Étiquette : slider

code promo chapka

Code promo Chapka PVT: 5% de réduction !

Avec Japanoob et Chapka, vous pouvez désormais bénéficier de 5% de réduction sur les assurances Working Holiday Visa (ou PVT) pour le Japon, mais aussi pour tous les autres pays faisant parti du programme PVT ! (Australie, Canada, Corée du Sud, Singapour….)

Autre bonne nouvelle:

Pas besoin de code promo !

La réduction est paramétrée automatiquement avec Japanoob.fr, et vous pouvez en bénéficier simplement en cliquant sur le lien suivant:

 

code promo chapka assurance réduction

Et c’est pas seulement pour le PVT…

Vous pouvez aussi bénéficier de cette réduction de 5 % pour tous les autres types d’assurances voyages, par exemple si vous partez faire des études au Japon ou même si vous partez en vacances au Japon ! (Valable sauf pour l’assurance CAP Aventure).

Tout ce que vous avez à faire, c’est choisir le type d’assurance qui vous intéresse dans ce menu défilant:

Une fois votre recherche effectuée, le message suivant devrait apparaître:

promo chapka réduction

N’oubliez pas, une assurance santé est très importante si vous partez à l’étranger.

Vidéo Japon

Konnichiwa et Sayonara

Une vidéo très sympa réalisée par un lecteur du blog qui donnera le sourire à ceux qui sont déjà allé au Japon. J’ai déjà entendu cette mélodie quelque part mais je n’arrive pas à me rappeler où… c’est pas une chanson de Pamyu Pamyu ?

Il a également fait une autre vidéo à Okinawa assez originale à regarder ici.

Enjoy !

que voir au japon

Japon: 20 endroits et choses à ne pas manquer

Que faire au Japon ? Une tonne de choses ! Il y a plein de raisons qui font que le Japon est un pays à visiter absolument: la culture, les temples, la nourriture, et les rencontres qu’on y fait. Et même si vous êtes déjà fan du Japon avant d’y avoir mis les pieds (via le cinéma, les mangas ou autre), attendez vous à un sacré choc culturel.

Il y a deux point à se rappeler toutefois avant de préparer son voyage au Japon: un des inconvénient majeurs est le coût des transports et du logement, même si on peut s’en sortir pour relativement pas trop cher à condition de trouver un endroit ou dormir bon marché et de bien planifier ses visites et son itinéraire. Ensuite, il faut bien choisir sa saison: l’été est juste insupportable, même si on peut profiter des nombreux festivals durant cette période.




Voici le top 20 des choses à ne pas manquer au Japon:

1 – Les temples de Kyoto

visite japon

L’attraction touristique incontournable au Japon: Kyoto et ses temples. Vous pourrez y visiter Arashiyama et sa foret de bambous, le pavillon d’or et le pavillon d’argent, le marché de Nishiki, le temple Kiyomizudera et si vous avez de la chance vous pourrez même croiser des Geishas dans le quartier de Gion.

Réservez maintenant votre hôtel à Kyoto sur Booking.com

2 – La ville de Nara et le temple de Todai-ji

à ne pas manquer au japon

Un des bâtiments les plus impressionnant à voir au Japon: le Todai-Ji de Nara.  C’est la plus grande structure en bois au monde, qui il abrite une statue de Bouddha en bronze gigantesque. Il y a aussi pleins de temples à visiter à Nara.

Réservez maintenant votre hôtel à Nara sur Booking.com

3 – L’île de Miyajima

Miyajima Japon

Situé à coté d’Hiroshima, c’est un des endroits touristique du Japon les plus photographié, pour avec sa Torii rouge qui semble flotter sur la mer.

Réservez maintenant votre hôtel à Miyajima sur Booking.com

4 – Hiroshima: Le musée et le parc du mémorial de la paix

Musée Hiroshima Japon

C’est le musée incontournable au Japon, qui vous apprendra énormément de choses sur l’histoire de la bombe et pourquoi Hiroshima a été choisi pour la faire exploser.

5 – Escalader le Mont Fuji

que faire voir au japon

Un des lieux symbolique du Japon, qui peut être escaladé durant l’été. Attention tout de même car il fait extremement froid au sommet et la montée peut s’avérer difficile.

6 – Admirer les feuilles d’automne

Automne (4)

Même si c’est une des saisons les plus touristique du Japon, essayez de visiter le pays durant cette période pour admirer les superbes couleurs des feuilles.

7 – Hanami: la saison des cerisiers en fleurs

visiter japon

Si vous venez au printemps vous aurez peut être la chance de voir les cerisiers en fleur, entre avril et mai. A ne pas louper.

8 – Se baigner au Sento ou onsen

Kurokawa Onsen

Ok il faut être tout nu pour s’y rendre, mais c’est tellement agréable ! A essayer au moins une fois.

9 – Le Mont Koya

que visiter au japon

Une montagne sacrée du Japon où on peut passer la nuit dans un monastère et visiter le cimetière d’Okuno-in et ses milliers de pierres tombales.

10 – Le sanctuaire Tosho-Gu à Nikko

Nikko

Un des plus beaux sanctuaire shinto du Japon, construit en 1617 et situé à 140 km au Nord de Tokyo. Il est actuellement en cours de rénovation jusqu’en 2019.




11 – Visiter des châteaux japonais

quoi voir au Japon

Les châteaux japonais font parti des sites touristiques japonais les plus impressionnant à voir. Les plus beaux sont le château d’Himeji, celui de Nagoya, le château de Kumamoto, d’Inuyama et de Matsumoto.

12 – Voir les singes prendre un bain au parc de Jigokudani

Jigokudani

Pas loin de Nagano, vous pourrez observer de près les macaques sauvages en train de prendre leur bain dans des sources d’eau chaude naturelles.

13 – La ville de Tokyo

quoi visiter au Japon

La plus grande ville du Japon, généralement la première ville du Japon que les touristes visitent. Les lieux intéressants à ne pas manquer à Tokyo sont le marché aux poissons de Tsukiji, le carrefour de Shibuya, le jardin de Shinjuku Gyoen, le Tokyo Sky Tree, Yoyogi Park et le sanctuaire de Meiji Jingu.

Réservez maintenant votre hôtel à Tokyo sur Booking.com

14 – Goûter des plats japonais

quoi faire au japon

Rassurez vous, il n’est pas difficile de trouver des bons restaurants a des prix abordables au Japon. Vous pourrez déguster des ramens, udon, takoyaki, okonomiyaki, sushis… à des prix abordables.

15 – La ville d’Osaka

dotombori

La ville du Japon idéale si vous voulez explorer le Kansai et ses sites touristiques: de là on peut se rendre à Kyoto en moins d’une heure, mais aussi à Nara et Kobe. A Osaka, ne manquez pas: le château d’Osaka, l’aquarium, le quartier animé de Dotombori, et Denden town, le quartier de l’électronique.

Réservez maintenant votre hôtel à Osaka sur Booking.com

16 – Les paysages de Kamikochi

kamikochi

Situé dans le centre de Hinshu, vous pourrez y admirer les alpes japonaises dans toute leur splendeur vers Kamikochi. Le paysage le long de la rivière Azusa-gawa est magnifique.

17 – Les îles d’Okinawa

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le Sud du pays et ses plages. A ne pas manquer: l’île de Yakushima et ses cèdres millénaires, les requins baleines à l’aquarium d’Okinawa, et faire de la plongée pour voir les raies manta.

18 – La ville de Beppu

SONY DSC

Une ville japonaise connue pour ses 3000 onsens. Ils ont parfois des propriétés différentes: bains de boue, de sable, ou de vapeur…

19 – Hokkaido, le Nord du Japon

Hajime Nakano - Licence Creative Commons Flickr

Hokkaido se trouve tout au Nord du pays, et c’est la plus grande préfecture du Japon. C’est aussi un des endroit les moins développé du Japon, avec un hiver glacial. Pour cela, c’est un endroit à visiter si vous aimez la nature et les parcs nationaux. La plus grande ville d’Hokkaido est Sapporo.

20 – Faire du ski

Travis Sanders - Licence Creative Commons Flickr

Le Japon est un pays très populaire pour skier, en particulier auprès des australien qui s’y rendent en masse pour y goûter la poudreuse. Si vous êtes en working holiday visa et que vous parlez anglais les pistes de ski sont un bon endroit où chercher du travail (en particulier Niseko).

Avant de partir:

  • Réserver maintenant votre hôtel au Japon sur Booking.com

Liens pratiques:

_


Tags: que faire au Japon, que voir au Japon, quoi faire au Japon, quoi voir au Japon, quoi visiter au japon, japon que faire, japon que voir, que visiter absolument japon, japon a voir absolument, top japon, quoi faire absolument japon, quoi faire japon, quoi visiter japon

Bilan Japon pvt Japanoob

Bilan après un an au Japon en Working Holiday Visa

Ça y est, mon working holiday visa est officiellement terminé. J’ai passé plus d’un an au Japon, et j’y suis encore pour trois mois en visa touristique. Il est temps de faire le bilan de mon année passée au Japon.




Mes objectifs de départ

Mon objectif numéro un était de voir si je serais capable de ‘survivre’ au Japon. J’ai déjà passé plusieurs années à l’étranger en working holiday visa, mais dans des pays anglophones. Le Japon représentait donc un gros challenge pour moi vu que je n’ai que quelques bases en japonais. Pour être honnête je pensais qu’il serait très dur de trouver du travail ici, et que j’aurais beaucoup de difficultés niveau logement, administration etc…

Objectif numéro deux: apprendre le japonais.

Enfin, mon objectif numéro trois: travailler sur mes blogs de voyage et essayer de gagner un peu d’argent grâce à ça.

Boulot et argent

Pour le boulot, j’ai eu du ‘bol’ de trouver en arrivant même si c’était vraiment un travail à l’ambiance et au salaire merdique. Quitter mon travail au restaurant a été une très bonne décision car en une heure de cours de français je gagne autant qu’en trois heures de travail là-bas.

Il faut dire aussi que les salaires minimum à Osaka sont vraiment bas: 800 yen de l’heure… de quoi me payer un repas à Yoshinoya et une glace au 7Eleven du coin. Pas étonnant que les japonais travaillent beaucoup avec des salaires aussi faibles.

Concernant les cours de français: j’ai démarré de zéro. Aucune expérience, formation, rien du tout. J’ai tout appris sur place. Le fait d’avoir été embauché pour donner des cours dans deux écoles différentes m’a bien aidé car ça m’a permis d’apprendre deux-trois trucs et d’être plus organisé.

Pour ceux qui souhaitent donner des cours privés de français (ou d’anglais) au Japon, regardez mes articles sur le sujet, vous y trouverez plein d’infos utiles.

Je me suis fait aussi un peu d’argent grâce à mes blogs de voyage, ce qui faisait parti de mes objectifs de départ donc mission accomplie. Ça m’a bien aidé et à l’avenir je continuerais à bosser sur d’autres blogs. D’ailleurs j’ai mis du temps à pondre cet article car je devais en faire pour Noobvoyage.fr… et peut-être parce que c’est comme un adieu au Japon que je n’ai pas envie de faire !

La vie au Japon

Le Japon a des côtés hyper pratiques et il y a une tonne de trucs qui vont me manquer en France: les conbini, les 100 yen shops, les distributeurs, les restau ouverts toute la nuit… il y a aussi deux points qui vont absolument me manquer en France: la propreté, et la sécurité. Ici on se sent vraiment tranquille, il n’y a personne pour vous embrouiller, vous pouvez rentrer a 2h du mat’ en étant bourré il ne vous arrivera rien. Dans le métro on entend les mouches voler tellement les gens sont tranquilles. Pas de pickpocket, pas de tag ou d’incivilités, pas d’odeur de pisse… le retour va être dur !

Par contre, le truc que je déteste vraiment ici c’est l’été. Une horreur. Mais bon, si vous avez la clim’ chez vous ça peut passer.

J’ai failli oublier: je n’ai jamais autant bu d’alcool qu’au Japon. On ne dirait pas comme ça mais les japonais sont de sacrés fêtards et ils aiment bien boire bière, whisky, etc…

Rencontres

J’ai bien fait de rester en backpacker plusieurs mois car ça m’a permis de rencontrer pas mal de monde et de faire de bonnes soirées. En plus vu que le staff du backpacker était japonais j’ai pu progresser un peu en langue.

J’ai aussi rencontré beaucoup de français très sympas à Osaka. Il y a une grande communauté de français ici, dont certains sont installés depuis longtemps.

En revanche je me suis fait très peu d’amis japonais, peut-être à cause de la barrière de la langue. Cela dit j’ai aussi rencontré beaucoup de japonais qui parlent anglais et français, soit parce qu’ils sont partis en working holiday en Australie ou au Canada, ou parce qu’ils apprennent par passion (même s’ils n’ont jamais mis les pieds ailleurs qu’au Japon).

Enfin, pour les relations avec les japonaises… je n’en dit pas plus. Et de toute façon j’avais dit que je ferais un article dessus, donc je développerais plus tard car vous êtes nombreux à m’avoir posé la question.

Voyages

Durant cette année passée à Osaka je n’ai pas trop bougé dans le Japon, j’ai surtout visité autour d’Osaka et à Kyoto. Je le répète mais Osaka est la base idéale pour explorer le Kansai (Kyoto, Nara, Kobe). Le fait de vivre à Osaka m’a permis de visiter Kyoto plusieurs fois et à différentes saison, et j’ai fait de nombreuse ballades vers Kobe et dans le Kansai.

Langue

Epic fail ! A ce niveau là c’est pas la joie… je suis toujours aussi nul en japonais ! Il faut dire aussi que je n’ai pas fait beaucoup d’effort. La clé c’est d’étudier tous les jours, et de fréquenter des japonais le plus souvent possible. Cela dit je continuerais à apprendre petit à petit.

Questions posées sur Facebook:

Est ce qu’une situation comme celle que tu as expérimenté peut s’envisager à long terme ?

  • Oui, si vous tombez amoureux du Japon, et à condition d’avoir le visa nécessaire pour pouvoir rester ici !

Quelles sont les choses que tu regrettes de ne pas avoir pu faire pendant cette année?

  • Voyager en vélo autour du Japon (ou du moins une partie) et étudier davantage le japonais.

Et maintenant ?

Maintenant, je suis toujours au Japon mais en visa touriste. Fin mai je devrais quitter ce pays. Peut-être que j’irais faire un tour en Asie (Malaisie, Népal…) mais je considère Osaka comme ma deuxième maison. J’y ai des amis, je connais les endroits à visiter, les endroits où manger… je suis triste de devoir partir.

L’avenir du site

Il n’y aura plus de bilans, c’est terminé ! Par contre j’ai encore une flopée d’articles sur Osaka et le Japon à rédiger et à mettre en ligne, mais aussi sur les cours de français au Japon, les trucs à visiter, des bons plans et conseils… une fois que j’aurais fait tout ça, je garderais le site en ligne mais forcément il sera mis-à-jour moins souvent.

Peut-être que je continuerais à poster des liens de vidéos débiles ou des articles amusants sur le Japon, et des interviews de français en working holiday au Japon.

J’espère en tout cas qu’il sera utile à ceux qui souhaitent venir ici en working holiday visa. Vivre un an au Japon aura été une expérience incroyable.

Merci à tous de m’avoir suivi durant cette année.




Osaka Cosplay Festival

Nipponbashi Festa, le festival cosplay d’Osaka

Je suis allé au Nipponbashi Festa, un festival de cosplay qui se tient dans le quartier de Nipponbashi à Osaka (aussi appelé Denden Town).

C’est tous les ans au mois de mars et c’est gratuit ! C’est un événement assez important car pour l’occasion la rue principale est bloquée de 12h à 15 h pour laisser les cosplayers faire leur show. Et il y en avait un paquet à voir, ainsi qu’énormément de monde venu assister à l’événement.

Si vous êtes fan de Cosplay ou que vous êtes à Osaka au mois de mars c’est à ne pas manquer.

Point négatif: il est assez difficile de trouver des infos sur ce festival (c’est une amie japonaise qui m’en a parlé). Cette fois-ci c’était le vendredi 21 mars mais je crois que la date exacte ça change d’année en année… vous trouverez peut-être des infos sur les prochaines années via ce lien ou en cliquant ici.

Il y avait des personnages d’anime, des japonais habillés en militaire. Je n’ai pas compris pourquoi d’ailleurs, si quelqu’un peut m’expliquer cette fascination étrange pour les costumes militaires… Il y avait aussi quelques robots, des biomans (vous voyez ce que je veux dire) et des personnages de jeux vidéos. Il y avait une fille habillée en Bayonetta, et vu que c’est un de mes jeu préféré je lui ai sauté dessus pour la prendre en photo. J’ai aussi vu un Link, un Iron Man super bien fait, le perso principal de Halo (Spartan machin truc).

Enfin, il y avait des filles habillées très sexy qui posaient avec une vingtaine de photographes autour. C’étaient elles qui attiraient le plus de monde… mais elles devaient se geler, car même si a midi il faisait du soleil, de la neige s’est mis à tomber soudainement ! J’ai vu une Chun Li (Street Fighter) qui grelottait de froid, la pauvre…

Assez de blabla, place aux photos:

(Update: vous trouverez d’autres photos du Nipponbashi Fest 2014 sur ce blog)

Festival Cosplay Osaka (1)
Des faux militaires surveillaient l’entrée de la rue
Festival Cosplay Osaka (3)
A gauche… non, à droite… non, en haut !
Festival Cosplay Osaka (5)
Si on peut me dire de quel personnage il s’agit…
Festival Cosplay Osaka (9)
Elle savait prendre la pose.
Festival Cosplay Osaka (10)
Personnage de Dark Soul ?
Festival Cosplay Osaka (12)
Un templier
Festival Cosplay Osaka (13)
Le smile kawai
Festival Cosplay Osaka (15)
blindé de monde ! il était difficile de circuler
Festival Cosplay Osaka (16)
Rassemblement de perv… de photographes.
Festival Cosplay Osaka (17)
‘Penchez vous un peu plus, voilà comme ça !’
Festival Cosplay Osaka (18)
Death Note. Il faisait peur à tout le monde.
Festival Cosplay Osaka (19)
Des guerriers aux épées géantes
Festival Cosplay Osaka (22)
Tunning cosplay
Festival Cosplay Osaka (23)
On ne voit pas très bien mais c’est un homme. Et oui.
Festival Cosplay Osaka (26)
WTF
Festival Cosplay Osaka (28)
KFC ?!?
Festival Cosplay Osaka (29)
Albator
Festival Cosplay Osaka (30)
Il y avait énormément de cosplay Shingeki No Kiojin
Festival Cosplay Osaka (31)
Porco Rosso
Festival Cosplay Osaka Denden
Dès qu’il y a un trou dans la foule vous pouvez être sur qu’il y a une fille en maillot de bain au milieu.
Festival Cosplay Osaka (34)
Avec un flingue dans la main ça fait plus habillé.
Festival Cosplay Osaka (35)
Une bossue se faufile discrètement derrière.
Festival Cosplay Osaka (38)
Attention ça déborde un peu.
Festival Cosplay Osaka (41)
Des poupées humaines.

Denden Town à Osaka: le quartier des gamer, geek et otakus

Denden Town est un de mes quartier préféré à Osaka. C’est l’équivalent de Akihabara, le quartier de l’électronique où tout otaku qui se respecte doit aller lors d’un voyage à Tokyo.

Comme à Akihabara, on y trouve des magasins de matériel électronique, de jeux vidéos, de mangas, mais aussi des magasins de figurines (robots japonais, personnages de films genre Terminator, Aliens etc…).

On y trouve aussi des magasins un peu voire même très bizarres: des sex-shops ‘normaux’ mais aussi leur équivalent en anime, remplis de DVD et mangas Hentai (porno).

Il y a aussi des maids cafés, où vous pouvez être servi par une japonaise habillée en soubrette. J’en croise souvent qui distribuent des flyers dans la rue. Je n’ai jamais mis les pieds dans un maid café, donc si vous y êtes déjà allé je veux bien que vous me racontiez votre expérience dans les commentaires. Ça vaut le coup ou pas ?

Parmi mes magasins préferé il y a ceux de retro-gaming, qui sont de véritables musées pour gamer. J’avais déjà fait un article photo sur le magasin de retro-gaming Super Potato qui est sympa à découvrir.




Comment y aller ?

Denden Town se trouve dans le quartier de Nipponbashi, au Sud d’Osaka (entre Shinsekai et Nanba).

En Métro: prenez la Sakaisuji Line et sortez à Ebisucho Station (Exit 1B North A) ou à Nipponbashi Station.

Avec la JR: Sortez à JR Nanba

Voir Nipponbashi sur Google map

 

Denden town Osaka Japon (11)
Il y a du monde le week-end

Denden town Osaka Japon (19)

Denden town Osaka Japon (29)

Denden town Osaka Japon (36)
Un maid café
Denden town Osaka Japon (48)
Une maid qui distribue des flyers
Denden town Osaka Japon (55)
Il y a même un kebab
Denden town Osaka Japon (65)
Ça mate, ça mate…
Denden town Osaka Japon (75)
Le masque flippant
Denden town Osaka Japon (80)
Les maids se laissent prendre en photo si vous demandez leur permission (on m’a dit qu’elles refusent à Akihabara)
Denden town Osaka Japon (113)
J’ai croisé ce mec plusieurs fois déjà, déguisé différemment à chaque fois
Denden town Osaka Japon (117)
Les maids font aussi des spectacle de danse/chants
Denden town Osaka Japon (86)
Des game boy dans un magasin de retro gaming
Denden town Osaka Japon (99)
Des stocks de consoles empilées dans un magasin de retro gaming
Denden town Osaka Japon (119)
J’ai traversé ce quartier une bonne centaine de fois ! (parfois dans un sale état…)
Denden town Osaka Japon (108)
Encore des maids
Denden town Osaka Japon (106)
Maids à roulettes !

5 raisons de faire son Working Holiday Visa à Osaka

Vous hésitez entre Osaka et Tokyo pour vous installer durant votre année de Working Holiday Visa au Japon ?

C’est vrai que c’est un choix assez difficile à faire et vous êtes nombreux à me demander pourquoi j’ai choisi de venir à Osaka. Il y a trois raisons à cela:  j’y suis venu il y a deux ans et j’ai bien aimé, j’ai des amis japonais qui pouvaient m’aider ici au début, et c’est plus éloigné de Fukushima (je n’ai pas trop envie de traîner au Nord du Japon…).

C’est donc un choix bien personnel, mais voilà cinq raisons en plus pour venir faire son année de Working Holiday Visa à Osaka:

1 – Osaka est proche de Kyoto, Nara, Kobe, Himeji…

Pour moi c’est un très gros plus comparé à Tokyo: vous pourrez très facilement partir à Kobe, Nara ou Kyoto pour une journée ou une week-end, surtout que ça demande pas mal de temps si vous voulez bien visiter Kyoto.

En plus, si vous restez à Osaka ça veut dire que vous pourrez aller visiter Kyoto durant les quatre saisons ! Et voir les cerisiers en fleurs à Kyoto, où y admirer les feuilles d’automne, c’est plutôt cool.

Osaka est donc une bonne base si vous voulez visiter le kansai, mais d’ici vous pourrez trouver également des vols pas chers vers le reste du Japon (Fukuoka, Okinawa) et des pays comme la Corée du Sud ou Taiwan.

2 – Les gens sont plus cool

Il faut dire aussi qu’on y est moins serré… mais tous ceux que j’ai rencontré et qui sont allés à Tokyo avant m’ont dit que les gens étaient plus sympa ici, et beaucoup plus relax. Je veux bien les croire.

Tokyo ou Osaka

3 – La vie y est moins chère

Loyer et nourriture y sont abordables, comparé à Tokyo… comptez au minimum 35000 Yen par mois pour un petit apart.

4 – Une ville à taille humaine, faisable à vélo

Un gros avantage par rapport à Tokyo: vous pouvez vous déplacer en vélo facilement (il faut faire attention quand même) car c’est plat, et moins grand qu’à Tokyo. Pratique si vous sortez en boîte et que vous êtes bourré ! De Shinimamiya (le quartier des hôtels pour gaijin), comptez environ 40-45 minutes en vélo pour aller au Nord jusqu’à Umeda ou 10-15 minutes pour aller jusqu’à Dotombori.

Ici, un vélo d’occasion coûte autour de 6000 Yen, et en plus vous ferez des économies phénoménales sur les transports (à ajouter au point 3).

5 – Moins de Gaijin

Vous aurez davantage un statut ‘spécial’ ici: vous vous ferez abordez par des personnes âgées (parfois en état d’ébriété) qui vous raconterons leur vie, les gamins vous feront ‘hello’, les gens n’hésiteront pas à vous aider si vous êtes perdu et vous parlerons plus facilement.

Bien sûr, il y a peut-être moins de boulot qu’à Tokyo mais Osaka est une ville super et je ne regrette pas du tout d’avoir passé un an ici !

Photos: Super potato, le magasin de retro gaming à voir à Osaka

J’adore les jeux vidéos depuis que je suis gosse, et Den Den Town est un de mes quartier préféré à Osaka. C’est un peu l’équivalent de Akihabara à Tokyo, avec des maid café, magasins de mangas, anime et jeux vidéo.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un magasin en particulier: Super Potato.

C’est un magasin de retro-gaming, c’est-à-dire qu’ils y vendent des anciennes consoles et jeux vidéos: Nes, Super Nes, Megadrive, Game boy, Neo Geo, Playstation, Saturn… mais on y trouve aussi des machines un peu plus récentes genre Gamecube et Dreamcast ainsi que leurs jeux et accessoires.

Toutefois, Super Potato ressemble davantage à un musée du jeu vidéo qu’à un magasin

Donc si vous êtes un fan de jeux vidéos comme moi, vous devez aller y jeter un oeil.

Voici l’adresse sur Google Map (lien)

Si vous recherchez un jeu en particulier, je vous recommande aussi d’aller dans les magasins d’occasion Book-Off car les prix sont un peu chers à Super Potato, mais vous trouverez sans aucun doute le jeu qu’il vous faut.

Il y a aussi un autre magasin de retro gaming sympa qui s’appelle Game Tanteidan et qui mérite aussi le coup d’oeil, mais il est plus au Sud (voir sur Google Map) :

Game tanteidan retro gaming osaka

Comment y aller:

  • Prenez le métro et allez jusqu’à Nipponbashi Station
  • Avec la JR: sortez à Nanba Station
  • Avec la JR Loop Line => Sortez à Shinimamiya, prenez la Exit East et remontez au Nord le long de la rue. Il y a environ 5-10 minutes de marche pour arriver à ‘l’entrée’ de Denden Town, après le Yoshinoya qui se trouve du coté gauche de la rue (d’ailleurs en face il y a un super restau indien !)

Quelques photos prises à Super Potato:

denretro01
L’entrée, gardée par Mario
den den town osaka japon (5)
Des jeux en veux-tu en voilà
Un mur entier de jeux gameboy.
Un mur entier de jeux gameboy.
den den town osaka japon (14)
Des pads de Dreamcast et Saturn
den den town osaka japon (16)
Zelda Ocarina of Time sur N64. Et les boîtes sont comme neuves.
den den town osaka japon (24)
Des jeux Saturn
den den town osaka japon (29)
On peut acheter les accessoires de chaque console séparément (cables, manettes, cartes mémoires…)
den den town osaka japon (32)
Des piles de Gamecube
den den town osaka japon (33)
… et des super famicom (super Nes)
den den town osaka japon (35)
Une jaguar, collector
shenmue dreamcast japon
Shenmue 2 sur Dreamcast, quasi neuf
retro gaming osaka japon
L’entrée de Game Tanteidan, un autre magasin de retro gaming sympa
Tags: magasins jeux vidéo osaka, boutique jeux vidéo osaka, jeux vidéos osaka japon, où acheter jeux vidéo à osaka, magasins de jeux à osaka au Japon,

10 choses que je déteste au Japon

Et zou, top 10 des trucs que je déteste le plus au Japon:

1 – Les gens qui fument dans les restaurants et cafés…

Sérieusement, c’est le truc qui me gonfle le plus ici. C’est juste horrible quand vous devez donner un cours dans un café pendant une heure et que vous devez subir la fumée de cigarette du voisin: à chaque fois j’ai mal à la gorge et les yeux qui piquent, même s’il y a bien un côté fumeur et un autre non-fumeur attendez-vous à en prendre plein les poumons.

2 – Collectionner les sac plastiques et emballages

Ça, je ne comprend pas non plus… mais pourquoi faut-il qu’ils emballent tout systématiquement ? Vous devriez voir la superbe collection de sac plastiques que j’ai. Que ce soit la viande au supermarché ou le moindre petit truc, TOUT est emballé et suremballé  !

Mais certains supermarché font quand même payer les sac plastique (2 Yen ! quand même !).

3 – L’été

Le pire du pire: l’été au Japon. Croyez-moi, évitez de venir au Japon en Juillet/Août/Septembre, c’est horrible. Le véritable problème vient en fait de l’humidité. Ça rend l’atmosphère tellement invivable que l’on a aucune volonté pour bouger. Et heureusement qu’il y a des distributeurs de boisson un peu partout, ça sauve des vies ces trucs là.

4 – L’isolation des bâtiments

En plus d’être mal isolés, les systèmes de chauffages font un peu pitié et font plus office de gadget qu’autre chose (couverture électriques chauffantes par exemple.)

5 – Les tremblements de terre

Une seule fois ça m’a suffit, merci.

6 – Les gens qui préfèrent renifler plutôt que de se moucher en public

Parce qu’ici c’est mal vu de se moucher en public, mais jouer au yoyo avec ses glaviots devant tout le monde, aucun problème !

7 – Des poubelles nulle part

J’ignore si c’est pareil dans le reste du Japon mais à Osaka il n’y a quasiment pas de poubelles dans la rue, sauf devant les combinis. C’est chiant si vous avez un papier d’emballage à balancer, ou une canette de chuhai.

8 – Les mecs en boite qui agrippent les filles

C’est comme ça que ça marche la drague ici ? Le pire c’est qu’elles se laissent faire… ça je ne comprendrais jamais, et pourtant à chaque fois j’en vois faire ça.

9 – L’architecture ultra moche

Disons que ce n’est pas quelque chose qui m’énerve vraiment, mais la plupart des bâtiments récents sont très moches ici.

10 – Les films qui arrivent quinze ans après la sortie mondiale

Tout le monde a déjà vu la suite du Hobbit… et moi je dois attendre.

Et vous, qu’est-ce que vous détestez le plus au Japon ?

Devenir prof de français au Japon: les erreurs à ne pas faire (partie 1/2)

Premier article de la série « donner des cours privés de français au Japon ». Ça fait un bail que je voulais aborder ce sujet, alors commençons par les erreurs à ne pas faire si vous voulez devenir professeur (ou tuteur) de français au Japon. Il s’agit d’erreurs que j’ai moi-même commise et qui, si vous les évitez, vous permettrons de garder vos étudiants, donner plus de cours et donc gagner plus d’argent:




  1. Venir les mains dans les poches: l’erreur n°1 quand on veut enseigner le français au Japon: ne pas préparer ses cours. A moins que vous n’ayez cours avec un japonais qui a un niveau avancé, il vous faudra absolument préparer vos leçons et exercices pour votre étudiant. Ok, ça prend du temps mais votre cours sera structuré, vous éviterez les blancs dans la conversation et votre étudiant verra que vous êtes un prof sérieux. Très important.
  2. Demander un prix trop faible ou trop élevé: si vous êtes trop cher, vous aurez du mal a trouver des étudiants. Les japonais bossent beaucoup mais ils n’aiment pas foutre de l’argent en l’air non plus. Pareil si vous mettez un prix trop bas: vous paraîtrez « cheap », et les étudiants auront l’impression que vous êtes un prof « bas de gamme ». Le juste prix est entre 2500 et 3000 Yen par leçon, je dirais.
  3. Ne pas prendre en compte le coût du transport et les boissons: à moins que l’étudiant ne viennent dans un café pas loin où vous habitez, vous devrez vous déplacer, et les transports coûtent chers au Japon. D’où l’intérêt d’avoir un vélo, comme j’en parlais dans cet article. Sinon demandez à l’étudiant de vous payer les frais de transport. Vous donnerez probablement un cours dans un café genre Starbucks ou autre, prenez aussi en compte le coût de la boisson. Perso je préfère payer séparément.
  4. Parler trop vite: autre point TRÈS important, évitez de parler trop vite. C’est mon problème principal et je pense que j’ai perdu des étudiants à cause de ça. Heureusement que j’ai commencé à bosser dans une école de langue où les autres prof de français me l’ont fait remarquer. Donc même si vous pensez parler lentement, parlez encore plus lentement !
  5. Ne pas avoir de téléphone ou autre moyen de contact: vous aurez besoin d’un téléphone ou d’internet, déjà pour contacter vos étudiants, mais aussi pour qu’ils puissent vous prévenir si jamais ils vont arriver en retard ou veulent repousser le cours.
  6. Ne pas articuler et bégayer: pensez à bien formuler vos phrases et réfléchissez deux secondes à ce que vous allez dire avant d’ouvrir la bouche afin que votre étudiant vous comprennent bien. Évitez autant que possible les « mots parasites » du genre « alors… », « ça marche », « ça roule », « impeccable », « super », « génial »… Il faut que ce que vous disiez soit le plus clair et net possible, et sinon utilisez des mots que votre étudiant connait déjà.
  7. Répéter sa phrase d’une autre façon: c’est aussi une erreur que je fais souvent, répéter la même phrase de plusieurs manières, ce qui est parfait si vous voulez que l’étudiant soit perdu. Par exemple, si vous dites: « où habitez-vous ? » puis tout de suite après « où est-ce que vous-habitez ? » ou « où vous habitez ? ». Tenez-vous à une seule phrase et évitez de reformuler de 15 façons différentes.
  8. Ne pas laisser parler l’étudiant: évitez de couper l’étudiant lorsqu’il parle. Il vous paye 3000 Yen pour que vous l’écoutiez raconter sa vie en français donc laissez le terminer sa phrase puis corrigez sa prononciation et ses erreurs de grammaire après. Il faut que le temps de parole soit de 50/50.
  9. Donner son Facebook: Si on vous pose la question, dites que vous n’avez pas Facebook ! La majorité des étudiants japonais sont des filles, donc elles n’ont pas besoin de savoir que vous êtes en couple depuis cinq ans ou de voir vos photos de soirées en boite où vous êtes complètement torché avec une japonaise à chaque bras. Si elles vous posent la question (et seulement ‘Si’), dites que vous êtes célibataire, ça les fera rêver et leur donnera envie de vous revoir (je sais, c’est mal gnagnagna).
  10. Devenir trop pote avec votre étudiant: le must pour perdre son gagne-pain, devenir trop ami avec son étudiant, en particulier si c’est une japonaise et qu’elle voit en vous une proie potentielle. Déjà car vous ne connaîtrez plus exactement la limite du pote/prof donc quand vous vous verrez, et elle se demandera si elle doit vous payer ou si c’est juste une sortie entre amis.  Donc évitez d’être trop copain-copain avec votre étudiant(e).
  11. Arriver en retard: soyez à l’heure, prévoyez le temps de transport, si jamais vous allez à votre RDV en vélo vérifiez la météo, donnez vous un peu de marge pour relire votre leçon et soyez sur place 10 minutes avant votre étudiant(e). Bref soyez ponctuel.
  12. S’habiller comme un sac: la présentation est importante pour les japonais et votre étudiante ne voudra pas que les autres japonais la voient à Starbucks en compagnie d’un gaijin mal rasé et habillé en survêt et Kway. Les japonais s’habillent en majorité très clean, donc le minimum est de mettre une chemise. N’hésitez pas à mettre un costard, ça ne vous fera pas remarquer car vu le nombre de salaryman qu’il y a ici vous passerez totalement inaperçu, mais au moins vous aurez l’air d’un prof sérieux (et classe, quand même !).

Deuxième partie ici !