Étiquette : Bilan WHV

Bilan Japon pvt Japanoob

Bilan après un an au Japon en Working Holiday Visa

Ça y est, mon working holiday visa est officiellement terminé. J’ai passé plus d’un an au Japon, et j’y suis encore pour trois mois en visa touristique. Il est temps de faire le bilan de mon année passée au Japon.




Mes objectifs de départ

Mon objectif numéro un était de voir si je serais capable de ‘survivre’ au Japon. J’ai déjà passé plusieurs années à l’étranger en working holiday visa, mais dans des pays anglophones. Le Japon représentait donc un gros challenge pour moi vu que je n’ai que quelques bases en japonais. Pour être honnête je pensais qu’il serait très dur de trouver du travail ici, et que j’aurais beaucoup de difficultés niveau logement, administration etc…

Objectif numéro deux: apprendre le japonais.

Enfin, mon objectif numéro trois: travailler sur mes blogs de voyage et essayer de gagner un peu d’argent grâce à ça.

Boulot et argent

Pour le boulot, j’ai eu du ‘bol’ de trouver en arrivant même si c’était vraiment un travail à l’ambiance et au salaire merdique. Quitter mon travail au restaurant a été une très bonne décision car en une heure de cours de français je gagne autant qu’en trois heures de travail là-bas.

Il faut dire aussi que les salaires minimum à Osaka sont vraiment bas: 800 yen de l’heure… de quoi me payer un repas à Yoshinoya et une glace au 7Eleven du coin. Pas étonnant que les japonais travaillent beaucoup avec des salaires aussi faibles.

Concernant les cours de français: j’ai démarré de zéro. Aucune expérience, formation, rien du tout. J’ai tout appris sur place. Le fait d’avoir été embauché pour donner des cours dans deux écoles différentes m’a bien aidé car ça m’a permis d’apprendre deux-trois trucs et d’être plus organisé.

Pour ceux qui souhaitent donner des cours privés de français (ou d’anglais) au Japon, regardez mes articles sur le sujet, vous y trouverez plein d’infos utiles.

Je me suis fait aussi un peu d’argent grâce à mes blogs de voyage, ce qui faisait parti de mes objectifs de départ donc mission accomplie. Ça m’a bien aidé et à l’avenir je continuerais à bosser sur d’autres blogs. D’ailleurs j’ai mis du temps à pondre cet article car je devais en faire pour Noobvoyage.fr… et peut-être parce que c’est comme un adieu au Japon que je n’ai pas envie de faire !

La vie au Japon

Le Japon a des côtés hyper pratiques et il y a une tonne de trucs qui vont me manquer en France: les conbini, les 100 yen shops, les distributeurs, les restau ouverts toute la nuit… il y a aussi deux points qui vont absolument me manquer en France: la propreté, et la sécurité. Ici on se sent vraiment tranquille, il n’y a personne pour vous embrouiller, vous pouvez rentrer a 2h du mat’ en étant bourré il ne vous arrivera rien. Dans le métro on entend les mouches voler tellement les gens sont tranquilles. Pas de pickpocket, pas de tag ou d’incivilités, pas d’odeur de pisse… le retour va être dur !

Par contre, le truc que je déteste vraiment ici c’est l’été. Une horreur. Mais bon, si vous avez la clim’ chez vous ça peut passer.

J’ai failli oublier: je n’ai jamais autant bu d’alcool qu’au Japon. On ne dirait pas comme ça mais les japonais sont de sacrés fêtards et ils aiment bien boire bière, whisky, etc…

Rencontres

J’ai bien fait de rester en backpacker plusieurs mois car ça m’a permis de rencontrer pas mal de monde et de faire de bonnes soirées. En plus vu que le staff du backpacker était japonais j’ai pu progresser un peu en langue.

J’ai aussi rencontré beaucoup de français très sympas à Osaka. Il y a une grande communauté de français ici, dont certains sont installés depuis longtemps.

En revanche je me suis fait très peu d’amis japonais, peut-être à cause de la barrière de la langue. Cela dit j’ai aussi rencontré beaucoup de japonais qui parlent anglais et français, soit parce qu’ils sont partis en working holiday en Australie ou au Canada, ou parce qu’ils apprennent par passion (même s’ils n’ont jamais mis les pieds ailleurs qu’au Japon).

Enfin, pour les relations avec les japonaises… je n’en dit pas plus. Et de toute façon j’avais dit que je ferais un article dessus, donc je développerais plus tard car vous êtes nombreux à m’avoir posé la question.

Voyages

Durant cette année passée à Osaka je n’ai pas trop bougé dans le Japon, j’ai surtout visité autour d’Osaka et à Kyoto. Je le répète mais Osaka est la base idéale pour explorer le Kansai (Kyoto, Nara, Kobe). Le fait de vivre à Osaka m’a permis de visiter Kyoto plusieurs fois et à différentes saison, et j’ai fait de nombreuse ballades vers Kobe et dans le Kansai.

Langue

Epic fail ! A ce niveau là c’est pas la joie… je suis toujours aussi nul en japonais ! Il faut dire aussi que je n’ai pas fait beaucoup d’effort. La clé c’est d’étudier tous les jours, et de fréquenter des japonais le plus souvent possible. Cela dit je continuerais à apprendre petit à petit.

Questions posées sur Facebook:

Est ce qu’une situation comme celle que tu as expérimenté peut s’envisager à long terme ?

  • Oui, si vous tombez amoureux du Japon, et à condition d’avoir le visa nécessaire pour pouvoir rester ici !

Quelles sont les choses que tu regrettes de ne pas avoir pu faire pendant cette année?

  • Voyager en vélo autour du Japon (ou du moins une partie) et étudier davantage le japonais.

Et maintenant ?

Maintenant, je suis toujours au Japon mais en visa touriste. Fin mai je devrais quitter ce pays. Peut-être que j’irais faire un tour en Asie (Malaisie, Népal…) mais je considère Osaka comme ma deuxième maison. J’y ai des amis, je connais les endroits à visiter, les endroits où manger… je suis triste de devoir partir.

L’avenir du site

Il n’y aura plus de bilans, c’est terminé ! Par contre j’ai encore une flopée d’articles sur Osaka et le Japon à rédiger et à mettre en ligne, mais aussi sur les cours de français au Japon, les trucs à visiter, des bons plans et conseils… une fois que j’aurais fait tout ça, je garderais le site en ligne mais forcément il sera mis-à-jour moins souvent.

Peut-être que je continuerais à poster des liens de vidéos débiles ou des articles amusants sur le Japon, et des interviews de français en working holiday au Japon.

J’espère en tout cas qu’il sera utile à ceux qui souhaitent venir ici en working holiday visa. Vivre un an au Japon aura été une expérience incroyable.

Merci à tous de m’avoir suivi durant cette année.




Un an au Japon: bilan après 11 mois

Hé, mais ça sent la fin ???

Encore un mois au Japon et j’aurais fini mon année de visa working holiday ici. Croyez-moi, ça passe très vite.

Ce mois-ci je ne me suis pas trop baladé à cause du froid. Comme d’hab, j’ai continué à donner des cours de français à l’école ainsi que des cours particuliers.




J’avais remplacé un ami qui travaillait dans un café de conversation anglaise et qui devait retourner en France pour les fête. Lors de mon dernier cours là-bas on a fait un repas, le fils de la proprio a joué de la guitare, pendant que moi j’étais déguisé en père Noel… pour vous dire la vérité, même si la patronne était super sympa, je n’aimais pas trop donner des cours de conversation aux gamins car ils n’arrivaient pas à aligner deux mots (juste ‘yes’ ou ‘no’). Mais j’en garderais quand même un bon souvenir, en plus j’étais plutôt bien payé (ne me demandez pas l’adresse, ils ont déjà du staff qui y bosse).

japon décembre (2)
La patronne du café Apple Blossom

Pour Noel, il y avait plein d’illuminations dans les rues d’Osaka. L’ambiance est assez différente du Noel en France je trouve.

japon décembre (6)

Pour le réveillon du jour de l’an, je suis allé au temple pour voir ce qu’il se passait: en fait les japonais faisaient la queue pour aller prier, il y avait une file énorme. Moi je n’ai pas attendu, j’ai juste fait un tour en mangeant un kebab acheté à un stand (délicieux d’ailleurs).

japon décembre (7)

Après, avec ma copine et un pote on devait retrouver un ami en boite à Shinsaibashi. Sur le chemin on voit plein de gens qui courent vers le pont de Dotombori. Bien sûr, on décide de suivre le troupeau et d’aller voir ce qu’il se passe: en fait des mecs sautaient du pont dans le canal.

Je n’ai jamais vu le pont de dotombori aussi blindé de monde. Il était impossible de passer. On est passé par une rue parallèle pour mieux voir ce qu’il se passait: chaque côté du canal était aussi blindé de monde pour voir les mecs se jeter du pont. Au bout d’un moment, les flics sont arrivés et leurs on demandé d’arrêter ça.

Je pense qu’il faut être cinglé pour se jeter dans le canal. En plus de l’eau glacé, il y a plein de saleté qui flottent ainsi que dans le fond. La première fois que j’ai vu quelqu’un se jeter dans le canal c’était un allemand bourré, et dire que je pensais qu’il n’y avait que les gaijins pour faire ça…

japon décembre (9)

japon décembre (10)

Bref après ça on s’est perdu dans la rue, puis finalement quand on a trouvé la boite on était déjà le 1er janvier 2014. C’était blindé de monde ! Et je suis encore rentré bourré (mais c’était le nouvel an, normal).

Changeons de sujet: un pote français m’avait parlé de l’Apple Store qui vendait des Ipod, Iphone etc… pour 36000 Yen le 2 janvier: en gros, pour 36000 Yen vous avez un sac rempli d’accessoires avec un Ipod, Ipad etc mais vous ne savez pas ce qu’il y a dedans. Donc vous achetez au pif mais en sachant que pour le prix du sac vous aurez quelque chose dedans qui vaut le double. C’est une tradition japonaise qui s’appelle ‘fukubukuro’. Ca ne se fait pas seulement à l’Apple Store mais dans d’autres magasins.

Donc mon pote et moi pensions y aller mais je suis allé faire un tour à vélo devant l’Apple Store le soir, et il y avait déjà des gens qui campaient ici depuis… deux jours ! Le mec en bleu sur la photo m’a dit que c’était sa troisième nuit dehors. Ce qui veut dire qu’il a passé le réveillon dans la rue ! Je me suis dit ‘fuck’, pas moyen que je me caille dehors pour un maudit Ipad (que je devrais payer en plus).

J’y suis retourné le matin à 8h pour l’ouverture, car j’étais curieux de voir comment ça se passerait. Je n’étais pas le seul car il y avait des japonais avec des appareils photos qui guettaient eux-aussi l’ouverture.

japon décembre (12)
trois jours à camper dans le froid…
japon décembre (13)
Les vendeurs ont applaudis les pig… les premiers acheteurs
Japon fukubukuro
trois jours dans le froid pour ressortir avec un Ipad Air + accessoires à 36000 Yen. Vous l’auriez fait ?
japon décembre (17)
Chaque acheteur avait un sac à dos rempli d’accessoires.

J’ai encore fait une soirée franco-japonaise, en espérant trouver des étudiants à qui donner des cours privés, mais il y avait surtout des filles qui voulaient choper du gaijin (beaucoup n’étaient même pas intéressées pour apprendre le français d’ailleurs). C’était tout de même sympa mais ça faisait plus ‘speed dating’ que soirée française. On était pas nombreux en français à y participer.

japon décembre (20)

Je suis allé au Kaiten Sushi (assiettes de sushis servis sur un tapis roulant qui vous passe devant le nez) où j’ai mangé de la baleine malgré moi car j’ignorais ce que c’était quand je l’ai pris. Ça n’avait pas de goût. Si j’avais su que c’était de la baleine je n’y aurais certainement pas touché.

japon décembre (21)

Pour terminer, un bon plan: j’ai découvert qu’on pouvait acheter des fringues et chaussures d’occaz à book-off ! et il y a du choix !

japon décembre (22)

Et voilà pour le bilan du onzième mois.

Le bilan de mes un an au Japon arrivera surement à la bourre car je pars aux Philippines du 16 au 28 février, et je ne prendrais pas mon pc avec moi. Je vais essayer de tenir quinze jour sans internet. Cure de désintox !

J’ai failli oublier: bonne année 2014 à tous !




Un an au Japon: bilan après 10 mois

Bilan de mon working holiday au Japon après 10 mois, c’est parti:

Tout d’abord je vous souhaites de joyeuses fêtes de fin d’année et mes meilleurs voeux pour 2014.

Halloween était même pas terminé qu’on a déjà eu les décorations de Noel dans les magasins.




La grosse news du mois en ce qui me concerne c’est que je n’habite plus dans une auberge à Nishinari mais dans un appartement avec ma copine près de Kuromon Market (car oui j’ai une copine mais je ne vous dévoilerait pas son identité bande de galopins).

Pour le loyer c’est un peu plus cher: 75000 Yen a diviser par deux, les charges n’étant pas comprises (gaz, eau, électricité). Par contre j’ai beaucoup plus de confort qu’à l’hôtel: ma propre cuisine, toilette et salle de bain, une TV, et internet qui ne coupe pas toutes les cinq minutes. Surtout je n’ai pas à grimper quatres étages à chaque fois pour aller me doucher ou faire la cuisine !

apart japonais

J’ai aussi la clim mais c’est un peu inutile pour l’instant. Il a fallu que je déménage tout le bordel accumulé en dix mois dans ma petite chambre d’hôtel à l’appart, j’ai du faire plusieurs allez-retour en vélo assez relous.

Aussi, il a fallu acheter un peu de matos pour équiper l’apart: rice cooker (acheté 3000 Yen d’occaz près de Den Den Town), balai, assiettes, couverts, produits d’entretien… heureusement qu’il y a les 100Yen shop au Japon, c’est parfait pour équiper une maison pour pas cher.

En tout cas ça fait du bien de changer de paysage et de voir autre chose que les vieux et les clochards de Nishinari, même si j’aimais bien l’endroit. Au moins je n’ai pas de chats errants qui se fightent en bas de ma fenêtre.

Pour faire les course, j’ai un supermarché vraiment pas cher juste de l’autre côté de la route. Il est encore moins cher que les super Tamade (une chaîne de supermarché pas cher, on en trouve partout dans le coin).

A la fin du mois de Novembre je suis allé à Kyoto voir les feuilles d’automne. Ce n’est pas aussi impressionnant à voir que les cerisiers en fleur mais c’est très joli, surtout les jardins des temples et la forêt vers Arashiyama à l’Est de Kyoto. Si vous y allez à cette période c’est blindé de touristes japonais et taiwanais, surtout aux endroits touristiques comme Kiomizudera où tout le monde veut se faire prendre en photo avec les arbres.

touristes Japon

Mais c’est vrai que le paysage est magnifique à cette saison, c’est donc le moment parfait pour shooter des photos car il ne fait pas encore trop froid même si il faut se battre pour avoir un spot tranquille.

Niveau taf ce mois-ci j’ai remplacé un français que je connais dans le café où il travaille car il rentrait en France pour les fêtes de fin d’année. D’où l’importance de ne pas snober les français au Japon et se faire des contacts ici, ça peut aider !

cours français japon

Le taf était plutôt simple, faire la conversation au clients en anglais, c’est-à-dire leur raconter ma life, les écouter parler et discuter de tout et n’importe quoi. J’ai aussi du donner des cours à des ado et là… j’ai eu envie de me tirer une balle. C’est dur de les faire parler ! surtout que la patronne du café ne m’avait pas briefé avant donc je ne connaissais pas leur niveau, qui était proche de zéro. Ils répondaient ‘yes’ ou ‘no’ à toutes les questions. Bref je suis reparti du café avec un gros mal de crâne.

Je continue à donner des cours les dimanches dans une école de français à Osaka et ça se passe bien. Certains élèves ont un niveau basique mais au moins les 50 minutes de cours passent vite car j’ai une leçon structurée à leur enseigner. Le salaire est de 2000 Yen de l’heure et j’ai le transport de remboursé.

Entre autre news je me suis laché sur les soldes d’automne Steam (des jeux pc pour pas cher). Je n’ai meme pas le pc qu’il faut pour les faire tourner mais c’est pas grave.

Début décembre j’ai rencontré un français qui a voyagé en moto de France jusqu’au Japon, j’ai fait une interview de lui pour mon autre blog. Vous pouvez l’écouter ici.

Et enfin le Yen continue de baisser ce qui signifie que ça vaut le coup de venir au Japon si vous avez des euros (1€ = 144,52 Yen au moment où j’écris ces lignes).

Passez de bonnes fêtes et rendez-vous le 21 janvier pour le bilan de mon onzième mois au Japon.




Un an au Japon: bilan après neuf mois

Pas grand chose à raconter pour ce neuvième mois, c’est la routine habituelle ici. C’était le début de l’automne et j’ai pas mal bougé à Kobe et Kyoto histoire de visiter, pour en profiter pendant qu’il faisait encore bon et ça va aussi me permettre de faire une série d’article sur les lieux intéressants à voir autour d’Osaka. Je squatte toujours à l’auberge, mais il commence à cailler de plus en plus donc il a fallu que je mette le chauffage électrique. Et je continue à donner des cours de français par ci-par là.




Le 26 et le 31 octobre je suis allé fêter Halloween à Americamura (photos ici). C’était vraiment énorme, tout le monde était déguisé et il y avait une super ambiance. Je me répète mais ça vaut le coup de venir au Japon pour Halloween.

halloween au Japon

Au début du mois on a eu un guest un peu étrange à l’hôtel, un australien qui avait la cinquantaine et qui soit-disant ne travaillait pas car il touche une pension du gouvernement, car il a été piqué par un moustique australien qui lui a refilé une maladie qui fait perdre la mémoire. On rencontre vraiment des gens bizarres dans les auberges de voyageurs.

Autre petite histoire: j’étais à Kyoto et je cherchais un conbini. J’ai fini par en trouver un, mais un gamin grassouillet avait posé une gerbe monumentale juste devant l’entrée… et sa mère était en train de tartouiller la flaque pour l’enlever du trottoir ! j’ai jamais vu une flaque de vomi aussi énorme, cumulé à l’odeur horrible et la vision de la mère en train de foutre les mains dedans m’a rendu malade (moi aussi j’ai failli gerber après). Voilà voilà…

vomi manga

J’ai craqué et j’ai finalement acheté une PS Vita d’occasion (13500 Yen) avec une carte de 8Go d’occaz et un abonnement au PS+, ce qui fait que j’ai plein de jeux gratuits tous les mois. Dommage que la nintendo 3DS ne soit pas dézonnée car j’en aurai bien acheté une. Au moment où j’écris ces lignes 1€ = 138 Yen, ça vaut le coup.

ps vita occasion

Je me suis fait contrôlé mes papiers par les flics pour la deuxième fois ! Alors que j’attendais sur mon vélo à un croisement. Je les ai même pas vu venir…  j’ai flippé car juste avant je venais de traverser la route un peu à l’arrache, mais en fait ils n’avaient pas pu me voir. Au début j’ai commencé à leur répondre en japonais mais j’ai préféré jouer les cons et j’ai mis de côté le japonais. Ils m’ont juste demandé si c’était mon vélo, je leur ai répondu qu’il y avait une plaque dessus et ils n’avaient qu’à vérifier, puis je leur ai sorti ma residence card et ils m’ont demandé d’écrire mon nom sur une feuille. Peut-être qu’ils ont cru que j’avais piqué le vélo…

Je suis allé à la cosmo-tower pas très loin de l’aquarium, au Sud-Est d’Osaka. Ca coûte 500 Yen pour aller au sommet et la vue est impressionnante, je pouvais même apercevoir Shinsekai au loin (c’est là que j’habite). Je vous recommande d’y aller si vous êtes à Osaka et que vous ne savez pas quoi faire.

Sinon je suis aussi allé à Minoo Park, c’est pas très loin d’Osaka et ça fait une belle balade si vous voulez voir les feuilles d’automne. On peut même y manger des feuilles d’arbres cuites en tempura. J’ai testé, c’est pas mauvais.

Grand mère minoo park

Je suis aussi allé à Banpaku KinenKoen au Nord d’Osaka pour y voir les feuilles d’automne (j’ai pris de belles photos): sympa mais un peu loin et ça revient aussi cher que d’aller à Kyoto, en particulier car le monorail pour y accéder coûte super cher.

feuille automne japon

Et voilà pour ce court bilan de mon neuvième mois passé au Japon.




Un an au Japon: bilan après huit mois

Ça y est, c’est enfin l’automne. Les températures sont redevenues supportables, ont a eu une baisse d’environ 10° en l’espace de deux-trois jours. Un coup tu transpires comme un chacal le soir, et deux jours plus tard il faut sortir un pull. Ça fait bizarre de dire ça mais j’avais vraiment hâte que l’été se termine.

Pour infos, je viens de relire mes notes et le 10 octobre il faisait 29°c dans ma chambre, et super humide. Et dire que c’est monté jusqu’à 36°c…

Voyons ce qui s’est passé ce huitième mois au Japon:




Pour commencer, j’ai un nouveau taf: je bosse dans une école de français. Comment j’ai trouvé ce boulot ? Et bien en donnant un cours de français privé à la directrice (rien de sale hein, bande de pervers).

Après avoir trouvé mon contact sur enjoy lesson, elle m’a donnée rdv dans un starbucks – d’ailleurs j’ai bien galéré pour le trouver – puis à la fin de la leçon elle m’a dit qu’en fait elle bossait dans une école de français et m’a donné sa carte. Puis elle m’a dit qu’elle cherchait des nouveaux professeurs et m’a proposée d’aller visiter son école. Donc on y est allé (elle a payé le métro), là-bas j’y ai rencontré deux autres prof de français puis on a fait un mini entretien d’embauche.

Vu qu’un des deux profs se barre bientôt, ils m’ont proposé de venir faire des cours de temps en temps, payé 2000 Yen de l’heure + frais de transport. Et donc me voilà prof dans une deuxième école de français, en plus de celle où je donne des cours le jeudi avec les deux obachans (mais qui paye 3000 Yen).

Bon jusqu’à présent ça se passe pas trop mal, j’y vais surtout les mardi, je fais une formation d’une heure avec un des prof qui me fait un topo sur l’étudiant à qui je vais enseigner puis je fais le cours à l’étudiant. Le problème c’est que dois y aller en costard, et je suis pas super à l’aise. Déjà il a fallu que j’achète des chaussures classe et une cravate. Pour les shoes, j’en ai eu pour 2000 Yen, et la cravate je l’ai acheté 105 Yen au Hyaku Hen shop. J’ai du checké des tuto sur youtube pour apprendre à faire un noeud de cravate.

Bref pour les cours c’est parfois relou car je dois enseigner un point de grammaire en particulier: l’impératif, le pronom ‘en’ et ‘y’, le subjonctif… des trucs que j’ai étudié au collège il y a 20 ans et que j’ai complètement oublié. Et aussi car je dois parler super lentement aux élèves… fatiguant.

Je pense continuer à bosser là-bas jusqu’à la fin de mon visa. Ça me fait une expérience et j’apprend quelques trucs que je réutilise dans mes cours privés.

A l’autre école où je bosse, j’enseigne à deux dames japonaises de 60 ans environ. La dernière fois, une d’elles me dit: « ça y est monsieur mathieu j’ai regardé Amélie Poulain » (parce que je lui avais dit de le regarder)

Moi: « alors c’était bien ? »
Obachan: « non je n’ai pas aimé. »
Moi (surpris): » ha bon pourquoi vous n’avez pas aimé ? »
Obachan (elle a un peu galéré à expliquer): »parce qu’il y a trop de gens nus »

En fait, sa famille s’est pointé chez elle au moment de la scène de sexe du film et lui ont demandé ce qu’elle matait là… la pauvre elle s’est tapé la honte à cause d’Amélie Poulain. D’ailleurs je ne me rappelait même plus qu’il y avait une scène de sexe dans le film.

Vous allez dire que je le fais exprès, mais j’ai encore passé une nuit blanche à cause d’un Macha latte bu durant un cours vers 20h du soir… je suis trop sensible à la caféine. La prochaine fois je prendrais un jus de pomme.

Niveau sorties, j’ai fêté le départ d’un pote (un voisin de l’hôtel où j’habite) et j’ai fini torché comme jamais. Plus jamais ça ! Je me suis ramassé dans un mur en rentrant en vélo… où c’était des poubelles, enfin je sais plus trop.

Je suis retourné à Uji, vers Kyoto. Je vous recommande cet endroit si vous avez le temps d’y aller, c’est plutôt joli.

uji kyoto
Uji, vers Kyoto

Je suis aussi allé à Kyoto un week end. Vu que j’avais acheté un nouvel objectif pour mon Sony Nex 5N je me suis lâché sur les photos.

Le deuxième jour il pleuvait, alors je suis allé au musée du manga. 800 yen l’entrée, ouille. C’est juste une bibliothèque avec deux-trois panneaux explicatifs sur comment on fait les mangas et pleins de mangas à lire, certains en français, italiens, anglais…

Les photos étant interdites en plus, je n’ai rien a vous montrer mais je vais vous raconter une histoire marrante: on a eu droit a un spectacle durant la visite, un japonais faisait défiler des BD en trois-quatre images sur un vélo (ça porte un nom spécifique mais j’ai oublié): en gros il montre les dessins à la suite qui forme une mini histoire, la dernière image étant la chute de l’histoire bien entendu.

Alors au début c’était mignon, ça faisait rire les gamins qui étaient dans la salle, dont une petite fille japonaise qui avait une rire flippant genre film d’horreur.

Bref… au bout d’un moment, juste quand ça commençait à me saouler, il démarre une nouvelle histoire (le mec parlait japonais mais les histoire étaient faciles à comprendre): 1ère image: Pinocchio veut faire de la chirurgie esthétique. 2ème image, Pinocchio se fait refaire le nez en pointe. 3ème image: Pinocchio va montrer son nez à Gepeto. 4ème image: Pinocchio dit un mensonge, son nez s’allonge, transperce le crane de Gepeto et y’a du sang partout !

Là bien sur les gamins ne rigolaient plus, mais moi j’étais tellement plié de rire que j’en ai pleuré pendant cinq minutes. Le clou ça a été l’histoire suivante: un gamin qui gonfle un ballon, il souffle, il souffle, et à la fin sa tête explose. J’étais mort de rire, les gamins ne bronchaient pas. Finalement je n’étais pas déçu d’avoir payé 800 Yen car j’ai bien rigolé.

1000 tori kyoto
Les 1000 Tori à Kyoto

Sinon histoires en vrac:

  • Dans le métro, j’ai vu un mec avec un pif énorme et parfaitement rond genre Super Mario. Au début j’ai cru que c’était un nez en plastique, mais non, le mec avait vraiment un nez énorme. Pas besoin de costume pour Halloween.
  • J’ai fini de mater Breaking Bad. La fin est bof… mais je pense qu’il y aura surement des épisodes en plus car on ne sait pas ce que deviennent certains personnages.
  • J’ai aussi fini de regarder la première saison de Shingeki No Kiojin. Regardez-cet anime !
  • Quelqu’un a volé mon yaourt à boire dans la cuisine de l’hôtel… la haine. Mais je crois savoir qui c’est…

RDV le mois prochain pour le bilan des neufs mois ! (purée ça passe vite ! )




Un an au Japon: bilan après sept mois

Première chose: désolé pour le retard ! je sais que vous êtes quelques milliers par jour à suivre ce blog donc je vous présente mes plus plates excuses.

J’ai bidouillé quelques trucs sur mon autre blog de voyage qui ont causé pas mal de soucis et ça m’a demandé du temps pour rectifier tout ça. Et en plus je dois regarder Breaking Bad, Shingeki No Kiujin et Under the Dome (une nouvelle série que je vous recommande)… isogashi neee !

Place au bilan de ce septième mois au Japon en working holiday visa:




Santé:

Ça va, rien à signaler. C’est curieux d’ailleurs que je ne sois pas tombé malade ce mois-ci. Enfin je vais pas me plaindre.

Niveau sport j’ai pas fait grand chose car je n’ai pas eu de motivation à bouger mes fesses jusqu’à la salle de sport ou au parc, à cause de la chaleur… mais je vais m’y remettre. En plus je fais mon gros feignant pour la bouffe, ce mois-ci j’ai pas arrêté de manger des glaces, picoler et donc forcément j’ai pris du gras au bide.

Boulot:

RAS, je donne toujours des cours de français tous les jeudi aux deux obachan, plus quelques cours privés à côté. J’ai plusieurs étudiantes qui ne donnent pas de news, je sais pas si c’est la période qui veut ça ou si mes cours craignent… enfin ça va ça vient, d’ailleurs j’ai fait un cours avec une nouvelle étudiante aujourd’hui. Sinon j’ai une étudiante qui est partie en France, j’espère que mes leçons lui auront servis !

Tiens, l’autre jour j’ai fait l’erreur de prendre un café durant mon cours qui était à 19h. Résultat: impossible de fermer l’oeil de la nuit. Si vous donnez des cours de langues privé, j’espère que vous n’êtes pas trop sensible à la caféine.

Sorties:

Je suis allé à Koyasan: c’est un lieu sacré sur une montagne avec 171 temples bouddhistes, et il y a un cimetière avec 200 000 pières tombales recouvertes de mousse dans une forêt de cèdre. Ça envoie du pâté, voyez les photos.

J’y suis allé car à la réception de mon hôtel il proposait le trip à Koyasan avec logement, bouffe, transport et visite à 5000 Yen au lieu de 15000 ! ça valait le coup ! J’y suis allé avec un groupe d’étudiant en tourisme, on a logé dans un monastère, fait de la méditation, assisté à des cérémonies bouddhistes et mangé végétarien. Si vous êtes à Osaka, je vous recommande d’y aller. C’est faisable en une journée (deux heures de train aller) et le paysage et magnifique. Je posterais plus de photos bientôt.

chambre hotel koyasan
Ma chambre au monastère… pas mal hein ?
koyasan tombes
Une des 200 000 tombes de Koyasan

Je suis allé au Danjiri Matsuri le 15 septembre, sous la pluie (on a eu droit à un gros typhon ce mois-ci). C’était impressionnant à voir, même si c’est assez répétitif. Il s’agit en fait d’une course de chars dans la ville de Kishiwada et sont tirés par des japonais à toute vitesse. Ça m’a fait halluciner de voir que même sous la pluie, il y avait des enfants d’environ 8-10 ans qui tiraient les chars avec les adultes et étaient aussi trempés qu’eux… les pauvres gamins !

danjiri festival japon
Même les enfants participent
danjiri matsuri japon
Un des chars
Danjiri matsuri
Photo de groupe

Sur le retour, en sortant de la gare on tombe sur un vieux étalé par terre avec la bouche ouverte, sous la pluie, et les japonais passaient devant sans s’arrêter… avec un pote on l’a mis a l’abris devant un immeuble et demandé à deux gamins d’appeler les flics, puis on est repartis. Je savais pas si c’était un clochard mais il m’a bien fait de la peine ce vieux. Je me demande ce qu’il est devenu.

Et le reste:

Il m’est arrivé un truc débile qui devrait servir de leçon à tous:

J’ai acheté des céréales kellog’s qui avaient l’air super bon et que j’avais hâte de déguster. Donc j’ai été acheté un pack de lait à Family Mart, et comme je voulais que ça soit une expérience inoubliable, j’ai pris le lait le plus cher pour faire le combo ultime. Je rentre à l’hôtel, mélange lait+céréale, et là… c’était dégueulasse: archi sucré et avec un vieux gout de chimique. Je me dit « what ze fuck, je me suis fais enflé ». Le lendemain, au petit-dèj, je me fais un café, et je décide de mettre du lait dedans. Naoto, un japonais membre du staff, me regarde faire et me demande pourquoi je met du yaourt dans mon café. Et là j’ai compris: j’avais mélangé yaourt sucré + céréales sucrés ! Morale de l’histoire: savoir lire japonais, ça aide (cela dit, sans les céréales il était super bon comme yaourt!).

yaourt japonais
Ceci n’est pas du lait.

On a fait un BBQ sous un pont, c’était marrant mais ça faisait plus pool-party que barbecue à cause de la pluie:

bbq osaka
BBQ sous un pont

Je suis allé dans un bar ou on peut jouer à des jeux vidéos: Wii U, PS3, Xbox, Super Famicom, Megadrive etc… Le nom du bar c’est Space Station et il est situé à Americamura.

space station osaka
Une partie de Super Mario World en buvant une bière, c’est à Space Station

Voilà pour le bilan de ce septième mois… pour info il fait encore très chaud au moment ou j’écris ces lignes (29°c) et on est le 25 septembre !

J’allais oublier: j’ai rencontré un lecteur du blog, Yohan, je lui passe le bonjour si il lit cet article. Il m’a aussi filé un coup de main pour la FAQ sur le Mont Fuji. Merci mon pote et bonne continuation ! on se recroisera un de ces quatre.

Si vous laissez un com’, merci de faire gaffe à l’orthographe. RDV le 21 octobre prochain pour le bilan des huit mois au Japon, et pas en retard cette fois-ci j’espère !




Un an au Japon: bilan après six mois

Salut la compagnie.

Tout comme le bilan du mois dernier, on peut résumer ce sixième mois en deux mots: chaleur et festival (encore, je sais).

Faisons le bilan de ce sixième mois:

Boulot

Pas grand chose à signaler, je donne encore des cours d’anglais et de français à droite et à gauche. Le patron d’une école de langue m’a proposé d’enseigner à deux grands-mère qui ont un niveau moyen. J’ai déjà fait un cours avec elles, c’était plutôt galère car elles étaient pas très bavardes. Pour le premier cours je leur avais imprimée un article sur le vin chopé sur internet. Pas super excitant mais mieux que rien. Pour la prochaine fois, le patron m’a demandé de leur préparer des exos à faire chez elles, le truc que je ne fais pas habituellement.

Un lendemain de cuite (anniv’ d’un pote japonais membre du staff de l’hôtel où j’habite), un pote français m’a envoyé un sms pour me demander si j’étais intéressé pour faire un déménagement, payé 5000 Yen. J’étais grave intéressé malgré la gueule de bois ! Donc il me file le contact de son pote qui propose le boulot, je me rend à la gare où on devait se voir, et là il me dit qu’il arrivera dans 20 minutes… puis 10 minutes… puis finalement que c’est repoussé au lendemain car il fait nuit. Et bien le mec est quand même venu à la gare me filer 5000 Yen ! Tout ça pour attendre une heure !




Le lendemain on a fait le déménagement comme convenu, j’étais avec un autre gaijin américain et trois autres japonais. On a fait ça vite et bien, faut dire que l’organisation était niquel: tout bien empaqueté dans des cartons, on a fait la chaîne humaine… bref l’efficacité japonaise ! en plus on a eu droit a plein de boissons et des glaces, et le mec qui emménageait nous a payé le repas du midi. Par contre on en a bavé, il faisait super chaud. Mais bon, 10000 Yen pour glander une heure et bosser de 9h à 12h, ça me va.

Je crois que ce qu’il faut retenir de cette histoire, c’est l’importance d’avoir des contacts français sur place, qui pourront vous filer un coup de main si vous cherchez du taf ou autre.

J’ai aussi discuté avec un canadienne de l’hôtel qui bosse pour une école de langue et qui m’a dit qu’elle distribuait des flyers dans la rue. Son patron recherche du monde pour septembre, faudra que je le contacte. Payé 1000 Yen de l’heure. Ça peut être marrant.

Soirée/Sorties/Festival

Ca a commencé doucement... puis on a fait les jeux à boire et c'était le début de la fin.
Ça a commencé doucement… puis on a fait des jeux à boire et c’était le début de la fin.

Pour en revenir à l’anniv de mon pote japonais dont je parle au dessus, sachez que j’ai fini très très mal !!! J’ai repeins les chiottes de bon matin (désolé) et je sentais mon cerveau bouger dans mon crâne. Le whisky, plus jamais.

Le lendemain on a refait une soirée de départ pour un pote anglais mais on était seulement entre couilles. On a fait un nomihodai (boissons à volonté) d’une heure qui nous a coûté 1000 Yen. J’ai carburé au Calpis-Chuhai, c’est très goûtu ! Et le plus drôle c’est qu’on a fait ça dans un van, posé à l’intérieur du bar.

Fête de la saucisse mais on a bien rigolé.
Fête de la saucisse internationale: un anglais, deux américains, un français, un coréen et un hollandais

J’ai fait plusieurs matsuri (festivals) et hana-bi (feux d’artifice) ce mois-ci:

sws014
Tenjin Matsuri

le Tenjin Matsuri: Un des plus gros événement d’Osaka et blindé de monde. On a juste entrevu les feux d’artifices entre les buildings mais ça vaut surtout le coup pour les bateaux qui naviguent le long de la rivière, avec des gens qui dansent dessus, des flammes, lampes et animations.

sws031
Uji, à coté de Kyoto.

le Uji Matsuri: le feu d’artifice était moyen mais si vous passez par Osaka je vous recommande d’aller à Uji, c’est chouette comme coin.

Yodogawa japon 2013
Les feux d’articifices de Yodogawa. Ça poutrait bien.

Enfin, le best: les feux d’artifice de Yodogowa. C’était encore plus blindé que Tenjin Matsuri. Le feu d’artifice a duré 45 minutes si je me rappelle bien: C’était comme un bouquet final de feu d’artifice normal pendant 45 minutes. Limite chiant au bout d’un moment, mais ça envoyait du pâté.

Je dois en oublié un ou deux mais des Matsuri, il y en a plein au mois d’août. Pas seulement à Kyoto/Osaka, mais dans tout le Japon.

Langue japonaise

J’ai pas vraiment progressé… la loose ! En ce moment je fais un échange anglais/japonais avec une nouvelle japonaise qui bosse à l’hotel. Vu que son anglais est moyen, je lui enseigne pendant 30 min puis elle m’apprend du japonais pendant 30 min.

D’ailleurs c’est elle qui m’aide pour la liste de verbes que je devrais mettre en ligne sous peu. Ça prend du temps car j’essaye de mettre des exemples de phrase avec chaque verbe.

Sinon je me fais toujours des listes de vocabulaires que j’apprends de temps à autre.




Un mot sur le climat au mois d’août

HORRIBLE !

Sérieusement, si vous planifiez un trip au Japon, évitez Juillet/Août comme la peste. Là il fait 33°c dans ma chambre et à l’extérieur c’est pareil (il est minuit passé !). En fait c’est accentué par l’humidité.

Et avec cette chaleur je n’ai aucune volonté, je dors mal, je me réveille en sueur tous les jours, je dois laver mes fringues tout le temps car je transpire comme un porc, je claque tout mon fric dans les distributeurs de boissons (vous comprenez maintenant pourquoi il y en a autant au Japon), j’ai la flemme d’aller faire du sport et de me faire à bouffer, je me rend à mes cours trempé de sueur…

JE DÉTESTE L’ÉTÉ AU JAPON !

J’ai essayé de me fabriquer un climatiseur grâce à un tuto trouvé sur youtube mais ça a été un epic fail. Au moins j’aurais essayé… pour ça il faut un ventilo, une caisse remplie de glace et un grand sac plastique.

Et le reste en vrac…

  • Je sais pas si vous vous rappelez, mais dans mon bilan du cinquième mois je racontais comment j’avais été payé 3000 Yen pour aller au sento et être filmé par une équipe de télévision. Et bien je suis passé à la TV ! pas longtemps mais c’est déjà ça !
  • Je me suis entraîné à Mario Kart pour battre tout le monde en mattant des tuto sur youtube.
  • Je suis allé au ciné voir Pacific Rim: ça tue ! j’ai payé la place 1200 Yen et le film était en anglais. Pendant les bastons avec les monstres j’avais envie de me lever de mon siège et de crier « vas-y, défonces le ! » tellement j’étais à fond dedans mais je pense que mes voisins de fauteuil m’aurait pris pour un fou. En tout cas j’ai adoré et ça vaut le coup d’aller le voir au cinéma.
  • Alors que je me rendais en métro à l’école d’anglais au Nord d’Osaka, des sonneries bizarres se sont mises à retentir dans le wagon. Au début je comprenais pas car j’avais mes écouteurs, puis tous les gens ont regardés leurs portables et j’ai pigé que c’était l’alerte tremblement de terre que les japonais reçoivent sur leur téléphone. Puis le métro s’est arrêté pendant cinq minute et est reparti. J’ai flippé comme jamais. Je déteste les tremblements de terre.

Voilà pour ce bilan après six mois au Japon, merci de faire attention à l’orthographe si vous laissez un com’ et à bientôt !

Un an au Japon: bilan après cinq mois

Désolé pour ce bilan de cinq mois plutôt à la bourre, mais j’ai repoussé, repoussé… on va dire que c’est à cause de la chaleur ok ?

Alors juin-juillet pourrait se résumer à ça: chaleur et festivals.

Reprenons là ou je vous avais laissé le mois dernier:




Boulot

J’avais reçu un message via le site-enjoy lesson d’une fille qui me proposait 4000 yen pour des cours d’anglais ainsi que 500 yen pour les frais de transport et boisson. Au début je savais pas si c’était un gars ou une fille car elle avait un prénom bizarre. Finalement je la vois une fois par semaine pour deux heures de cours.

J’ai plusieurs étudiants que je vois régulièrement, mais pas assez pour pouvoir mettre de l’argent de côté. J’enseigne plutôt l’anglais que le français. Une de mes étudiante à qui j’enseigne le français s’en fout complètement de ce que je lui raconte et ne fais aucun effort pour apprendre, je me demande bien pourquoi elle lâche 2500 Yen si ça la fait chier d’apprendre le français.

Mon autre étudiant de français est très cool, et en plus il parle bien français donc je n’ai pas besoin de préparer de cours, on discute de tout et n’importe quoi: cinéma, filles (enfin surtout de filles, il est fasciné par les européennes).

Mon autre étudiante de français est une australienne que je vois une fois tous les 15 jours pour une heure (elle aussi je charge 2500 Yen de l’heure). Elle se débrouille plutôt pas mal et à de bonnes bases donc pareil, pas trop besoin de préparer de cours avec elle.

enjoy lesson
Enjoy-lesson.com me préviens sur mon tél dès qu’un étudiant me contacte

Petit à petit j’apprends de nouveau trucs pour donner des cours d’anglais: déjà, je demande à mes étudiants de regarder des films et séries en anglais. Ça fait un sujet de conversation. Ensuite, j’ai commencé à préparer des exercices tiré d’un très bon bouquin d’anglais que je recommande: English Grammar in Use. Les exos de ce bouquin permettent à mes étudiants de s’améliorer mais aussi d’apprendre de nouveau mots.

Vu que je suis pas « native speaker », il se peut que je bloque aussi sur certaines explications, donc le fait de vivre en hôtel me permet d’avoir tout le temps un canadien ou un anglais sous la main à qui demander des conseils de grammaire, cours etc…

Pour le matos, à chaque cours je ramène un grand cahier, un stylo, mon dico anglais-japonais, mes exos imprimé de mon bouquin et un livre en anglais dont je leur fait lire une ou deux page à chaque fois.

Pour le lieu, j’ai trouvé un nouveau café calme et pas cher ou donner des cours (cafe Veloce). D’ailleurs à chaque fois que j’y vais je croise d’autres gaijin qui enseigne l’anglais ou autres langues.

Un jour avant d’aller à un cours, le japonais qui bosse à la réception me propose un taf dans un sento payé 3000 yen pour deux heures et que si ça m’intéresse je dois venir à la réception à 12h le lendemain. Même si j’avais pas trop compris de quoi il s’agissait (explications en anglais foireuses), je m’y rend le lendemain et on était une bonne dizaine de gaijin au total.

Yasu (le mec de la réception – nom modifié) nous emmène au sento vers Shinsekai, à 5 minutes à pied de l’hôtel, où des caméramans nous attendaient. Tout le monde se désape et on nous files des caleçons et serviettes, puis on a droit à un speech en japonais avec un traducteur anglais qui nous explique les règles d’utilisation du sento.

On va ensuite se baigner pendant que les caméramans nous filment et un mec avec un micro nous pose des questions du genre « qu’est-ce que vous pensez des sento ? » « Est-ce que ça vous plait ? » etc… Donc on fait mumuse dans l’eau, c’est cool car il y a un bain a l’extérieur et un bain avec de l’électricité (faut tester pour comprendre). Au total on était une quinzaine de gaijin et on a bien rigolé et discuté. Et en partant, on nous a filé une enveloppe avec 3000 Yen dedans. Et on passera à la TV japonaise le 26 juillet !

sento
Être payé 3000 Yen pour glander dans un bain, je recommence quand ils veulent !

Je sais pas si je vous l’avais déjà dit mais mon autre blog de voyage me rapporte un peu d’argent, c’est ce qui me permet de survivre au Japon avec le peu de cours que je donne. Pour ceux que ça intéresse lisez cet article que j’ai écris où j’explique comment se faire du fric avec un blog de voyage. Pour l’instant Japanoob ne me rapporte rien.

Santé

Alors pour la santé, vous allez me dire: « Mathieu, t’es une fiotte avec un système immunitaire en mousse »… mais oui j’ai été ENCORE malade comme un chien ce mois-ci.

Au programme: toux, rhume, otites aux deux oreilles… mais sachez que je ne suis pas le seul à l’hôtel. Je suis sur que ça vient de la clim et du ventilo.

La bonne nouvelle c’est que ma mère m’a envoyé un pack de survie avec de la bouffe et des antibio qui ont bien fait effet. En trois jours, plus mal nul part. Mais au moment ou j’écris ces lignes je recommence à tousser… fuck.

pack survie japon
Le camembert était daubé mais le comté à bien tenu le choc. Note: se faire envoyer du parmesan la prochaine fois.

Une japonaise m’a dit qu’on appelle ça « natsu-kaze », ou la maladie de l’été ou un truc dans le genre.

Je me répète mais la chaleur ici est insupportable et je comprend mieux pourquoi il y a des distributeurs de boisson à tous les coins de rue, sans eux je voudrais claquer en deux minutes. Je dois boire environ trois litres de flotte par jour.

Niveau sport, la chaleur fait que je me sens comme une grosse larve et je n’ai plus trop de motivation à bouger… j’ai quand même repris des kilos et me rapproche des 70 Kg qui est mon poids normal en France (j’étais à 66,5 kg il y a trois mois). La bouffe japonaise commence à me lasser, c’est quand même pas super varié: onkonomiyaki, takoyaki, udon, ramen, soba…

Langue japonaise

Bah c’est guère mieux que le mois dernier, mais je m’y suis remis et je prépare des liste de vocabulaire utile que je mettrais en ligne sur Japanoob.

J’ai commencé à regarder un anime avec des Titans qui bouffent des humains, plutôt gore mais pas mal pour apprendre du japonais (désolé j’ai oublié le nom !).

Vu que je fréquente pas trop des japonais j’apprends à un rythme très très lent… si vous voulez apprendre le japonais y’a pas 15000 solutions: trouvez vous une copine jap et trainez avec des jap 24H/24 !




Sorties, rencontres, festivals…

J’ai rencontré un belgo-israélien avec qui je suis pas mal sorti ce mois-ci et c’est devenu un bon pote. On a été dans une boite trop malsaine, le « Jaws », ou l’ambiance était vraiment bizarre. Un petit japonais bourré qui poussait tout le monde et sautait sur toutes les filles qu’il voyait m’a donné des envie de meurtre, et les autres mecs se comportaient vraiment comme des sauvages avec les japonaises. Ils ont vraiment des problèmes de communication les japonais. Bref on a lâché 2500 Yen pour ce lieu de débauche et c’est là que je me suis dit que c’était débile de lâcher autant de fric pour aller en boite au Japon.

jaws girls

Le 14 juillet, avec d’autres potes français nous sommes allés faire un barbecue sur la plage vers Wakayama. L’eau était pas super clean et c’était blindé de monde mais on a bien rigolé et ça faisait du bien de voir autre chose qu’Osaka.

plage japon

Le 17 juillet je suis allé au festival de Gion a Kyoto. Une trentaine de chars sont tirés dans les rues par des japonais et ils jouent du tambour et de la flûte  dessus, mais au bout de 20 minutes j’ai trouvé ça un peu chiant.

Par contre, vers 17h il y avait un cortège de japonais qui se baladaient habillés en blanc tout en portant un mini-temple qui paraissaient quand même vachement lourd, j’ai trouvé ça beaucoup plus fun que les chars.

festival Gion kyoto

gion matsuri kyoto

Je suis aussi allé à un festival vers Tenoji, c’était pas mal. Tout le monde était là pour les stands de bouffe surtout.

matsuri tenoji

tenoji matsuri 2

Enfin, avec on pote on est allé visiter le sanctuaire de Sumiyoshi qui se trouve pas loin de là où j’habite. Je le recommande, si jamais vous passez par Osaka.

sumiyoshi 1

sumiyoshi 2

Voilà pour ce bilan de mon cinquième mois en working holiday au Japon. Si vous laissez un commentaire, merci de faire gaffe à l’orthographe ! RDV le 21 août prochain, à l’heure cette fois-ci !

Un an au Japon: bilan après trois mois

Bon il est temps de faire le bilan trois mois après mon arrivée au Japon. Mon Dieu que le temps passe vite…

J’écris cette article dans ma chambre, en boxer et sur ma chaise de camping. Je crève de chaud. Il faut dire que le temps a bien changé en un mois, maintenant il fait une chaleur de ouf et ce n’est que le début. Juin est aussi censé être la saison des pluies. J’ai pas hâte de voir ce que ça donne. Et toujours pas la clim’ dans ma chambre !

troismoisi011

Tout d’abord, concernant le boulot:

J’ai enfin quitté mon taf au restaurant, suite à une grosse prise de tête avec mon boss.

Je vous explique: premier jour de la Golden Week, le restau était super busy (pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la Golden Week, définition dans le lexique) et j’ai eu la malchance de donner deux soupes à la mauvaise table… je me suis rendu compte de mon erreur, ai repris les soupes et les ai amenées à la bonne table (le tout en l’espace de 10 secondes). Seulement la femme du patron avec qui je fais le service à l’étage a eu la bonne idée d’aller lui dire (quelle balance…).

Et là, c’était le drame…




Le chef est monté me voir, a commencé à gueuler dans la pièce ou on fait la vaisselle et range les verre (voir photo), et m’a donné une tape sur le côté en partant, pas violente mais j’ai pas apprécié et je lui ai fait pareil :devil: . Après ça je l’entendais gueuler en bas, claquer la porte de l’ascenseur pour les plats et appuyer sur la sonnette du même ascenseur comme un malade… et lorsque je suis descendu préparer les café il s’est mis à frapper le mur.

Complètement cinglé, mais je m’en doutais depuis le début qu’il était pas bien net et qu’un truc clochait dans cet endroit. Bref, a la fin du service je vais le voir et lui dit que j’arrête de bosser après la Golden Week soit le 6 mai.

troismovisi001
Bistro B’, le cauchemar de Gordon Ramsay

Je pense que ça ne lui a pas plus car il avait besoin de moi pour le 19 mai (un barbecue ou quelque chose dans le genre, il lui fallait un gaijin quoi). Il aurait du y penser avant de taper une crise.

Après ça l’ambiance au boulot était pourrie à souhait, je vous laisse imaginer: d’habitude on se serrait la main quand j’arrivais, terminé. Il me parlait en français, après ça uniquement en jap’ (mais je faisait style de l’ignorer).  Un comportement de gamin, comme j’en ai jamais vu auparavant. Sérieux, ce mec fait parti du top 3 des personnes les plus détestables que j’ai rencontré dans ma vie.

Ce que j’ai aussi oublié de vous dire, c’est qu’il m’a bien enflé sur mon salaire du mois dernier !!!

Conclusion: évitez à tout prix d’aller bosser à Bistro B’ (à côté de Shinsekai): donnez des cours de français, faites homme sandwich dans la rue mais n’allez pas là-bas car vous vous ferez exploiter et travaillerez dans une ambiance de merde pour un chef psychopathe.

Voilà, c’est tout ce qu’il y a à dire concernant le taf. Je dois encore y retourner le 25 mai pour chercher mon salaire d’Avril, donc RDV au prochain bilan pour savoir comment ça c’est passé !

Finalement, je suis super content d’avoir lâché ce boulot.

Maintenant je dors des cours d’anglais et de français, à une fille de 26 ans (anglais, 4000 Yen pour deux heure) et à un mec de 35 ans (français, 2500 Yen pour une heure).

Mon étudiant de français m’a trouvé via Hello-sensei.com  et la fille prenait des cours avec une turque qui résidait à Toyo Hostel  (là où j’habite pour ceux du fond qui ne suivent pas) et qui a du rentrer en Turquie.

La fille est plutôt sérieuse, prend des notes et essaye de s’améliorer en anglais mais mon étudiant de français ne fait que parler et ne note rien… bref tant qu’ils sont content ça me va.

Je change de sujet, je suis allé une journée à Kyoto visiter les temples avec des potes et c’était bien cool, même si on a marché pendant des kilomètres et qu’on a du rentré en Taxi depuis Umeda car mon pote coréen devait bosser le lendemain à 6 heure et c’était trop tard pour prendre le métro.

Le temple de Kiomizu-dera est vraiment bien situé, mon temple préféré à Kyoto (300 yen l’entrée, allez-y tôt le matin ou vers 18h pour le coucher du soleil).

Note: pour ceux qui viennent à Osaka, le dernier métro est à MINUIT ! le premier autour de 5 H.

Voilà quelques photos de cette journée à Kyoto (on est entré dans un temple ou c’était interdit sans le savoir, un mec nous a gentiment raccompagné vers la sortie, pas étonnant qu’il n’y avait aucun touriste):

troismoisi002
Un lion ? Un dragon ? les deux à la fois ?
troismoisi004
Hé m… j’ai oublié le nom de celui-là !
troismoisi005
ze draaagon
troismoisi006
j’aime bien les photos en noir & blanc.
troismoisi007
le temple des 1000 bouddhas
troismoisi008
Prise à côté du temple des 1000 bouddhas
troismoisi009
Bol de macha
troismoisi010
Vue depuis Kiomizu-dera

Au niveau de la santé, dans mon dernier bilan j’étais malade (toux+rhume).

Et bien ça s’est arrangé grâce à des médocs acheté ici, une poudre tellement dégueu qu’il faut avaler directement le contenu du sachet sans le mélanger avec de l’eau, puis boire une grosse gorgée de flotte après. C’est le pharmacien qui m’a expliqué ça et il avait bien raison.

Mais ça soigne ! au moins durant deux semaines… car devinez quoi… je suis RETOMBÉ MALADE ! depuis deux jours je tousse  et j’ai mal à la gorge en me levant le matin. J’ai donc acheté du sirop pour la toux aujourd’hui, 700 Yen en pharmacie. Espérons que ça marche assez rapidement car j’ai un rencard samedi et il faut que je sois « mecha genki » (en super forme… si vous voyez ce que je veux dire).

Depuis que j’ai quitté le travail au restau je suis sorti beaucoup (trop ?!) c’est peu être aussi pour ça que je suis encore malade. Il y avait un français à l’hôtel qui était là en vacance (un bon pote désormais) et qui était tout le temps chaud pour aller en boîte, et vu qu’il est convaincant je l’ai suivi… ainsi que mon voisin néo-zélandais qui vit dans la piaule d’en face et qui est un gros fêtard, même si on ne dirait pas au premier coup d’oeil.

J’ai donc eu la chance de découvrir plusieurs boîtes à Osaka, le Bambi, le Sam&Daves, le Club Camon et le G2. La musique est PARTOUT la même, sauf au club Camon qui est plutôt hip-hop si je me rappelle bien (bourré + resté 30 min je crois). Dans ce même club y avait un mec dans un coin, je croyais que c’était le DJ avec ses platines mais non, c’était une table pour faire des takoyaki. Ok. Donc tu peux danser et manger des takoyaki en même temps au club Camon.

troismoisi014
Départ en soirée avec d’autres potes gaijin

Je suis aussi allé au WAX avec mon pote français, on a eu droit a 1000 yen de ristourne car le vigile, un tunisien, nous a entendu parler français. Cool ! Mais j’ai hésité avant d’y aller car je pensais que c’était une boîte gay: à l’entrée il y avait un panneau « all gender party » et quasiment que des mecs dans la file. Mon pote me dit « non t’inquiètes pas, y’a des filles qui arrivent… » Effectivement il y avait des filles, mais en attendant qui c’est qui s’est fait peloté le cul par un mec ??? (mon pote, pas moi).

Bref moi qui suit pas trop adepte de ce genre d’endroit j’aime bien sortir en boîte à Osaka: peu, voire pas de gaijin, les japonais sont cool et ont se marre bien tellement la musique est pourrie , même si ça taxe – 2000 yen en moyenne- et que je suis crevé le lendemain… hé oui j’ai fêté mes 30 ans le premier mai, je ne suis plus tout jeune…

Ce post commence à être un peu long donc pour terminer quelques impressions et anecdotes en vrac (je ferais un update si j’ai oublié quelque chose):

  • Vivre dans un backpacker c’est assister à un drama en live, il y a des histoires d’amour, du sexe, de l’alcool, des gens bizarres, des vols de bouffe…
  • Pas pu finir le dernier Tomb Raider tellement il rame sur mon PC, même si je suis arrivé au 3/4 de l’aventure. Trop injouable mais j’en parlerais peut-être sur Japanoob car l’aventure se passe sur une île japonaise. Maintenant je suis sur Starcraft 2 Heart of the Swarm (mon pote coréen est jaloux).
  • Impossible de trouver de la glace à la pistache à Osaka.
  • Je vais toujours à SpaWorld une fois par semaine et je recommence à prendre du poids. Faut que je fasse attention à l’alcool cependant… sortir tous les soirs me flingue la santé.
  • Je suis allé à la plage, à Suma Beach. L’été ça à l’air cool ! (tapez « suma beach party » sur youtube). Paraît que l’eau est très pollué aussi.
troismoisi013
Suma Beach en direction de Kobe
  • L’autre jour en voulant me faire la boule à zéro ma tondeuse à déconnée et ne coupait plus rien… obligé d’aller au coiffeur à Shinsekai avec un seul côté rasé. 700 yen le coup de tondeuse.
  • A chaque fois que je sors j’essaye de tester tous les alcools qu’ils vendent en Combini. J’ai parfois de très mauvaises surprises…
  • J’ai commandé de la whey protein, des flocons d’avoines et des amandes sur le site que m’a conseillé mon pote kiwi, au final ça me revient carrément moins cher que d’acheter ça en magasin ici (reçu au bout de quatre jours, du rapide).