5 conseils pour réussir son working holiday visa au Japon

Voilà presque neuf mois que je suis au Japon, il est temps de donner mes conseils à ceux qui s’apprêtent à venir ici un an en visa working holiday. N’hésitez pas à laisser un com’ si vous avez d’autres astuces à partager.

1/ Parler anglais, ou avoir de solides bases en japonais

do you speak françaisLe conseil number one: apprendre à parler anglais, surtout si vous ne maîtrisez pas le japonais. Au début de votre séjour, vous séjournerez probablement en backpacker hostel/guesthouse: appelez ça comme vous voulez, il s’agit tout simplement d’auberge bon marché ou séjournent des voyageurs de tout pays. Si vous parlez anglais, vous pourrez communiquer avec des taïwanais, coréens, thaïlandais, anglophone bien sûr (il y a beaucoup d’australiens et de canadiens ici), allemands et autres nationalités.

Donc, à moins que vous ne parliez japonais ou que vous souhaitiez ne rester qu’entre français, je vous conseille grandement de parler un minimum anglais.

Il y a deux autres raisons à cela: ça vous permettra de lire les petites annonces en anglais pour trouver du boulot, comme dans le magasine gratuit ‘Kansai Scene’. Même les annonces pour du travail de professeur de français sont écrites en anglais (‘french teacher’ ou ‘french tutor’).

Ensuite, si vous maîtrisez assez bien l’anglais vous pourrez donner des cours d’anglais à des japonais: pas besoin non plus d’avoir un accent parfait, l’important est de maîtriser suffisamment bien la grammaire et d’avoir assez de vocabulaire, les japonais n’étant pas des bêtes en anglais votre niveau sera probablement meilleur.

Ainsi je vous recommande de faire un working holiday visa dans un pays anglophone AVANT de venir au Japon: ça vous permettra d’apprendre l’anglais et de voir si vous arrivez à vous débrouiller seul dans un pays étranger.

Enfin, parler anglais vous permettra de lire les menus et panneaux en anglais.

2/ Partir avec suffisamment d’argent

budget JaponPartez avec assez d’argent pour tenir au moins trois mois. Je dirais que 3000 € est le minimum pour tenir le temps de trouver un boulot. Surtout, ne vous attendez pas à revenir plus riche que quand vous êtes parti au Japon, à moins que vous ne trouviez un bon taf ici ainsi qu’un logement pas cher.

Autre conseil dans une catégorie un peu à part: même si vous pouvez  trouver un vol pas cher sur internet, le billet d’avion pour le Japon coûte assez cher mais si vous envisagez de rester plus longtemps qu’un an au Japon, prenez juste un aller-simple ! Ainsi vous aurez la possibilité de rallonger votre séjour ici (visa touriste: 3 mois en plus) et si vous ne voulez pas rentrer en France directement après le Japon il y a plein de pays à visiter autour: Corée du Sud, Chine, Taiwan, Asie du Sud-Est…

3/ Vivre en backpacker hostel au début de son séjour

Ne pas commettre l’erreur d’aller vivre seul en apart au début de votre séjour: les backpacker hostel sont les endroits parfaits pour commencer votre working holiday visa, surtout si vous comptez vous installer dans une ville comme Osaka pour un long moment.

Soirée Takoyaki

Déjà, vous pourrez y rencontrer d’autres voyageurs et vous faire des amis de toutes nationalités, voire même d’autres français en working holiday visa avec qui sortir ou qui vont donneront des conseils au début pour trouver du boulot ou économiser de l’argent sur la bouffe, les bars, etc… Le staff de l’auberge pourra aussi vous aider au début pour les démarches administratives, en vous indiquant où aller, ainsi que les bons plans de visite (à condition de parler anglais ou japonais bien sûr, on en revient au point n°1). Des soirées et barbecue sont organisés et ils offrent parfois des réductions pour diverses activités. Par exemple, grâce à mon hôtel j’ai payé mon trip à Koyasan 5000 Yen au lieu de 15000 Yen.

Enfin, certains hôtels proposent des tarifs spéciaux pour ceux qui veulent rester sur le long terme ainsi que du travail comme réceptionniste, homme/femme de ménage en échange du logement.

4/ Ne pas snober les autres français

Erreur fatale: vouloir à tout prix éviter les autres français (‘gné je suis au Japon cé pas pour voir dé françaaay !’). Déjà car je trouve que les français à l’étranger sont beaucoup plus ouvert que ceux qui n’ont jamais voyagé, et vous vous ferez de très bons potes, mais aussi car ils pourront vous aider pour du boulot, vous refiler des étudiants à qui donner des cours, et vous indiquer où trouver du saucisson, vin et fromage.

soirée france japon

Je vous recommande aussi d’aller aux événements français tels que les soirées france-kansai, ça vous permettra de rencontrer des japonais qui parlent français et ainsi trouver de futurs étudiant(e)s (il y a surtout une majorité de japonaises dans ce genre de soirée).

Enfin, en rencontrant d’autres expatriés français au Japon ils pourront vous faire part de leurs expériences et leur ressenti sur le pays, et vous conseiller sur les démarches pour obtenir un visa de travail ou autre visa pour séjourner plus longtemps au Japon.

5/ Acheter un vélo et autres conseils pour économiser de l’argent

Acheter un vélo dès votre arrivée, et à condition que vous souhaitiez vous installer pour une longue durée au même endroit, vous permettra d’économiser énormément sur les transports qui coûtent cher au Japon.

Un vélo vous fera gagner du temps pour aller en course, vous rendre à vos cours, rentrer de boîte… comptez 6000 Yen pour en acheter un d’occasion.

vélo japon

Derniers conseils pour économiser de l’argent au Japon:

  • Ne pas tout dépenser son fric à Family Mart: faites vos courses en supermarché et cuisinez vos repas
  • Allez faire vos courses vers 20h, lorsque les bentos et certains produits sont à moitié prix
  • Utiliser les pass genre kansai buss
  • Faites du woofing
  • Faites du stop

Bien sûr j’aurais un tas d’autres conseils en plus à vous donner, mais j’y reviendrais plus tard. Bonne chance à vous si vous venez au Japon en working holiday visa !

14 commentaires

  1. Salut Mathieu !
    Tout d’abord félicitation pour ton blog que je trouve génial et que je suit régulièrement !
    Je compte faire un PVT prochainement au Japon et les informations de cet article me sont utiles. Je voulais justement savoir avec combien d’argent tu étais parti et quel est ton niveau de japonais ? Comme tu as bien réussit ton PVT, ca va me permettre de comparer avec mon niveau et mes économies actuels ^^
    Merci !

    1. Salut, j’ai un peu de fric de côté mais en arrivant ici j’ai échangé 2000 € en cash, et depuis j’ai du retirer deux ou trois fois de l’argent… genre 500 €. Donc en gros j’ai du utiliser 3000 €. Je ne met pas vraiment de fric de côté mais les cours de français et d’anglais me permettent de survivre et de profiter du Japon.

      Pour mon niveau de japonais, il est très basique: j’arrive à sortir quelques phrases mais rien de vraiment terrible. J’ai la flemme de bosser mon japonais en plus… Bonne chance au Japon !

      1. Ouah t’as retiré que 2500€ environ depuis que t’es arrivé ?! Les cours doivent te rapporter pas mal alors parce que j’avais lu sur un de tes blog que tu recommandais 1500€ par mois environ (50€ par jour) pour vivre correctement au Japon.
        Et encore une question : Vu que tu as un niveau de japonais assez bas comme tu dis, est ce que c’est pas un peu difficile de se faire des bons amis japonais surtout sur 1 an ? La barrière de la langue ne t’enferme pas un peu dans la solitude ?

        1. Non 50 € par jour c’est quand tu viens au Japon en touriste, pour visiter, donc dans le budget faut compter les transports, visites, bons restau etc… pour le coût de la vie ici je t’invite à lire cet article (cliques-ici).

          Pour la fait de pas parler japonais, ça m’embête pas vu que j’utilise l’anglais et le français tous les jours (je vis dans une auberge mais aussi pour le taf je parle en français). Après c’est sur que je préférerais parler couramment japonais, mais bon y’a du boulot pour en arriver là !

  2. Un blog vraiment génial avec des conseils terribles.

    Je prévois de me rendre au Japon d’ici la fin de l’année, j’ai fait un voyage d’un mois récemment, d’ailleurs, drôle de coïncidence, j’étais dans ton auberge.

    Merci beaucoup pour tes conseils qui aident vraiment à se projeter pour un futur séjour au Japon.

    Tiens d’ailleurs une petite question un peu privée : Mais comment tu fais pour les demoiselles ? Dur dur dans cette auberge !

    Bye

    1. Salut et merci pour ton com’. Pour les ‘demoiselles’ japonaises j’aborderais le sujet plus tard. Bonne année 2014 !

  3. Salut Mat !

    Je te laisse juste un ptit message pour vous remercier de vos conseils, à toi et à Mertel, car j’ai enfin obtenu mon visa donc c’est bon j’ai peux enfin réellement partir et avec l’esprit un peux plus clair aussi, j’arrive le 16 février à Tokyo, en espérant que cela se passe bien pour la suite.

    Merci encore !

  4. Salut Mec

    Tu donnes des conseils a propos d’un visa de travail au japon et tu ne parles pas de travail. Les cours d’anglais ça n’intéresse personne donc donne des conseils sur les emplois possibles pour faire de l’argent. Tous les pays on leurs emplois payant pour les visas, quels sont ceux du japon?

    1. Wesh.

      Ça va venir justement, je prépare un truc là-dessus même si il n’y a pas 15000 possibilités de boulots ici pour les français. Et les cours d’anglais, bien sûr que ça intéresse du monde à commencer par les japonais ! si tu maîtrise l’anglais, pourquoi tu ne pourrais pas donner des cours d’anglais ici? de toute façon vu le niveau d’anglais pourri des japonais c’est plutôt simple.

      Tu es déjà venu au Japon ?

  5. bonjours ^^

    je prévois de partir au japon 1 an aussi avec une amie et déjà franchement un grand merci parce qu’il nous aide beaucoup aussi. Je voulais savoir le budget moyen que tu conseille parce que on part pour janvier et 2000€ ça sera le maximum qu’on pourra avoir. Pour les débuts on compte faire du woofing afin ed faire des économies mais je voulais savoir à peut près le prix de ton auberge pour savoir ce qui sera le plus économique. Je voulais savoir aussi si on pouvait faire la demande de visa sans le billet d’avion et l’acheter après ?
    Merci encore pour tout les conseils sur ton blog ^^

    1. Salut et merci pour ton message. 2000 € ça peut le faire à condition de faire gaffe au début. Pour le billet d’avion ça dépend de combien d’argent tu peux justifier… le mieux est de contacter l’ambassade car les conditions d’obtentions ont peut-être changée, en tout cas moi je n’avais pas pris de billet retour. Bonne chance au Japon !

  6. Re salut.

    J’ai une autre question. On en fait quoi de son vélo après ? Je compte pas le ramener en France, donc, on peut facilement le revendre ? Ca peut rapporter combien à peu près ?
    En gros, si je le revens, ça couvrirait les frais de cadeaux souvenirs ? ( me connaissant, se serait quand même une sacré assurance)

  7. Bonjour,
    comment as tu fait pour trouver des cours de français et d’anglais? (sites, écoles..?).
    Sinon merci pour les informations, ton site m’est bien utile !

Rejoignez la conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *