Étiquette : vivre au Japon

Setsubun: la fête du lancer de haricots

Le 3 février au Japon, c’est le Setsubun: il s’agit d’une fête nationale célébrée chaque année pour l’arrivée du printemps.

Qu’est-ce que ça signifie, Setsubun ?

A l’origine, le Setsubun est un fête chinoise qui est arrivée au Japon au VIIIème siècle. Les Setsubun sont les nœuds qui séparent chaque section d’une tige de bambou. Chaque section symbolise une saison, donc le Setsubun représente le moment charnière entre chaque saison.

Autrefois on fêtait quatre Setsubun mais actuellement seule celle du printemps est encore célébrée.




Comment fête t-on le Setsubun ?

Le rituel de Setsubun le plus connue est le mame-maki ou ‘lancer de haricots’, qui consiste à lancer des graines de haricots par les fenêtres des maisons en criants ‘Oni wa soto ! Fuku wa uchi !’, ce qui veut dire ‘Dehors les démons ! Dedans le bonheur !’

Le but est de faire fuir le malheur incarné par les oni (‘démons’) qui veulent envahir les maisons lors de la nouvelle année, et pour attirer la chance chez soi.

Mais le Setsubun est aussi fêté dans certains temples où des prêtres ainsi que parfois des célébrités (des acteurs de drama, geishas, sumos, chanteurs…) jettent des haricots sur la foule, ainsi que des bonbons, des enveloppes avec de l’argent mais aussi des haricots enveloppées de feuilles d’or ou d’argent. Il y a aussi des danses et chants. Les plus gros événements sont diffusés à la télévision, où vous verrez les gens tendre des sacs plastique pour recolter le maximum de haricots et de cadeaux jetés.

Certains se déguisent en démons pour faire peur aux enfants qui leurs jettent des haricots pour les faire fuir. Des masques pour enfants sont aussi vendus en magasins avec des sachets de haricots.

Enfin, après le rituel du jet de haricot, chacun doit manger le même nombre de haricots que son âge pour être en bonne santé an long de l’année.

japon setsubun
Oni portant un ehomaki à Family Mart

Une autre tradition du Setsubun consiste à manger des gros maki (appelé ehomaki) en silence et d’un seul coup. Cette tradition là est particulière au Kansai et a démarré à Osaka mais se répand de plus en plus dans le Japon.

Photos: Super potato, le magasin de retro gaming à voir à Osaka

J’adore les jeux vidéos depuis que je suis gosse, et Den Den Town est un de mes quartier préféré à Osaka. C’est un peu l’équivalent de Akihabara à Tokyo, avec des maid café, magasins de mangas, anime et jeux vidéo.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un magasin en particulier: Super Potato.

C’est un magasin de retro-gaming, c’est-à-dire qu’ils y vendent des anciennes consoles et jeux vidéos: Nes, Super Nes, Megadrive, Game boy, Neo Geo, Playstation, Saturn… mais on y trouve aussi des machines un peu plus récentes genre Gamecube et Dreamcast ainsi que leurs jeux et accessoires.

Toutefois, Super Potato ressemble davantage à un musée du jeu vidéo qu’à un magasin

Donc si vous êtes un fan de jeux vidéos comme moi, vous devez aller y jeter un oeil.

Voici l’adresse sur Google Map (lien)

Si vous recherchez un jeu en particulier, je vous recommande aussi d’aller dans les magasins d’occasion Book-Off car les prix sont un peu chers à Super Potato, mais vous trouverez sans aucun doute le jeu qu’il vous faut.

Il y a aussi un autre magasin de retro gaming sympa qui s’appelle Game Tanteidan et qui mérite aussi le coup d’oeil, mais il est plus au Sud (voir sur Google Map) :

Game tanteidan retro gaming osaka

Comment y aller:

  • Prenez le métro et allez jusqu’à Nipponbashi Station
  • Avec la JR: sortez à Nanba Station
  • Avec la JR Loop Line => Sortez à Shinimamiya, prenez la Exit East et remontez au Nord le long de la rue. Il y a environ 5-10 minutes de marche pour arriver à ‘l’entrée’ de Denden Town, après le Yoshinoya qui se trouve du coté gauche de la rue (d’ailleurs en face il y a un super restau indien !)

Quelques photos prises à Super Potato:

denretro01
L’entrée, gardée par Mario
den den town osaka japon (5)
Des jeux en veux-tu en voilà
Un mur entier de jeux gameboy.
Un mur entier de jeux gameboy.
den den town osaka japon (14)
Des pads de Dreamcast et Saturn
den den town osaka japon (16)
Zelda Ocarina of Time sur N64. Et les boîtes sont comme neuves.
den den town osaka japon (24)
Des jeux Saturn
den den town osaka japon (29)
On peut acheter les accessoires de chaque console séparément (cables, manettes, cartes mémoires…)
den den town osaka japon (32)
Des piles de Gamecube
den den town osaka japon (33)
… et des super famicom (super Nes)
den den town osaka japon (35)
Une jaguar, collector
shenmue dreamcast japon
Shenmue 2 sur Dreamcast, quasi neuf
retro gaming osaka japon
L’entrée de Game Tanteidan, un autre magasin de retro gaming sympa
Tags: magasins jeux vidéo osaka, boutique jeux vidéo osaka, jeux vidéos osaka japon, où acheter jeux vidéo à osaka, magasins de jeux à osaka au Japon,

10 choses que je déteste au Japon

Et zou, top 10 des trucs que je déteste le plus au Japon:

1 – Les gens qui fument dans les restaurants et cafés…

Sérieusement, c’est le truc qui me gonfle le plus ici. C’est juste horrible quand vous devez donner un cours dans un café pendant une heure et que vous devez subir la fumée de cigarette du voisin: à chaque fois j’ai mal à la gorge et les yeux qui piquent, même s’il y a bien un côté fumeur et un autre non-fumeur attendez-vous à en prendre plein les poumons.

2 – Collectionner les sac plastiques et emballages

Ça, je ne comprend pas non plus… mais pourquoi faut-il qu’ils emballent tout systématiquement ? Vous devriez voir la superbe collection de sac plastiques que j’ai. Que ce soit la viande au supermarché ou le moindre petit truc, TOUT est emballé et suremballé  !

Mais certains supermarché font quand même payer les sac plastique (2 Yen ! quand même !).

3 – L’été

Le pire du pire: l’été au Japon. Croyez-moi, évitez de venir au Japon en Juillet/Août/Septembre, c’est horrible. Le véritable problème vient en fait de l’humidité. Ça rend l’atmosphère tellement invivable que l’on a aucune volonté pour bouger. Et heureusement qu’il y a des distributeurs de boisson un peu partout, ça sauve des vies ces trucs là.

4 – L’isolation des bâtiments

En plus d’être mal isolés, les systèmes de chauffages font un peu pitié et font plus office de gadget qu’autre chose (couverture électriques chauffantes par exemple.)

5 – Les tremblements de terre

Une seule fois ça m’a suffit, merci.

6 – Les gens qui préfèrent renifler plutôt que de se moucher en public

Parce qu’ici c’est mal vu de se moucher en public, mais jouer au yoyo avec ses glaviots devant tout le monde, aucun problème !

7 – Des poubelles nulle part

J’ignore si c’est pareil dans le reste du Japon mais à Osaka il n’y a quasiment pas de poubelles dans la rue, sauf devant les combinis. C’est chiant si vous avez un papier d’emballage à balancer, ou une canette de chuhai.

8 – Les mecs en boite qui agrippent les filles

C’est comme ça que ça marche la drague ici ? Le pire c’est qu’elles se laissent faire… ça je ne comprendrais jamais, et pourtant à chaque fois j’en vois faire ça.

9 – L’architecture ultra moche

Disons que ce n’est pas quelque chose qui m’énerve vraiment, mais la plupart des bâtiments récents sont très moches ici.

10 – Les films qui arrivent quinze ans après la sortie mondiale

Tout le monde a déjà vu la suite du Hobbit… et moi je dois attendre.

Et vous, qu’est-ce que vous détestez le plus au Japon ?

Un an au Japon: bilan après 11 mois

Hé, mais ça sent la fin ???

Encore un mois au Japon et j’aurais fini mon année de visa working holiday ici. Croyez-moi, ça passe très vite.

Ce mois-ci je ne me suis pas trop baladé à cause du froid. Comme d’hab, j’ai continué à donner des cours de français à l’école ainsi que des cours particuliers.




J’avais remplacé un ami qui travaillait dans un café de conversation anglaise et qui devait retourner en France pour les fête. Lors de mon dernier cours là-bas on a fait un repas, le fils de la proprio a joué de la guitare, pendant que moi j’étais déguisé en père Noel… pour vous dire la vérité, même si la patronne était super sympa, je n’aimais pas trop donner des cours de conversation aux gamins car ils n’arrivaient pas à aligner deux mots (juste ‘yes’ ou ‘no’). Mais j’en garderais quand même un bon souvenir, en plus j’étais plutôt bien payé (ne me demandez pas l’adresse, ils ont déjà du staff qui y bosse).

japon décembre (2)
La patronne du café Apple Blossom

Pour Noel, il y avait plein d’illuminations dans les rues d’Osaka. L’ambiance est assez différente du Noel en France je trouve.

japon décembre (6)

Pour le réveillon du jour de l’an, je suis allé au temple pour voir ce qu’il se passait: en fait les japonais faisaient la queue pour aller prier, il y avait une file énorme. Moi je n’ai pas attendu, j’ai juste fait un tour en mangeant un kebab acheté à un stand (délicieux d’ailleurs).

japon décembre (7)

Après, avec ma copine et un pote on devait retrouver un ami en boite à Shinsaibashi. Sur le chemin on voit plein de gens qui courent vers le pont de Dotombori. Bien sûr, on décide de suivre le troupeau et d’aller voir ce qu’il se passe: en fait des mecs sautaient du pont dans le canal.

Je n’ai jamais vu le pont de dotombori aussi blindé de monde. Il était impossible de passer. On est passé par une rue parallèle pour mieux voir ce qu’il se passait: chaque côté du canal était aussi blindé de monde pour voir les mecs se jeter du pont. Au bout d’un moment, les flics sont arrivés et leurs on demandé d’arrêter ça.

Je pense qu’il faut être cinglé pour se jeter dans le canal. En plus de l’eau glacé, il y a plein de saleté qui flottent ainsi que dans le fond. La première fois que j’ai vu quelqu’un se jeter dans le canal c’était un allemand bourré, et dire que je pensais qu’il n’y avait que les gaijins pour faire ça…

japon décembre (9)

japon décembre (10)

Bref après ça on s’est perdu dans la rue, puis finalement quand on a trouvé la boite on était déjà le 1er janvier 2014. C’était blindé de monde ! Et je suis encore rentré bourré (mais c’était le nouvel an, normal).

Changeons de sujet: un pote français m’avait parlé de l’Apple Store qui vendait des Ipod, Iphone etc… pour 36000 Yen le 2 janvier: en gros, pour 36000 Yen vous avez un sac rempli d’accessoires avec un Ipod, Ipad etc mais vous ne savez pas ce qu’il y a dedans. Donc vous achetez au pif mais en sachant que pour le prix du sac vous aurez quelque chose dedans qui vaut le double. C’est une tradition japonaise qui s’appelle ‘fukubukuro’. Ca ne se fait pas seulement à l’Apple Store mais dans d’autres magasins.

Donc mon pote et moi pensions y aller mais je suis allé faire un tour à vélo devant l’Apple Store le soir, et il y avait déjà des gens qui campaient ici depuis… deux jours ! Le mec en bleu sur la photo m’a dit que c’était sa troisième nuit dehors. Ce qui veut dire qu’il a passé le réveillon dans la rue ! Je me suis dit ‘fuck’, pas moyen que je me caille dehors pour un maudit Ipad (que je devrais payer en plus).

J’y suis retourné le matin à 8h pour l’ouverture, car j’étais curieux de voir comment ça se passerait. Je n’étais pas le seul car il y avait des japonais avec des appareils photos qui guettaient eux-aussi l’ouverture.

japon décembre (12)
trois jours à camper dans le froid…
japon décembre (13)
Les vendeurs ont applaudis les pig… les premiers acheteurs
Japon fukubukuro
trois jours dans le froid pour ressortir avec un Ipad Air + accessoires à 36000 Yen. Vous l’auriez fait ?
japon décembre (17)
Chaque acheteur avait un sac à dos rempli d’accessoires.

J’ai encore fait une soirée franco-japonaise, en espérant trouver des étudiants à qui donner des cours privés, mais il y avait surtout des filles qui voulaient choper du gaijin (beaucoup n’étaient même pas intéressées pour apprendre le français d’ailleurs). C’était tout de même sympa mais ça faisait plus ‘speed dating’ que soirée française. On était pas nombreux en français à y participer.

japon décembre (20)

Je suis allé au Kaiten Sushi (assiettes de sushis servis sur un tapis roulant qui vous passe devant le nez) où j’ai mangé de la baleine malgré moi car j’ignorais ce que c’était quand je l’ai pris. Ça n’avait pas de goût. Si j’avais su que c’était de la baleine je n’y aurais certainement pas touché.

japon décembre (21)

Pour terminer, un bon plan: j’ai découvert qu’on pouvait acheter des fringues et chaussures d’occaz à book-off ! et il y a du choix !

japon décembre (22)

Et voilà pour le bilan du onzième mois.

Le bilan de mes un an au Japon arrivera surement à la bourre car je pars aux Philippines du 16 au 28 février, et je ne prendrais pas mon pc avec moi. Je vais essayer de tenir quinze jour sans internet. Cure de désintox !

J’ai failli oublier: bonne année 2014 à tous !




Un an au Japon: bilan après 10 mois

Bilan de mon working holiday au Japon après 10 mois, c’est parti:

Tout d’abord je vous souhaites de joyeuses fêtes de fin d’année et mes meilleurs voeux pour 2014.

Halloween était même pas terminé qu’on a déjà eu les décorations de Noel dans les magasins.




La grosse news du mois en ce qui me concerne c’est que je n’habite plus dans une auberge à Nishinari mais dans un appartement avec ma copine près de Kuromon Market (car oui j’ai une copine mais je ne vous dévoilerait pas son identité bande de galopins).

Pour le loyer c’est un peu plus cher: 75000 Yen a diviser par deux, les charges n’étant pas comprises (gaz, eau, électricité). Par contre j’ai beaucoup plus de confort qu’à l’hôtel: ma propre cuisine, toilette et salle de bain, une TV, et internet qui ne coupe pas toutes les cinq minutes. Surtout je n’ai pas à grimper quatres étages à chaque fois pour aller me doucher ou faire la cuisine !

apart japonais

J’ai aussi la clim mais c’est un peu inutile pour l’instant. Il a fallu que je déménage tout le bordel accumulé en dix mois dans ma petite chambre d’hôtel à l’appart, j’ai du faire plusieurs allez-retour en vélo assez relous.

Aussi, il a fallu acheter un peu de matos pour équiper l’apart: rice cooker (acheté 3000 Yen d’occaz près de Den Den Town), balai, assiettes, couverts, produits d’entretien… heureusement qu’il y a les 100Yen shop au Japon, c’est parfait pour équiper une maison pour pas cher.

En tout cas ça fait du bien de changer de paysage et de voir autre chose que les vieux et les clochards de Nishinari, même si j’aimais bien l’endroit. Au moins je n’ai pas de chats errants qui se fightent en bas de ma fenêtre.

Pour faire les course, j’ai un supermarché vraiment pas cher juste de l’autre côté de la route. Il est encore moins cher que les super Tamade (une chaîne de supermarché pas cher, on en trouve partout dans le coin).

A la fin du mois de Novembre je suis allé à Kyoto voir les feuilles d’automne. Ce n’est pas aussi impressionnant à voir que les cerisiers en fleur mais c’est très joli, surtout les jardins des temples et la forêt vers Arashiyama à l’Est de Kyoto. Si vous y allez à cette période c’est blindé de touristes japonais et taiwanais, surtout aux endroits touristiques comme Kiomizudera où tout le monde veut se faire prendre en photo avec les arbres.

touristes Japon

Mais c’est vrai que le paysage est magnifique à cette saison, c’est donc le moment parfait pour shooter des photos car il ne fait pas encore trop froid même si il faut se battre pour avoir un spot tranquille.

Niveau taf ce mois-ci j’ai remplacé un français que je connais dans le café où il travaille car il rentrait en France pour les fêtes de fin d’année. D’où l’importance de ne pas snober les français au Japon et se faire des contacts ici, ça peut aider !

cours français japon

Le taf était plutôt simple, faire la conversation au clients en anglais, c’est-à-dire leur raconter ma life, les écouter parler et discuter de tout et n’importe quoi. J’ai aussi du donner des cours à des ado et là… j’ai eu envie de me tirer une balle. C’est dur de les faire parler ! surtout que la patronne du café ne m’avait pas briefé avant donc je ne connaissais pas leur niveau, qui était proche de zéro. Ils répondaient ‘yes’ ou ‘no’ à toutes les questions. Bref je suis reparti du café avec un gros mal de crâne.

Je continue à donner des cours les dimanches dans une école de français à Osaka et ça se passe bien. Certains élèves ont un niveau basique mais au moins les 50 minutes de cours passent vite car j’ai une leçon structurée à leur enseigner. Le salaire est de 2000 Yen de l’heure et j’ai le transport de remboursé.

Entre autre news je me suis laché sur les soldes d’automne Steam (des jeux pc pour pas cher). Je n’ai meme pas le pc qu’il faut pour les faire tourner mais c’est pas grave.

Début décembre j’ai rencontré un français qui a voyagé en moto de France jusqu’au Japon, j’ai fait une interview de lui pour mon autre blog. Vous pouvez l’écouter ici.

Et enfin le Yen continue de baisser ce qui signifie que ça vaut le coup de venir au Japon si vous avez des euros (1€ = 144,52 Yen au moment où j’écris ces lignes).

Passez de bonnes fêtes et rendez-vous le 21 janvier pour le bilan de mon onzième mois au Japon.




Un an au Japon: bilan après neuf mois

Pas grand chose à raconter pour ce neuvième mois, c’est la routine habituelle ici. C’était le début de l’automne et j’ai pas mal bougé à Kobe et Kyoto histoire de visiter, pour en profiter pendant qu’il faisait encore bon et ça va aussi me permettre de faire une série d’article sur les lieux intéressants à voir autour d’Osaka. Je squatte toujours à l’auberge, mais il commence à cailler de plus en plus donc il a fallu que je mette le chauffage électrique. Et je continue à donner des cours de français par ci-par là.




Le 26 et le 31 octobre je suis allé fêter Halloween à Americamura (photos ici). C’était vraiment énorme, tout le monde était déguisé et il y avait une super ambiance. Je me répète mais ça vaut le coup de venir au Japon pour Halloween.

halloween au Japon

Au début du mois on a eu un guest un peu étrange à l’hôtel, un australien qui avait la cinquantaine et qui soit-disant ne travaillait pas car il touche une pension du gouvernement, car il a été piqué par un moustique australien qui lui a refilé une maladie qui fait perdre la mémoire. On rencontre vraiment des gens bizarres dans les auberges de voyageurs.

Autre petite histoire: j’étais à Kyoto et je cherchais un conbini. J’ai fini par en trouver un, mais un gamin grassouillet avait posé une gerbe monumentale juste devant l’entrée… et sa mère était en train de tartouiller la flaque pour l’enlever du trottoir ! j’ai jamais vu une flaque de vomi aussi énorme, cumulé à l’odeur horrible et la vision de la mère en train de foutre les mains dedans m’a rendu malade (moi aussi j’ai failli gerber après). Voilà voilà…

vomi manga

J’ai craqué et j’ai finalement acheté une PS Vita d’occasion (13500 Yen) avec une carte de 8Go d’occaz et un abonnement au PS+, ce qui fait que j’ai plein de jeux gratuits tous les mois. Dommage que la nintendo 3DS ne soit pas dézonnée car j’en aurai bien acheté une. Au moment où j’écris ces lignes 1€ = 138 Yen, ça vaut le coup.

ps vita occasion

Je me suis fait contrôlé mes papiers par les flics pour la deuxième fois ! Alors que j’attendais sur mon vélo à un croisement. Je les ai même pas vu venir…  j’ai flippé car juste avant je venais de traverser la route un peu à l’arrache, mais en fait ils n’avaient pas pu me voir. Au début j’ai commencé à leur répondre en japonais mais j’ai préféré jouer les cons et j’ai mis de côté le japonais. Ils m’ont juste demandé si c’était mon vélo, je leur ai répondu qu’il y avait une plaque dessus et ils n’avaient qu’à vérifier, puis je leur ai sorti ma residence card et ils m’ont demandé d’écrire mon nom sur une feuille. Peut-être qu’ils ont cru que j’avais piqué le vélo…

Je suis allé à la cosmo-tower pas très loin de l’aquarium, au Sud-Est d’Osaka. Ca coûte 500 Yen pour aller au sommet et la vue est impressionnante, je pouvais même apercevoir Shinsekai au loin (c’est là que j’habite). Je vous recommande d’y aller si vous êtes à Osaka et que vous ne savez pas quoi faire.

Sinon je suis aussi allé à Minoo Park, c’est pas très loin d’Osaka et ça fait une belle balade si vous voulez voir les feuilles d’automne. On peut même y manger des feuilles d’arbres cuites en tempura. J’ai testé, c’est pas mauvais.

Grand mère minoo park

Je suis aussi allé à Banpaku KinenKoen au Nord d’Osaka pour y voir les feuilles d’automne (j’ai pris de belles photos): sympa mais un peu loin et ça revient aussi cher que d’aller à Kyoto, en particulier car le monorail pour y accéder coûte super cher.

feuille automne japon

Et voilà pour ce court bilan de mon neuvième mois passé au Japon.




Devenir prof de français au Japon: les erreurs à ne pas faire (partie 1/2)

Premier article de la série « donner des cours privés de français au Japon ». Ça fait un bail que je voulais aborder ce sujet, alors commençons par les erreurs à ne pas faire si vous voulez devenir professeur (ou tuteur) de français au Japon. Il s’agit d’erreurs que j’ai moi-même commise et qui, si vous les évitez, vous permettrons de garder vos étudiants, donner plus de cours et donc gagner plus d’argent:




  1. Venir les mains dans les poches: l’erreur n°1 quand on veut enseigner le français au Japon: ne pas préparer ses cours. A moins que vous n’ayez cours avec un japonais qui a un niveau avancé, il vous faudra absolument préparer vos leçons et exercices pour votre étudiant. Ok, ça prend du temps mais votre cours sera structuré, vous éviterez les blancs dans la conversation et votre étudiant verra que vous êtes un prof sérieux. Très important.
  2. Demander un prix trop faible ou trop élevé: si vous êtes trop cher, vous aurez du mal a trouver des étudiants. Les japonais bossent beaucoup mais ils n’aiment pas foutre de l’argent en l’air non plus. Pareil si vous mettez un prix trop bas: vous paraîtrez « cheap », et les étudiants auront l’impression que vous êtes un prof « bas de gamme ». Le juste prix est entre 2500 et 3000 Yen par leçon, je dirais.
  3. Ne pas prendre en compte le coût du transport et les boissons: à moins que l’étudiant ne viennent dans un café pas loin où vous habitez, vous devrez vous déplacer, et les transports coûtent chers au Japon. D’où l’intérêt d’avoir un vélo, comme j’en parlais dans cet article. Sinon demandez à l’étudiant de vous payer les frais de transport. Vous donnerez probablement un cours dans un café genre Starbucks ou autre, prenez aussi en compte le coût de la boisson. Perso je préfère payer séparément.
  4. Parler trop vite: autre point TRÈS important, évitez de parler trop vite. C’est mon problème principal et je pense que j’ai perdu des étudiants à cause de ça. Heureusement que j’ai commencé à bosser dans une école de langue où les autres prof de français me l’ont fait remarquer. Donc même si vous pensez parler lentement, parlez encore plus lentement !
  5. Ne pas avoir de téléphone ou autre moyen de contact: vous aurez besoin d’un téléphone ou d’internet, déjà pour contacter vos étudiants, mais aussi pour qu’ils puissent vous prévenir si jamais ils vont arriver en retard ou veulent repousser le cours.
  6. Ne pas articuler et bégayer: pensez à bien formuler vos phrases et réfléchissez deux secondes à ce que vous allez dire avant d’ouvrir la bouche afin que votre étudiant vous comprennent bien. Évitez autant que possible les « mots parasites » du genre « alors… », « ça marche », « ça roule », « impeccable », « super », « génial »… Il faut que ce que vous disiez soit le plus clair et net possible, et sinon utilisez des mots que votre étudiant connait déjà.
  7. Répéter sa phrase d’une autre façon: c’est aussi une erreur que je fais souvent, répéter la même phrase de plusieurs manières, ce qui est parfait si vous voulez que l’étudiant soit perdu. Par exemple, si vous dites: « où habitez-vous ? » puis tout de suite après « où est-ce que vous-habitez ? » ou « où vous habitez ? ». Tenez-vous à une seule phrase et évitez de reformuler de 15 façons différentes.
  8. Ne pas laisser parler l’étudiant: évitez de couper l’étudiant lorsqu’il parle. Il vous paye 3000 Yen pour que vous l’écoutiez raconter sa vie en français donc laissez le terminer sa phrase puis corrigez sa prononciation et ses erreurs de grammaire après. Il faut que le temps de parole soit de 50/50.
  9. Donner son Facebook: Si on vous pose la question, dites que vous n’avez pas Facebook ! La majorité des étudiants japonais sont des filles, donc elles n’ont pas besoin de savoir que vous êtes en couple depuis cinq ans ou de voir vos photos de soirées en boite où vous êtes complètement torché avec une japonaise à chaque bras. Si elles vous posent la question (et seulement ‘Si’), dites que vous êtes célibataire, ça les fera rêver et leur donnera envie de vous revoir (je sais, c’est mal gnagnagna).
  10. Devenir trop pote avec votre étudiant: le must pour perdre son gagne-pain, devenir trop ami avec son étudiant, en particulier si c’est une japonaise et qu’elle voit en vous une proie potentielle. Déjà car vous ne connaîtrez plus exactement la limite du pote/prof donc quand vous vous verrez, et elle se demandera si elle doit vous payer ou si c’est juste une sortie entre amis.  Donc évitez d’être trop copain-copain avec votre étudiant(e).
  11. Arriver en retard: soyez à l’heure, prévoyez le temps de transport, si jamais vous allez à votre RDV en vélo vérifiez la météo, donnez vous un peu de marge pour relire votre leçon et soyez sur place 10 minutes avant votre étudiant(e). Bref soyez ponctuel.
  12. S’habiller comme un sac: la présentation est importante pour les japonais et votre étudiante ne voudra pas que les autres japonais la voient à Starbucks en compagnie d’un gaijin mal rasé et habillé en survêt et Kway. Les japonais s’habillent en majorité très clean, donc le minimum est de mettre une chemise. N’hésitez pas à mettre un costard, ça ne vous fera pas remarquer car vu le nombre de salaryman qu’il y a ici vous passerez totalement inaperçu, mais au moins vous aurez l’air d’un prof sérieux (et classe, quand même !).

Deuxième partie ici !




Devenir prof de français au Japon: les erreurs à ne pas faire (partie 2/2)

  1. Avoir mauvaise haleine: rappelez vous monsieur Guichard votre prof de math au collège qui puait de la gueule quand il vous expliquait les équations à 30cm de votre nez: brossez vous les dents. Vous devrez parler face à face à votre étudiant, et il/elle n’aura certainement pas envie de sentir votre haleine de chacal.
  2. Ne pas reconfirmer sa leçon le jour même ou la veille: toujours envoyer un SMS ou mail à votre étudiant pour reconfirmer la leçon du jour, avant de partir de chez vous ! confirmez bien le lieu et l’heure du RDV! Il se peut que votre étudiant vous ai complètement zappé, donc avant d’aller dépenser vos yen pour rien en transport et café soyez sûr que votre étudiant sera présent.
  3. Oublier le prénom de son étudiant: la loose… notez le sur le coin d’une feuille de brouillon.
  4. Dire quand on va partir au Japon: mieux vaut rester vague, dite que vous ne savez pas exactement quand vous quitterez le pays. Certains japonais cherchent un prof qu’ils pourront voir sur le long terme et régulièrement. S’ils savent que vous risquez de partir n’importe quel jour ils chercheront quelqu’un d’autre…
  5. Ne pas noter ses cours dans un agenda/sur un calendrier: TRÈS important, il faut toujours noter la date de votre prochain cours dans un agenda ou le calendrier de votre téléphone au moment même où vous en prenez connaissance, par exemple lorsque l’étudiant vous le dit en face ou qu’il vous confirme la date par email/SMS. Il m’est déjà arrivé d’oublier d’aller à un cours alors que l’étudiant venait de m’envoyer une confirmation par SMS, mais que je n’ai pas noté directement dans mon calendrier… prenez le temps de le faire de suite, même si vous êtes occupé ! Aussi, évitez de noter vos RDV sur des feuilles volantes que vous risquez de perdre !


  6. Se placer près du coin fumeur: normalement dans les cafés il y a des coins séparés pour les fumeurs/non-fumeurs mais attendez-vous à respirer quand même une bonne dose de fumée, donc éloignez vous le plus possible des zones fumeurs. Et si vous fumez et que vous vous en foutez, faites-le pour votre étudiant qui n’apprécie peut-être pas l’odeur du tabac.
  7. Ne pas donner de devoirs: erreur fatale ! il faut donner des devoirs ! deux raisons à ça: déjà pour que l’élève se rappelle de vous entre chaque leçon, et donc se dise « ha tiens je vais lui filer un coup de téléphone pour réserver une prochaine leçon », et enfin pour que vous ayez matière à discuter lors de votre prochain cours. Vous pourrez facilement passer 10 à 15 minutes à corriger un exo de français s’il y a du vocabulaire un peu compliqué ou si certains points n’ont pas été compris.
  8. Ne pas être concentré sur son étudiant: si vous êtes un mec, je sais qu’il y a beaucoup de jolies filles au Japon mais gardez les yeux sur votre étudiant(e). Il/elle va vous payer plutôt bien, vous devez le/la faire se sentir spécial donc ne laissez pas traîner vos yeux ailleurs et concentrez-vous sur ce qu’il/elle a a dire.
  9. Venir avec la gueule de bois ou une grosse crève: si vous ne pouvez pas vous concentrer sur la leçon ou que vous êtes malade comme un chien, mieux vaut annuler le cours et repousser à plus tard. En plus il/elle n’aura certainement pas envie de choper vos microbes. Et évitez de bailler.
  10. Boire du café en début de soirée: encore une erreur fatale si comme moi vous êtes sensible à la caféine. Si vous avez cours après 16h/17h, évitez de boire un café ou un thé. A la place, prenez un muffin, un sandwich ou un chocolat chaud.
  11. Amener de nouvelles choses à la fin du cours: si vous faites une leçon qui a pour thème (au hasard) les animaux, commander au restaurant ou qui a pour sujet l’imparfait ou un point de grammaire en particulier, évitez de vous lancer dans un nouveau sujet cinq minutes avant la fin du cours. Concentrez-vous sur la leçon du jour, et si votre étudiant vous pose une question sur un point différent notez le sur un papier et abordez ça dans une autre leçon.
  12. Ne pas laisser de note: à chaque cours, prenez une feuille blanche ou vous noterez des exemples de phrases, point de grammaire ou vocabulaire sur lesquels l’étudiant à du mal. Ne laissez pas l’étudiant noter les mots lui-même, faites le à sa place car il risque de noter avec des fautes et en plus il/elle mettra quinze ans à écrire. Mieux vaut le faire soi-même pour gagner du temps et se focaliser sur le dialogue. Notez ce qu’il faut et laissez lui la feuille en partant, ça lui fera un support de cours et il sera content de repartir avec quelque chose.

Comment lire les étiquettes des aliments au Japon

Un des premiers problème que j’ai rencontré au Japon lorsque j’allais faire mes courses était de lire les étiquettes avec toutes les infos nutritionnelles au dos des aliments. Je les regardais surtout pour voir la teneur en protéines, vu que j’avais perdu pas mal de poids et que je voulais me remettre à la muscu ici.

Voici donc un mini-guide pour vous aider à y voir plus clair lorsque vous irez ‘kaimono suru’ (faire des courses).




Ce qui est assez chiant lorsque vous vous intéressez aux infos nutritionnelles est de savoir pour quelle quantité cela correspond car ce n’est pas toujours indiqué pour 100 grammes ou 100 ml: c’est parfois pour le contenu du produit en entier, par exemple une brique de chocolat au lait de 500 ml, un yaourt de 200 gr., etc… A vous de mettre le doigt dessus et de faire le calcul si nécessaire.

étiquette aliments japonais

Je ne suis pas vraiment rentré dans les détails mais je pense que ça couvre l’essentiel et devrait vous aider au début de votre séjour au Japon si comme moi vous faites attention à ce que contiennent vos aliments, en particulier pour ceux qui sont allergiques à certains types de nourriture:

  • 材料                  Liste des ingrédients (seibun listo)
  • 栄養                  Nutrition (eiyou)
  • パック               Paquet (pakku)
  • 200ml 当たり   Pour 200 ml (200ml atari)
  • 栄養成分        Information nutritionnelle (eiyouseiboun)
  • 賞味期限        A consommer avant le/date d’expiration (shoumikigen)
  • 原産国名       Pays d’origine (kensankokumei)
  • 産地                Lieu de production (sanshi)

Le lieu de production peut être utile si vous ne souhaitez pas consommer de produits de la préfecture de Fukushima 福島第一

  • エネルギー        Calories (enerugi)
  • たんぱく質         Protéine (tanpakushitsu)
  • 炭水化物           Glucides (sumumizubakemono)
  • 脂質                    Lipides (shishitsu)
  • カルシウム        Calcium (kalushiumu)
  • マグネシウム    Magnesium (maguneshiyumu)
  • ナトリウム          Sodium (natoriumu)
  • カリウム             Potassium (kariumu)
  • コレステロール Cholesterol (kolesterolu)
  • 食物繊維 ou しょくもつせんい Fibres alimentaire (shokumotsuseni)
  • 維質                Fibre
  • 砂糖                Sucre (satoo)
  • ゼラチン          Gelatine (zelatine)
  • ビタミン               Vitamine (bitamin)
  • 鉄                    Fer (tetsu)
  • 塩                    Sel (shio)
  • 亜鉛               Zinc (aen)

Petit exemple de déchiffrage avec ce délicieux flan (enfin c’était un truc qui ressemblait à du flan…)

Infos nutritionelles Japon

Pour ceux qui ont des allergies:

  • 小麦                        Farine de blé   (komugi)
  •  胡桃 ou くるみ ou クルミ         Noix (kurumi)
  • 卵 ou たまご          Oeuf   (tamago)
  • にゅう                       Produit laitier   (nyu)
  • 大豆 ou  だいず     Soja (daizu)
  • そば                         Farine de sarasin (soba)
  • 落花生 (natase) ou  ピーナッツ (pinatsu)      Cacahuètes
  • 海老 ou えび          Crevettes   (ebi)
  • 蟹 ou かに              Crabe   (kani)

Cherchez le kanji 麦 (mugi) qui se trouve dans beaucoup de mots relatifs aux graines:

  • ライ麦  (seigle)
  • 燕麦       (avoine)
  • 小麦       (blé)
  • 大麦       (orge)

Et enfin, pour savoir de quel type de viande il s’agit:

    • 牛肉 ou ぎゅうにく     Boeuf – gyuuniku
    • 鶏肉 ou とりにく         Poulet – Toriniku  (Aussi appelé ‘chikin’ チキン)
    • 豚肉 ou ぶたにく       Porc – Butaniku

Si vous remarquez des erreurs ou avez des infos supplémentaires à apporter, merci de laisser un com’ !

Halloween à Osaka (1/2)

C’est l’Halloween ! On veut des bonbons ! On veut des bonbons !

Ok, Halloween au Japon est une fête vachement commerciale: il suffit de voir le nombre de magasins qui profitent de l’occasion pour changer la déco, les vendeurs mettent des costumes, on sort les gâteaux en formes de citrouille… et tout ça dès début octobre!

Halloween Japon331

Halloween Japon337

Mais c’est surtout une bonne occasion de sortir les déguisements et d’aller faire le show dans la rue, et ça les japonais l’on bien compris, fan de cosplay qu’ils sont. Enfin surtout les japonaises, beaucoup était en infirmière-zombie sexy, flic-zombie sexy, hôtesse de l’air, sorcière… il y avait 80% de filles déguisés dans les rues.

J’étais curieux de voir ce que ça allait donner, et bien je n’ai pas été déçu: pour moi c’était une des meilleures soirées que j’ai passé au Japon. Un pote qui avait déjà fêté Halloween l’an dernier à Osaka voulait revenir spécialement au Japon pour l’occaz. Si vous en avez la possibilité, je pense que ça vaut vraiment le coup de voyager au Japon à cette période et de fêter Halloween ici.

Il faut savoir aussi que les japonais sortent déguisés dans la rue bien avant la soirée du 31 octobre, pour aller dans les bars et boîtes (surtout des filles).

Le samedi avant Halloween je suis allé à triangle park à America Mura/Amemura car on m’avait dit que c’est là que tout le monde allait se rassembler.

D’abord, j’ai du préparer mon déguisement. Je ne me suis pas trop cassé la tête, un coup de peinture blanc et noir et me voilà en squelette. Coût de l’opération: 600 yen. Ok j’aurais pu acheter un masque et un déguisement mais je trouve que le résultat est pas mal.

J’ai réussi à faire flipper des gens grâce à ça, et des japonais ont voulu me prendre en photo.

Halloween Japon004

Le seul problème c’est que le maquillage collait au lèvre et j’ai dû boire mon chuhai avec une paille, ça me figeait aussi le visage donc j’avais du mal à sourire (ça tirait la peau ce truc).

Bref me voilà parti en vélo à Dotombori dans l’intention de prendre de bons clichés:

Halloween Japon012

Sur place, il y a plein de gens qui posent et se prennent en photo, on entend des ‘shashin totte kudasai’ dans tous les sens.

Halloween Japon011
des infirmières zombies à la pelle

Halloween Japon018

Halloween Japon019

Halloween Japon034

Halloween Japon041
à Family Mart
Halloween Japon043
Blanka de Street Fighter
Halloween Japon047
Défilé de voitures américaines à America Mura

Halloween Japon049

Halloween Japon050
Beaucoup de costumes de Shingeki No Kyojin
Halloween Japon054
Les daft punk !
Halloween Japon056
A triangle park, à America Mura
Halloween Japon068
Les rayons d’alcool étaient dévalisés
Halloween Japon070
Personnage de DBZ… j’ai oublié son nom…
Halloween Japon072
KFC ! J’ai croisé deux mecs déguisés comme ça.

Halloween Japon075

Halloween Japon076

Halloween Japon079
Family Mart à Amemura
Halloween Japon089
Encore du Shingeki

Halloween Japon096

Halloween Japon103
Dire que c’était le masque que j’avais prévu de porter au départ… j’ai pris la bonne décision on dirait. Dur de boire avec ce truc.

Halloween Japon107

Halloween Japon112
Walter White (Breaking Bad)

Halloween Japon113

Halloween Japon121

Halloween Japon126

Halloween Japon127

Halloween Japon130
Méduse ?
Halloween Japon133
avec Hit Girl !!! (Kick Ass)

Halloween Japon135

Halloween Japon136

Halloween Japon137

Halloween Japon139
Il y avait quelques gamins accompagnés de leur parents, mais Halloween au Japon est plutôt un truc d’adulte

Halloween Japon140

Halloween Japon141

Cliquez-ici pour voir encore plus de photos !