l’avion pour le Japon, pas-à-pas.

J’ai beau avoir pris l’avion des dizaines de fois il m’arrive d’être un peu perdu aussi.

Ce guide s’adresse à ceux qui partent au Japon en visa touriste mais aussi en visa working holiday. Il y a de petites subtilités à connaître.

Pour cela on va prendre l’exemple de mon vol, départ le 20 février à 15:00 de Paris Charles de Gaule et arrivée au Japon le 21 février à 16:30 avec une escale au Qatar.

Note: Pour ceux qui ont l’habitude de prendre l’avion, allez directement à l’étape 16 qui est spécifique pour un vol vers le Japon.

1/ Trouver un billet d’avion pas cher

Pas besoin d’écumer une dizaine de sites, allez sur les comparateurs de vols Kayak.fr et Skyscanner.fr. Plus vous serez flexible pour la date, plus vous aurez de chance de trouver un billet moins cher.

Pour info j’ai acheté mon billet aller-simple 474 € via Kayak.fr qui m’a amené sur Opodo.fr. Le vol le moins cher était avec la compagnie aérienne Qatar Airways.

2/ Se rendre à Paris

Pour les campagnards comme moi, pensez à achetez votre billet de train pour Paris bien à l’avance pour ne pas payer trop cher. Essayez d’arriver à Paris 4 à 5 heures avant l’heure d’embarquement (15:00 dans mon cas) histoire d’avoir de la marge, manger un sandwich, acheter des souvenirs (« omiyage ») pour vos potes japonais. Vous trouverez des magasins de souvenirs au sous-sol de la Gare de Lyon. J’en ai profité pour prendre des cartes postales, petits cendriers, tours Eiffel etc…

Pour les parisiens vous connaissez le chemin, c’est votre territoire.

1

3/ Se rendre à l’aéroport

Le truc que je déteste et qui ne me donne pas envie d’être parisien, le métro. Ça pue, c’est crade et mal entretenu avec des tags partout. Si en plus vous réussissez à vous perdre comme le couillon que je suis c’est la cerise sur le gâteau.

metro
Bientôt un lointain souvenir
4/ L’arrivée à Paris Charles de Gaulle

Sur le papier que vous avez imprimez lors de l’achat de votre billet d’avion sur internet il y a le N° du terminal où vous devez vous rendre.

4

5/ Aller au guichet d’enregistrement

Une fois arrivé au bon terminal, rendez-vous au guichet d’enregistrement de la compagnie que vous aller prendre, dans mon cas Qatar airways. Regardez les écran TV et essayer de repérer le nom de votre compagnie. Allez dans la bonne file, normalement ‘Economic’ si vous êtes pauvre. Les riches direction ‘first class’.

IMG_0652
First Class un jour tu seras mienne

IMG_0660

6/ Faire enregistrer son ou ses bagages et prendre son billet d’avion

Faites la queue, puis quand c’est votre tour posez votre bagage sur le tapis roulant pour qu’il soit pesé, donnez votre passeport à la dame ainsi que votre N° de billet électronique imprimé lors de l’achat de votre billet sur le net. La gentille dame vous donnera alors vos cartes d’embarquement (‘boarding pass en anglais). Dans le doute, demandez lui si il faut récupérer votre bagage lors de l’escale (normalement non) et dans quelle direction se trouve votre porte d’embarquement. Le N° est indiqué sur votre carte d’embarquement mais mieux vaut demander pour aller plus vite.

IMG_0662
J’étais limité à 23Kg
IMG_0665
Mes boarding pass
7/ Aller à la porte d’embarquement (‘Gate’ en anglais)

Vous passerez un premier poste de sécurité. Montrez leur passeport et vos billet et suivez les panneaux vers votre porte d’embarquement.

8/ Passer le poste de contrôle des passeports

Scannez votre carte d’embarquement dans la machine puis présentez juste votre passeport à la personne derrière le guichet. Vous arriverez alors dans la ‘Duty Free Zone’. C’est le moment d’acheter des clopes, du whisky et des souvenirs/tee shirts si vous voulez.

Note: la machine qui scanne votre carte d’embarquement est un truc que je n’avais jamais vu avant. Les procédures sont différentes suivant les aéroports et les pays.

IMG_0674
La machine pour scanner sa borading pass
DSC02947
La duty free zone
9/ Re-aller vers la porte d’embarquement.

Suivez les numéros au plafond.

10/ Passer le contrôle de surêté (‘screening checkpoint en anglais)
IMG_0677
Je hais ce passage là

A ce moment précis j’espère que vous n’avez pas de couteau, objet pointu ou bouteille de liquide auquel vous tenez sur vous car vous devrez le mettre à la poubelle.

Pour gagner du temps et avant qu’on vous le dise, sortez votre PC portable de votre sac à dos, et vérifiez que vous n’avez rien de métallique sur vous (ceinture, montre, pièces de 2 cents…). Placez toutes vos affaires dans les bacs en plastiques et placez les sur le tapis roulant qui passe dans le scanner.

Passez dans le portique/scanner:

Si ça se met à sonner, revenez en arrière, revérifiez que vous n’avez rien dans vos poches et repassez.

Lors de mon passage je n’arrêtais pas de sonner, j’ai donc eu droit à une fouille au corps, bras tendus de chaque côté. Pas de panique, ça arrive souvent. Lorsque le gars passait son détecteur sur mon tibia il se mettait à sonner… bizarre car je n’ai pas de broche ou autre. Peut-être une sonde alien.

Une fois passé dans le portique, récupérer votre sac et vos affaire.

11/ Attendre votre avion dans la salle d’embarquement.

Dernier instants avant l’envol. Allez au chiottes, buvez un café, lisez… bref passez le temps.

DSC02949
Il y avait même des ps3 à disposition
12/ L’embarquement

Au bout d’un moment on préviendra au micro que l’avion est prêt à être embarqué. Faites la queue, montrez votre carte d’embarquement à la personne au guichet qui en gardera une moitié puis allez dans le tunnel qui mène à l’avion.

Montrez votre moitié de carte d’embarquement à l’hôtesse ou Stewart qui attend à l’entrée et il vous indiquera votre siège. Repérez votre siège, rangez votre bazar dans le compartiment au dessus de votre tête, asseyez-vous et voilà ! vous n’avez plus qu’à attendre d’arriver à destination.

DSC02963
C’était bon !
13/ L’escale au Qatar (ou ailleurs) et le changement d’avion.

Une fois arrivé au Qatar (à remplacer par Dubaï  Hong Kong ou autre destination), prenez la navette (‘shuttle bus’ en anglais) qui vous amènera au bon terminal. Normalement vous n’aurez pas à repasser l’immigration, les portiques de sécurité et tout le tralala mais ça dépend des aéroports.

DSC02967
Welcome to Qatar
14/ répéter les étapes 11 et 12
15/ vol final avant le Japon

A ce moment là vous saurez que vous êtes sur le bon chemin car il devrait y avoir plein de japonais dans l’avion avec vous. Dans mon cas tout les sièges n’étaient pas pris donc j’ai demandé à m’installer près du hublot pour voir la vue et avoir assez de place pour dormir. N’hésitez pas à demander de changer de siège si vous voyez qu’il y a de la place.

16/ Remplir les documents d’immigration

Durant le vol les hotesses distribueront deux papiers que vous devrez remplir et remettre lors de votre passage au poste d’immigration au Japon. Vous trouverez ces papiers aussi à l’arrivée (juste avant de passer l’immigration) donc c’est juste une façon de gagner du temps.

Ce sont l’Embarkation/Disembarkation Card for foreigners et la Custom Declaration.

Attention: ces papiers sont en anglais uniquement.

Pour la Embarkation/Disembarkation Card for foreigners on vous demandera:

  • Family Name (nom)
  • Given Name (prénom)
  • Date of birth (date de naissance)
  • Country Name: marquez ‘France’
  • Nationality: votre nationalité, ‘french’
  • Flight N°/Vessel: le numéro de votre vol, dans mon cas QR802 (regardez sur votre carte d’embarquement, là où le numéro de votre siège est écrit).
  • City name: la ville où vous habitez
  • Purpose of visit (but de la visite): cochez la case ‘tourist’
  • Intended adress in Japan: mettez l’adresse de l’hôtel où vous allez rester au Japon, sinon mettez en un au pif que vous aurez trouvé dans le Lonely Planet ou le guide du routard. Pas grave si vous n’avez réservé aucun hotel pour la première nuit.
  • Occupation: votre travail. Là il faudra connaître le nom de votre métier en anglais, sinon baratinez. J’ai marqué ‘bloguer’ sur ma carte.
  • Intended length of stay in Japan: durée de votre voyage au Japon.
  • Signature: signez.

Au dos du papier, cochez ‘non’ à toutes les questions (avez-vous de la drogue, êtes vous un terroriste, etc…).

A la question ‘how much money in cash do you have presently in your possession ?’ indiquez le montant en liquide de ce que vous avez sur vous (1000€, 2000 € etc…). Pas besoin d’être hyper précis.

DSC02973
Embarkation/Disembarkation card for foreigners

Pour le papier ‘Custom Declaraton’:

  • Point of embarkation: mettez le nom de l’endroit où vous avez pris cet avion (dans mon cas ‘Qatar’).
  • Adress in Japan (accomodation): le nom d’un hôtel pris au pif dans un guide ou celui où vous avez réservé
  • Number of dependants: ne mettez rien
  • Les questions « Are you bringing… »  1, 2 et 3>> cochez non à tout.
DSC02974
Customs Declaration

Si jamais vous faites des ratures sur les deux papiers n’hésitez pas à demander au hôtesses d’en avoir un nouveau (‘Can I get another one please ?’).

17/ L’arrivée au Japon

Ça y est, vous posez enfin le pied sur le sol nippon.

N’oubliez pas vos affaires dans l’avion, puis direction l’immigration. Suivez les panneau ‘Foreign Passport’ où vous verrez une file de gens qui attendent.

Juste avant la file il y a des tables ou vous trouverez les papiers dont il est questions dans l’étape précédente. Au cas ou vous n’auriez pas eu le temps de les remplir dans l’avion, faites le ici.

Pour ceux en working holiday visa: montrez votre visa à un employé de l’aéroport qui traîne dans le coin et il vous donnera un papier bleu. Pas vraiment sûr que ça soit absolument nécessaire, mais dans le doute mieux vaut montrer son passeport à un employé de l’aéroport pour qu’il vous mène dans la bonne file.

Avant de vous lancer dans la file d’attente, allez faire un tour au chiotte car ça peut être long. Je dis ça, après vous faites ce que vous voulez mais c’est un bon moyen de profiter pour la première fois des superbe WC japonais.

Premier contact
Premier pipi au Japon

Retournez dans la file d’attente.

18/ Passer l’immigration.

Quand c’est votre tour, enlevez votre casquette/chapeau si vous en avez un et donner votre passeport avec les deux papiers à la personne au guichet.

Vous devrez à un moment posez vos index sur une machine à empreintes et regardez la caméra pour qu’on vous prenne en photo.

Pour ceux en working holiday visa, c’est à ce moment là qu’on vous donnera votre Residence Card. Ils ont une imprimante spéciale qui vous l’imprimera en deux minute. Dans mon cas la machine bugait et j’ai du passer au guichet d’a côté pour avoir ma carte.

19/ Aller récupérer votre bagage/valise.

Repérez sur les panneaux d’affichage le numéro de votre vol ainsi que le numéro de tapis roulant associé. Allez-y pour récupérer votre sac. Soit un employé de l’aéroport l’aura posé dans un coin si vous mettez trop de temps à l’immigration, soit il sera encore sur le tapis roulant et vous n’aurez qu’à l’attendre.

20/ Passer un dernier poste de vérification

Dernière étape avant de sortir de l’aéroport. Soit un policier vous demandera de déballer vos affaires, soit on ne vous demandera rien.

21/ Achetez un téléphone portable pour ceux en working holiday visa ou en louer un pour ceux en visa touriste.

C’est l’endroit le plus simple pour obtenir un téléphone car le staff parle anglais. A l’aéroport d’Osaka il y a un magasin Softbank juste après le dernier poste de vérification, impossible à louper (il doit aussi y en avoir un à l’aéroport de Narita). Sinon il est possible d’en obtenir un plus tard mais là c’est la solution la plus simple.

Pour ceux en visa touriste si vous souhaitez louer un téléphone c’est aussi là qu’il faut aller, il y a plusieurs magasins de location.

DSC02983
Après 17 heures de vol, enfin

YOKOSO ! (Bienvenue !)

Si vous avez besoin de cartes ou d’infos allez au poste d’information, puis vous n’avez plus qu’à prendre le train pour aller à votre hôtel.

19 commentaires

  1. Merci pour ces infos détaillées!! il parait que les smartphones étrangers ne marchent pas au japon et qu’il faut en acheter un japo-japonais… tu sais si c’est vrai?

    1. Réponse avec 15 ans de retard: j’ai posé la question à plusieurs personnes et il semblerait que ça ne soit pas possible. Pas mal l’expression « Japo-japonais » au fait.

  2. Bon à savoir : http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/fr-FR/Passagers/Acces-Plans-Parking/Paris-CDG/Acces/Transports-En-Commun/paris-cdg-roissybus.htm
    On l’a pris une fois, ça va assez rapidement (sauf si l’autoroute est blindée… ce n’était pas notre cas), c’est plus propre que le RER.
    Aussi, LA super solution, c’est d’avoir un avion le matin, et de dormir dans un hôtel proche de l’aéroport. Ca évite le coup de flip du transport foireux. Technologie française ;)

  3. J’ai une petite question peut être pourra-tu y repondre !
    Comment fait ont si ont a du matériel en plus de sa valide á emmener ?
    Par exemple moi je fait de la videos, lors de mon voyage en australie j aimerai prendre ma caméra mon trépier et mon hélico ( pour les vue aérienne ) même si je galere un peut a les trimballer ensuite mais sa c’est mon souci ! ^^
    donc sait tu comment sa se passe ou comment je peut le savoir ?

    1. Je pense que tu payes un supplément lors de l’enregistrement des bagages, le tarif au kilos dépend des compagnies. Certaines proposent des forfaits lorsque tu achètes ton billet. Tu veux faire un documentaire sur le Japon ?

  4. Peut être quand j’irais au japon, mais d’abord l’australie et la new zealand ( des vue aerienne du seigneur des anneaux en NZ ^^ )

  5. Eh bien voilà, dans 13 jours je vais faire exactement le même vol que toi.
    C’est très bien expliqué donc si on se plante c’est qu’on est vraiment des gros nazes lol.

  6. Salut Mat,

    Tout d’abord bravo pour ton site, il est super, agréableà lire et abonde de petits détails utiles et d’histoires sympas !

    Je compte faire la même chose que toi mais dans un an minimu (le temps de récolter assez de fonds pour au moins tenir 6 à 8 mois sans boulot ), je n’ai pas vu si tu avais un bon niveau de jap ou pas ?

    Je te pose la question car je sais que cela aide forcément , je travaille le mien (N4/N3) et je suis parfaitement bilingue en anglais. Seulement si cela peut aider pour trouver des arubaito je souhaiterais m’installer ua Japon plus qu’un an (faire un working holliday visa et le changer en visa de travail). Toi qui fréquente la communeauté expat francophone d’Osaka, sais tu si beaucoup de gens ont fais comme ça ? Si cela est seulement possible de trouver un job capable de te sponsoriser ton visa à Osaka et si oui quel type de taf ? Oui désolé beaucoup de question.

    En tout cas bravo pour ton site et bon courage !!

    PS: j’étais à Tokyo un an pour un échange universitaire, c’est une chouette ville mais horriblement chère , peux tu rester indéfiniment dans ton auberge de jeunesse ou il y a une date limite ?

    1. Salut, merci pour ton mail et comme d’hab, je répond en retard (gomen ne!).

      Mon niveau de jap est très basique, j’ai tout appris plus ou moins seul. J’arrive à me faire comprendre, mais mon japonais pourrais être bien meilleur. J’ai pas mal progressé depuis deux mois que je suis ici cependant.

      Pour les visas, tout dépend de ce que veux faire comme boulot, le mieux serait encore de venir ici et de discuter avec d’autres français qui sont là depuis un bail. Certains se sont mariés et ont un visa de conjoint, et d’autres ont un visa de travail grâce à leur boîte en France… plusieurs possibilités quoi.

      Pour mon auberge, oui je peux rester aussi longtemps que je veux. C’est pas cher et j’ai ma propre chambre, pas en dortoir (heureusement!).

      N’hésites pas si tu as d’autres questions. @+ !

  7. Bonjour Mathieu, tout d’abord merci pour ton précieux blog agréable à lire et qui aide à la préparation de ce voyage avec de précieux conseils, aide et autres information diverses, lze tout illustrer de photo sympathique et pertinentes.

    Je souhaiterai savoir si tu avais pris avant le départ ton billet d aller (logique) mais aussi votre billet retour ou si tu n’es partis qu avec le billet aller.

    En effet je pars en décembre pour le Japon avec ce visa si il m est accordé. Et je voudrais en savoir plus sur cette modalités

    Donc savoir, si il était possible de ne partir qu’avec un billet aller et acheter son billet retour en temps et en heure…ou il y a un risque de se faire « recaler » à l’arrivé au Japon ( d’après se qu j’ai pus lire ailleurs ) m’aiderai à finaliser mon projet.

    Merci d’avance. :-)

    1. Salut et merci pour le com’.

      Je suis parti au Japon avec juste un aller-simple. Quand tu fais ta demande de visa working holiday tu dois justifier que tu as assez d’argent de côté pour te payer un billet de retour (si tu souhaites ne pas prendre de billet aller-retour). Lis cet article pour plus d’infos.

      Normalement, si tu as un visa working holiday, à l’aéroport au Japon ils ne vérifient pas que tu as un billet de retour, mais au cas-où prend le justificatif de la banque sur toi.

  8. Bonjour Mathieu, merci de ta réponse.
    Et desolé de la mienne qui est tardive, j’attendais une notif dans mon mail, m’attestant que mon com avait été valider –‘

    Bon j’ai bien obtenu mon visa, et j’ai acheter mon billet aller seulement. En espérant que ça ne pose pas problème.

    Merci encore

  9. Bonjour,

    Je vais faire la demande pour le visa working holiday au Japon et je me demandais comment tu as fais pour le vol retour si tu as pris un open-ticket ou autre?

    J’ai hate de faire cette experience, merci pour ce blog bien utile!

    1. Salut, je n’ai pas pris de billet retour car je pense rester un peu plus longtemps en visa touriste et voyager un peu en Asie. Je suis venu au Japon avec un aller simple.

      1. Ah ok, mais je pensais qu’il fallait avoir un billet retour pour avoir le visa? C’est une super nouvelle et un truc en moins a stresser. Je suis actuellement en plein stress pour tout reunir avant de faire la demande de visa.
        J’ai tellement de questions. As-tu eu le visa facilement? Et est-il facile de trouver du travail au Japon (en cuisine ou donner des cours d’anglais, j’ai passer un an en Australie egalement) ?

        Desole pour toute ces questions.
        Merci

        1. Pour le visa, c’est un peu galère car j’ai du aller à Paris. J’ai fais un article dessus (clique ici).

          Pour le boulot tout dépend de ce que tu sais faire et de ton niveau en anglais ou japonais ! Je dirais que c’est plus galère qu’en Australie car il y a moins d’opportunités, mais tu peux t’en sortir.

  10. Ok en fait je suis dans la circonscription de Strasbourg donc je ne Peux pas le faire a Paris mais je dois le faire a Strasbourg, bonne nouvelle de ce cote la.
    Je parle anglais couramment donc ca ca va. Et je suis patissiere, esperons que ca fonctionne.

    Merci de me repondre et surtout pour le blog je crois que ca va etre ma bible!!

  11. Merci à toi pour ces informations, je découvre ton blog avec beaucoup d’intérêt. C’est un excellent complément au blog de Aala (Un gajin au Japon).

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *