Étiquette : formalités whv

Guide: prendre l’avion pour le Japon

xv

Konbawa !

Pendant que c’est encore frais dans ma tête, je vous écrit ce petit guide pour vous expliquer comment prendre l’avion pour le Japon, pas-à-pas.

J’ai beau avoir pris l’avion des dizaines de fois il m’arrive d’être un peu perdu aussi.

Ce guide s’adresse à ceux qui partent au Japon en visa touriste mais aussi en visa working holiday. Il y a de petites subtilités à connaître.

Pour cela on va prendre l’exemple de mon vol, départ le 20 février à 15:00 de Paris Charles de Gaule et arrivée au Japon le 21 février à 16:30 avec une escale au Qatar.

Note: Pour ceux qui ont l’habitude de prendre l’avion, allez directement à l’étape 16 qui est spécifique pour un vol vers le Japon.

1/ Trouver un billet d’avion pas cher

Pas besoin d’écumer une dizaine de sites, allez sur les comparateurs de vols Kayak.fr et Skyscanner.fr. Plus vous serez flexible pour la date, plus vous aurez de chance de trouver un billet moins cher.

Pour info j’ai acheté mon billet aller-simple 474 € via Kayak.fr qui m’a amené sur Opodo.fr. Le vol le moins cher était avec la compagnie aérienne Qatar Airways.

2/ Se rendre à Paris

Pour les campagnards comme moi, pensez à achetez votre billet de train pour Paris bien à l’avance pour ne pas payer trop cher. Essayez d’arriver à Paris 4 à 5 heures avant l’heure d’embarquement (15:00 dans mon cas) histoire d’avoir de la marge, manger un sandwich, acheter des souvenirs (“omiyage”) pour vos potes japonais. Vous trouverez des magasins de souvenirs au sous-sol de la Gare de Lyon. J’en ai profité pour prendre des cartes postales, petits cendriers, tours Eiffel etc…

Pour les parisiens vous connaissez le chemin, c’est votre territoire.

1

3/ Se rendre à l’aéroport

Le truc que je déteste et qui ne me donne pas envie d’être parisien, le métro. Ça pue, c’est crade et mal entretenu avec des tags partout. Si en plus vous réussissez à vous perdre comme le couillon que je suis c’est la cerise sur le gâteau.

metro
Bientôt un lointain souvenir
4/ L’arrivée à Paris Charles de Gaulle

Sur le papier que vous avez imprimez lors de l’achat de votre billet d’avion sur internet il y a le N° du terminal où vous devez vous rendre.

4

5/ Aller au guichet d’enregistrement

Une fois arrivé au bon terminal, rendez-vous au guichet d’enregistrement de la compagnie que vous aller prendre, dans mon cas Qatar airways. Regardez les écran TV et essayer de repérer le nom de votre compagnie. Allez dans la bonne file, normalement ‘Economic’ si vous êtes pauvre. Les riches direction ‘first class’.

IMG_0652
First Class un jour tu seras mienne

IMG_0660

6/ Faire enregistrer son ou ses bagages et prendre son billet d’avion

Faites la queue, puis quand c’est votre tour posez votre bagage sur le tapis roulant pour qu’il soit pesé, donnez votre passeport à la dame ainsi que votre N° de billet électronique imprimé lors de l’achat de votre billet sur le net. La gentille dame vous donnera alors vos cartes d’embarquement (‘boarding pass en anglais). Dans le doute, demandez lui si il faut récupérer votre bagage lors de l’escale (normalement non) et dans quelle direction se trouve votre porte d’embarquement. Le N° est indiqué sur votre carte d’embarquement mais mieux vaut demander pour aller plus vite.

IMG_0662
J’étais limité à 23Kg
IMG_0665
Mes boarding pass
7/ Aller à la porte d’embarquement (‘Gate’ en anglais)

Vous passerez un premier poste de sécurité. Montrez leur passeport et vos billet et suivez les panneaux vers votre porte d’embarquement.

8/ Passer le poste de contrôle des passeports

Scannez votre carte d’embarquement dans la machine puis présentez juste votre passeport à la personne derrière le guichet. Vous arriverez alors dans la ‘Duty Free Zone’. C’est le moment d’acheter des clopes, du whisky et des souvenirs/tee shirts si vous voulez.

Note: la machine qui scanne votre carte d’embarquement est un truc que je n’avais jamais vu avant. Les procédures sont différentes suivant les aéroports et les pays.

IMG_0674
La machine pour scanner sa borading pass
DSC02947
La duty free zone
9/ Re-aller vers la porte d’embarquement.

Suivez les numéros au plafond.

10/ Passer le contrôle de surêté (‘screening checkpoint en anglais)
IMG_0677
Je hais ce passage là

A ce moment précis j’espère que vous n’avez pas de couteau, objet pointu ou bouteille de liquide auquel vous tenez sur vous car vous devrez le mettre à la poubelle.

Pour gagner du temps et avant qu’on vous le dise, sortez votre PC portable de votre sac à dos, et vérifiez que vous n’avez rien de métallique sur vous (ceinture, montre, pièces de 2 cents…). Placez toutes vos affaires dans les bacs en plastiques et placez les sur le tapis roulant qui passe dans le scanner.

Passez dans le portique/scanner:

Si ça se met à sonner, revenez en arrière, revérifiez que vous n’avez rien dans vos poches et repassez.

Lors de mon passage je n’arrêtais pas de sonner, j’ai donc eu droit à une fouille au corps, bras tendus de chaque côté. Pas de panique, ça arrive souvent. Lorsque le gars passait son détecteur sur mon tibia il se mettait à sonner… bizarre car je n’ai pas de broche ou autre. Peut-être une sonde alien.

Une fois passé dans le portique, récupérer votre sac et vos affaire.

11/ Attendre votre avion dans la salle d’embarquement.

Dernier instants avant l’envol. Allez au chiottes, buvez un café, lisez… bref passez le temps.

DSC02949
Il y avait même des ps3 à disposition
12/ L’embarquement

Au bout d’un moment on préviendra au micro que l’avion est prêt à être embarqué. Faites la queue, montrez votre carte d’embarquement à la personne au guichet qui en gardera une moitié puis allez dans le tunnel qui mène à l’avion.

Montrez votre moitié de carte d’embarquement à l’hôtesse ou Stewart qui attend à l’entrée et il vous indiquera votre siège. Repérez votre siège, rangez votre bazar dans le compartiment au dessus de votre tête, asseyez-vous et voilà ! vous n’avez plus qu’à attendre d’arriver à destination.

DSC02963
C’était bon !
13/ L’escale au Qatar (ou ailleurs) et le changement d’avion.

Une fois arrivé au Qatar (à remplacer par Dubaï  Hong Kong ou autre destination), prenez la navette (‘shuttle bus’ en anglais) qui vous amènera au bon terminal. Normalement vous n’aurez pas à repasser l’immigration, les portiques de sécurité et tout le tralala mais ça dépend des aéroports.

DSC02967
Welcome to Qatar
14/ répéter les étapes 11 et 12
15/ vol final avant le Japon

A ce moment là vous saurez que vous êtes sur le bon chemin car il devrait y avoir plein de japonais dans l’avion avec vous. Dans mon cas tout les sièges n’étaient pas pris donc j’ai demandé à m’installer près du hublot pour voir la vue et avoir assez de place pour dormir. N’hésitez pas à demander de changer de siège si vous voyez qu’il y a de la place.

16/ Remplir les documents d’immigration

Durant le vol les hotesses distribueront deux papiers que vous devrez remplir et remettre lors de votre passage au poste d’immigration au Japon. Vous trouverez ces papiers aussi à l’arrivée (juste avant de passer l’immigration) donc c’est juste une façon de gagner du temps.

Ce sont l’Embarkation/Disembarkation Card for foreigners et la Custom Declaration.

Attention: ces papiers sont en anglais uniquement.

Pour la Embarkation/Disembarkation Card for foreigners on vous demandera:

  • Family Name (nom)
  • Given Name (prénom)
  • Date of birth (date de naissance)
  • Country Name: marquez ‘France’
  • Nationality: votre nationalité, ‘french’
  • Flight N°/Vessel: le numéro de votre vol, dans mon cas QR802 (regardez sur votre carte d’embarquement, là où le numéro de votre siège est écrit).
  • City name: la ville où vous habitez
  • Purpose of visit (but de la visite): cochez la case ‘tourist’
  • Intended adress in Japan: mettez l’adresse de l’hôtel où vous allez rester au Japon, sinon mettez en un au pif que vous aurez trouvé dans le Lonely Planet ou le guide du routard. Pas grave si vous n’avez réservé aucun hotel pour la première nuit.
  • Occupation: votre travail. Là il faudra connaître le nom de votre métier en anglais, sinon baratinez. J’ai marqué ‘bloguer’ sur ma carte.
  • Intended length of stay in Japan: durée de votre voyage au Japon.
  • Signature: signez.

Au dos du papier, cochez ‘non’ à toutes les questions (avez-vous de la drogue, êtes vous un terroriste, etc…).

A la question ‘how much money in cash do you have presently in your possession ?’ indiquez le montant en liquide de ce que vous avez sur vous (1000€, 2000 € etc…). Pas besoin d’être hyper précis.

DSC02973
Embarkation/Disembarkation card for foreigners

Pour le papier ‘Custom Declaraton’:

  • Point of embarkation: mettez le nom de l’endroit où vous avez pris cet avion (dans mon cas ‘Qatar’).
  • Adress in Japan (accomodation): le nom d’un hôtel pris au pif dans un guide ou celui où vous avez réservé
  • Number of dependants: ne mettez rien
  • Les questions “Are you bringing…”  1, 2 et 3>> cochez non à tout.
DSC02974
Customs Declaration

Si jamais vous faites des ratures sur les deux papiers n’hésitez pas à demander au hôtesses d’en avoir un nouveau (‘Can I get another one please ?’).

17/ L’arrivée au Japon

Ça y est, vous posez enfin le pied sur le sol nippon.

N’oubliez pas vos affaires dans l’avion, puis direction l’immigration. Suivez les panneau ‘Foreign Passport’ où vous verrez une file de gens qui attendent.

Juste avant la file il y a des tables ou vous trouverez les papiers dont il est questions dans l’étape précédente. Au cas ou vous n’auriez pas eu le temps de les remplir dans l’avion, faites le ici.

Pour ceux en working holiday visa: montrez votre visa à un employé de l’aéroport qui traîne dans le coin et il vous donnera un papier bleu. Pas vraiment sûr que ça soit absolument nécessaire, mais dans le doute mieux vaut montrer son passeport à un employé de l’aéroport pour qu’il vous mène dans la bonne file.

Avant de vous lancer dans la file d’attente, allez faire un tour au chiotte car ça peut être long. Je dis ça, après vous faites ce que vous voulez mais c’est un bon moyen de profiter pour la première fois des superbe WC japonais.

Premier contact
Premier pipi au Japon

Retournez dans la file d’attente.

18/ Passer l’immigration.

Quand c’est votre tour, enlevez votre casquette/chapeau si vous en avez un et donner votre passeport avec les deux papiers à la personne au guichet.

Vous devrez à un moment posez vos index sur une machine à empreintes et regardez la caméra pour qu’on vous prenne en photo.

Pour ceux en working holiday visa, c’est à ce moment là qu’on vous donnera votre Residence Card. Ils ont une imprimante spéciale qui vous l’imprimera en deux minute. Dans mon cas la machine bugait et j’ai du passer au guichet d’a côté pour avoir ma carte.

19/ Aller récupérer votre bagage/valise.

Repérez sur les panneaux d’affichage le numéro de votre vol ainsi que le numéro de tapis roulant associé. Allez-y pour récupérer votre sac. Soit un employé de l’aéroport l’aura posé dans un coin si vous mettez trop de temps à l’immigration, soit il sera encore sur le tapis roulant et vous n’aurez qu’à l’attendre.

20/ Passer un dernier poste de vérification

Dernière étape avant de sortir de l’aéroport. Soit un policier vous demandera de déballer vos affaires, soit on ne vous demandera rien.

21/ Achetez un téléphone portable pour ceux en working holiday visa ou en louer un pour ceux en visa touriste.

C’est l’endroit le plus simple pour obtenir un téléphone car le staff parle anglais. A l’aéroport d’Osaka il y a un magasin Softbank juste après le dernier poste de vérification, impossible à louper (il doit aussi y en avoir un à l’aéroport de Narita). Sinon il est possible d’en obtenir un plus tard mais là c’est la solution la plus simple.

Pour ceux en visa touriste si vous souhaitez louer un téléphone c’est aussi là qu’il faut aller, il y a plusieurs magasins de location.

DSC02983
Après 17 heures de vol, enfin

YOKOSO ! (Bienvenue !)

Si vous avez besoin de cartes ou d’infos allez au poste d’information, puis vous n’avez plus qu’à prendre le train pour aller à votre hôtel.

Comment avoir son adresse au dos de sa Residence Card ?

Une des premières formalités à remplir lors de votre arrivée au Japon, dès que vous avez un logement fixe. Pas la plus simple je dois l’avouer, et qui mérite donc un petit article.

Lorsqu’on vous donnera la Residence Card à l’aéroport on vous donnera également un papier en anglais disant qu’il faut faire enregistrer son adresse au dos de la carte sous 90 jours après votre arrivée au Japon, et sous 14 jours à partir du moment où vous avez une adresse fixe.

Si vous changez d’adresse au cours de votre WHV (par exemple si vous déménagez au bout de six mois de Tokyo à Osaka ou ailleurs), il faudra aller mettre votre nouvelle adresse à jour.

Voilà comment j’ai fait:

Honnêtement, je dois dire que ce n’est pas une procédure très claire car je n’ai pas saisi ce qu’ils appellent “public office”. Est-ce la mairie ? Le bureau de l’immigration ? Le plus simple est donc de demander à quelqu’un en WHV dans votre auberge comment il a fait ou à la réception de votre auberge/hôtel.

J’ai demandé à un Néo-Zélandais de mon hôtel où il l’avait fait faire et il m’a dit d’aller dans le bâtiment gris collé au dos de la Kishinosato Station (Y18) à Osaka. Peut-être que ce n’est pas le seul endroit où aller à Osaka pour faire ça.

Je m’y suis donc rendu à pied depuis mon hôtel. Le bâtiment est bien situé au dos de la station Kinishinsato, facile à repérer donc. A l’intérieur, il n’y avait quasiment que des vieux et des jeunes femmes japonaises avec des bébés.

Au rez-de-chaussé, il y a plusieurs guichets. Au moment ou une japonaise qui avait l’air de travailler ici passait devant moi, je lui explique que je viens pour l’adresse au dos de la Residence Card et elle m’amène à un guichet ou quelqu’un s’occupe de mon cas.

Pour le coup, j’étais vraiment un gros boulet car j’avais oublié de prendre l’adresse de mon hôtel…

Heureusement, le gars avait une carte et j’ai pu lui montrer où j’habite. Il m’a donné un papier à remplir (nom, adresse en Romaji, date d’arrivée au Japon), puis il m’a donné un numéro et j’ai du attendre 15 minutes avant qu’il me rappelle à nouveau et me demande d’aller au 6ème étage avec deux papiers tout écrit en japonais.

immi

Je prend l’ascenseur avec que des vieux japonais, dont une en fauteuil roulant qui paraissait vieille de 150 ans et un autre sur un mini- scooter de vieux (vous voyez ce que je veux dire) qui prenait toute la place. Arrivé au sixième, encore des guichets. Je prend un numéro et en attendant mon tour le gars du premier vient me voir avec ma Residence Card. Là, je ne pense pas l’avoir oublié, c’est plutôt lui qui aurait zappé de me la remettre avec les autre papiers je pense, mais bref, passons.

Lorsque mon numéro arrive, je donne les papiers à la fille au guichet qui me remet un livret bleu sur Osaka:

guide

…ainsi qu’un papier écrit en japonais qui apparemment ne sers à rien. Elle m’explique que dans une semaine de dois recevoir un courrier que je devrais rapporter avec ma Residence Card au même endroit. C’était drôle car vu que je galérais à communiquer je pouvais voir la fille devenir toute rouge derrière son masque. D’ailleurs  presque tout le personnel portait des masques blanc pour les microbes. Peut-être que je devrais en porter aussi tiens.

Suite et fin dans une semaine.

En résumé, pour avoir son adresse au dos de la Residence Card il faut:

  • Avoir une adresse fixe (l’adresse de votre auberge fait l’affaire)
  • Avoir une heure ou deux devant vous
  • Aller dans un bâtiment public (mairie, immigration) où on marquera au stylo au dos de votre Residence Card votre adresse actuelle
  • Y retourner avec le courrier que vous aurez reçu au bout de deux-trois jours ainsi que votre Residence Card. On vous donnera un papier pour l’assurance santé japonaise et il faudra payer 3500 Yen pour en bénéficier (pas utile si vous avez déjà une assurance santé, d’après ce que m’a dit d’autres personnes en WHV. Si vous avez plus d’infos là-dessus merci de laisser un commentaire.
  • Enfin, mieux vaut parler anglais ou comprendre un minimum de japonais pour faciliter la tâche.

Vocabulaire à connaître

  • Juusho: adresse
  • Tegami: courrier
  • Denwa bango: numéro de téléphone

Tags: resident card japon, adresse au dos resident card, carte de résident japon, japon comment avoir adresse resident card, où aller pour adresse resident card japon,

F.A.Q. sur le PVT Japon (ou visa vacances-travail)

C’EST QUOI LE WORKING HOLIDAY VISA ?

Le working holiday visa (WHV) ou visa vacance travail, aussi connu sous le nom de PVT (programme vacance travail) est un visa permettant de rester un an au Japon et d’y chercher du travail.

QUELLES SONT LES CHOSES A FAIRE AVANT DE PARTIR UN AN EN WHV AU JAPON ?

Dans l’ordre:

COMMENT FAIRE UNE DEMANDE DE WHV ?

Jetez un oeil à cet article.

COMBIEN DE TEMPS JE PEUX RESTER AU JAPON AVEC UN WHV ?

Un an maximum à partir du moment où vous entrez sur le territoire japonais.

EST-CE QU’IL FAUT UNE ASSURANCE AVANT DE PARTIR ?

Une assurance n’est pas obligatoire pour faire votre demande de WHV mais grandement conseillée pour la durée de votre séjour au Japon. Lisez cet article pour savoir quelle assurance choisir.

EST-IL POSSIBLE DE QUITTER LE JAPON ET D’Y REVENIR DURANT UN WHV ?

Oui, depuis la mise en place de la Resident Card, qui remplace l’ancienne Alien Card, il est possible de sortir et de revenir autant de fois que vous voulez du Japon durant la période de validité de votre WHV sans avoir à demander une autorisation spéciale. Pensez juste à garder votre Resident Card sur vous tout le temps.

QUELLES SONT LES PREMIÈRES CHOSES A FAIRE EN ARRIVANT ?
  • Obtenir une Resident Card au bureau de l’immigration, soit en arrivant à l’aéroport soit en ville dans un bureau de l’immigration (cliquez-ici pour plus d’infos)
  • Obtenir un numéro de téléphone
  • Ouvrir un compte en banque
  • Une fois la Resident Card obtenue, vous avez 14 jours pour aller faire enregistrer votre adresse au dos de la carte dans un des bureau de l’immigration
  • Aller s’inscrire au service consulaire de l’ambassade de France au Japon (pas obligatoire mais recommandé)
QUELS SONT LES SECTEURS OU J’AI LE PLUS DE CHANCES DE TROUVER DU TRAVAIL ?

Malheureusement si vous ne parlez pas japonais et si vous n’avez pas de compétences recherchées (cuisiner/pâtisserie) vous aurez du mal à trouver du boulot, mais à coeur vaillant rien d’impossible. Voici une liste des métiers qu’il vous sera possible de faire au Japon en WHV:

  • Prof de français
  • Prof d’anglais
  • Serveur en restaurant
  • Plongeur (laveur d’assiettes, pas plongeur sous-marin)
  • Chef/pâtissier
  • Travailler dans les stations de ski (anglais nécessaire)
  • Figurant pour des spot TV ou drama (il y a de nombreuses agences de modeling à Tokyo)
  • Distribuer des flyers dans la rue pour le compte d’écoles de langue
  • Pour un logement gratuit: faire le ménage ou travailler à la réception d’auberges/backpacker hostel
  • Faire du Woofing ou HelpX (pas payé mais gîte et couvert sont offerts)
QUEL EST LE SALAIRE MINIMUM AU JAPON ?

Le salaire minimum est différent selon les régions, secteurs et préfectures. Pour info, la moyenne pondéré nationale du salaire minimum est de 730 yen de l’heure. Le minimum national est de 642 yen pour les préfectures de Miyazaki, Nagasaki, Okinawa, Kagoshima, Kochi, Shimane, Toottori et de Saga. Le maximum national est de 821 yen pour la préfecture de Tokyo.

EST-CE QU’IL FAUT PARLER JAPONAIS ?

Mieux vaut avoir quelques bases de japonais, mais aussi d’anglais afin de pouvoir se débrouiller là-bas. Parler japonais couramment sera un très gros plus pour trouver un travail.

EST-CE QUE JE DOIS PAYER DES IMPÔTS AU JAPON ?

Les impôts sont prélevés directement sur la salaire.

COMBIEN COÛTE LA VIE AU JAPON ?

Tout dépend de la où vous habitez, mais la vie est plutôt très chère dans l’ensemble, en particulier les transports, logement et sortie. Pour info, dans le classement des villes les plus chères au monde Tokyo est en première position et Osaka en troisième. A noter que la nourriture n’est pas aussi chère que ça et il est possible de manger à l’extérieur dans des restaurants bon marchés.

Comment obtenir votre Residence Card (F.A.Q.)

Depuis le 9 juillet 2012, il est désormais obligatoire pour tout français arrivant au Japon en Working Holiday Visa d’avoir une Residence Card, une carte qui remplace l’ancien système d’Alien Registration Card et qui fonctionne sous l’autorité du Bureau d’Immigration du ministère de la Justice.

Deuxième chose: il vous faudra aussi vous faire enregistrer sur un “Residence Record” ou “juminhyo” en japonais sous 14 jours après avoir obtenu votre Residence Card. Cliquez-ici pour voir comment faire.

*Note: il est important de conserver votre Residence Card tout le temps avec vous quand vous voyagez au Japon car elle peut vous être demandée par la police pour vérifier votre statut.

resident card

1- C’EST QUOI LA RESIDENCE CARD ?

La Residence Card est une carte contenant votre photo d’identité, votre nom, statut de résident et la durée durant laquelle vous êtes autorisé à rester sur le territoire japonais.

Elle sert à l’immigration japonaise à enregistrer tous les individus étrangers résident sur le territoire.

2- OU OBTENIR LA RESIDENCE CARD ?

Il est possible d’obtenir cette carte le jour même où vous arrivez au Japon, c’est-à-dire lorsque vous passez l’immigration dès que vous déscendez de l’avion à l’aéroport de Tokyo (Narita et Haneda), Nagoya (Centrair) ou Osaka (Kansai Airport).

Toutefois si vous demandez la Residence Card depuis l’un de ces aéroport elle ne contiendra pas toutes vos infos, vous devrez ensuite aller sous 14 jours vous rendre dans un bureau du Gouvernement pour compléter votre “Residence Record” (juminhyo). Votre adresse sera alors ajoutée au dos de votre Residence Card.

3- ET SI JE N’ENTRE PAS AU JAPON VIA UN DE CES AÉROPORTS ?

Si vous débarquez au Japon ailleurs qu’à l’un des aéroports mentionnés ci-dessus, on vous mettra un coup de tampon dans votre passeport indiquant que la carte vous sera posté plus tard par courrier. Vous devrez alors vous rendre dans un des bureaux locaux du gouvernement (Local Government Office) sous 14 jours, puis le bureau de l’immigration régional (Regional Immigration Office) vous enverra la Residence Card par courrier sous 2 ou 3 semaines.

4- AI-JE BESOIN DE PHOTOS D’IDENTITÉS ?

Non. La photo que vous avez donné dans le dossier pour faire votre demande de WHV est dans le système informatique du Bureau de l’Immigration. Lorsque vous passerez à l’immigration à l’aéroport votre Residence Card sera imprimé dans une machine et on vous la donnera directement.

5- COMBIEN DE TEMPS ÇA PREND POUR OBTENIR LA RESIDENCE CARD ?

Une à deux minute grand maximum, le temps de l’imprimer. Pour moi, cinq minutes car ils avaient un problème avec leur machine qui a du en imprimer plusieurs avant d’avoir la bonne.

6- QUELLE EST L’AVANTAGE DE CETTE NOUVELLE CARTE PAR RAPPORT A L’ANCIENNE ?

Avec cette nouvelle carte vous n’avez désormais plus besoin d’aller au bureau de l’immigration pour faire une demande de re-entry permit si vous voulez quitter le Japon, par exemple pour faire un voyage en Corée du Sud puis revenir au Japon par exemple.

LIEN
Tags: faire demande residence card japon, carte de résident japon, formalités japon whv, pvt japon, formalités pvt japon, papiers à faire pvt japon, visa vacance travail japon, comment avoir residence card japon, faire demande residence card japon,
pvt japon assurance

Quelle assurance choisir pour un PVT (working holiday visa) au Japon ?

MAJ: bénéficiez de 5% de réduction sur les assurances PVT avec Chapka Assurance et Japanoob.fr !!!

C’est une indispensable lors de la préparation de votre PVT au Japon: il vous faudra une assurance spéciale Working Holiday Visa avant de partir.

Une assurance est vitale si vous tombez malade ou s’il vous arrive un accident stupide du genre ‘glissade subite dans la douche’. Ça veut dire que vous pourrez être remboursé si vous devez aller chez le médecin ou à l’hôpital, et dans la pire des situation vous pourrez être rapatrié en France sans devoir payer des sommes hallucinantes.

Si vous êtes prêt à partir en Working Holiday Visa et que vous en êtes à l’étape ‘choisir une assurance’, je vous recommande CHAPKA qui propose des prix intéressants pour tous les pays du Working Holiday Visa, dont le Japon. Cliquez sur le lien suivant pour souscrire en ligne (MAJ: 5% de réduction !!!)

Leurs avantages:

  • Souscription en ligne rapide, paiement par carte, pas de formulaire médical à remplir
  • Pas de paperasse ou formulaire à renvoyer par courrier
  • Ils couvrent la plongée et le surf, le Woofing et les activités professionnelles
  • Frais médicaux sont remboursés à 100%
  • Possibilité de prolonger sa couverture santé via leur site internet
  • La responsabilité civile a un plafond de 4.500.000 Euros
  • Vous êtes assuré aussi pendant vos déplacements dans d’autres pays
  • Frais de recherche et de secours sont inclus
  • Prise en charge du retour anticipé de l’assuré
  • Dispos 24h/24 et 7j/7

Ce que Chapka ne couvre pas:

  • le vol des bagages : les bagages sont assurés uniquement lorsqu’ils sont remis au transporteur. Si un assuré se fait voler son sac dans une auberge de jeunesse ils ne peuvent pas intervenir.
  • La casse des objets
  • Les sports aériens (saut en parachute par exemple)

Quelques conseils avant de partir au Japon

  • N’attendez pas la dernière minute pour souscrire une assurance: lisez les conditions générales de vente dans leur totalité, afin d’éviter les surprises si jamais il vous arrive un accident de base-jump ou autre activité folklorique qui n’est pas couverte.
  • Si vous avez des interrogations téléphonez à l’assurance qui vous intéresse et posez leurs les questions qui vous turlupinent pour ne pas être dans le doute et avoir des précisions.
  • Vérifiez quelles activités sont couvertes et que vous êtes susceptible de faire durant votre WHV, et si il faut payer un supplément: surf, plongée (Australie) / saut en parachute ou a l’élastique (Nouvelle-Zélande) / ski, snowboard, trekking (Canada/Japon) etc…
  • Si vous avez une condition médicale particulière antérieure à votre voyage (épilepsie, diabète etc…) vérifiez si l’assurance qui vous intéresse peut vous couvrir, donc mieux vaut commencer vos recherches le plus rapidement possible. Vous trouverez certainement une assurance capable de vous couvrir, mais ça vous prendra un peu plus de temps pour vos recherches.
  • Faites un check-up complet chez le toubib et chez un dentiste afin d’éviter les mauvaises surprises une fois sur place (carries ou autre).
  • Familiarisez-vous avec le processus de remboursement et prévoyez ce que vous devrez faire en cas de problème.
  • Photocopiez tous les documents nécessaires à fournir en cas de problème: numéro d’assistance, carte d’assuré, RIB (pour être remboursé). Prenez les aussi en photos et envoyez-les sur votre boîte mail.
  • Imprimez votre attestation d’assurance et gardez-la avec vous au moment de passer la douane, elle peut vous être demandée pour prouver que vous êtes assuré.
  • Evitez de faire des trucs débiles et dangereux que vous pourriez regretter car vous voulez amuser la galerie, vous êtes bourré ou venez de perdre un pari…
  • Même si beaucoup de backpackers souscrivent à une assurance pour couvrir leurs affaires en cas de perte/vol, c’est certainement le point le moins important: votre Ipod peut être remplacé, mais pas votre santé. Cela dit, prenez un minimum soin de vos affaires avant de venir réclamer un remboursement: ne les laissez pas traîner à la vue de tous (les dortoirs en backpacker hostel sont des lieux où il vaut mieux faire attention, de même que les campervan mal fermés ou garés sur un parking isolé).
  • Faites preuve de bon sens et respectez les consignes si il y a un risque évident, par exemple nager là où la baignade est interdite, ne pas nourrir les crocodiles, etc…

Comment se faire rembourser ?

  • Si vous devez allez voir un médecin ou dentiste, vous devrez avancer les frais puis envoyer les factures à votre assurance (mieux vaut avoir de l’argent de côté au cas-ou).
  • Si vous avez gagné un aller simple pour l’hôpital, vous serez normalement pris en charge immédiatement et vous n’aurez rien à payer.
  • Gardez une copie de tout ce que vous avez payé, les reçus, rapports de police, courriers officiels – tout cela vous aidera à obtenir un remboursement plus rapide. Toutefois, ne soyez pas pressé car même les meilleures compagnies d’assurance peuvent traîner les pieds.
  • Vu l’importance des réseaux sociaux ces temps-ci, vous pourrez obtenir un contact plus rapide si vous vous adressez directement aux compagnies d’assurance via Twitter ou Facebook. Certaines réagissent rapidement dès lors qu’un de leur client se plaint sur les forums de discussion. Ce n’est pas une garantie de succès, mais si vous devez en arriver là ça peut aider. Cela dit, vérifiez quand même que votre type d’accident ou vol n’est pas exclu des garanties avant de vous plaindre, d’où l’importance de bien  lire les conditions générales de vente.

Ne soyez pas irresponsable et assurez-vous

Jusqu’à présent, rien ne m’est arrivé et je suis tout le temps parti assuré (je touche du bois). Pourtant j’ai rencontré des voyageurs et amis a qui il est arrivé des sales histoires qui m’ont fait réaliser que même en faisant super attention, personne n’est à l’abri d’un accident ou d’une maladie en cours de route.

Ce n’est pas parce que rien ne vous est arrivé durant vos précédents voyages qu’il ne vous arrivera rien dans le futur. On ne peut pas empêcher une infection à l’oreille en faisant de la plongée ou une crise d’appendicite, donc partez assuré !